Patrick Puydebat (Les Mystères de l’Amour) : « Nicolas va devoir faire des choix cruciaux dans cette saison 7 »

Pierre angulaire des Mystères de l’Amour, Patrick Puydebat incarne depuis plus de vingt ans Nicolas, le héros masculin incontournable de la saga Hélène et les garçons. Sur le tournage des premiers épisodes de la saison 7, l’acteur aux yeux rieurs revient pour Toutelatele sur cette aventure au long cours, et le rôle déterminant qu’il y joue.

Publié le dimanche 31 août 2014 à 18:48
par
Patrick Puydebat (Les Mystères de l’Amour) : « Nicolas va devoir faire des choix cruciaux dans cette saison 7 »
©Christophe Charzat / TMC 

Marion Olité : Comment avez-vous vécu le changement de décor pour cette saison 7 ?

Patrick Puydebat : On a quitté un endroit dans lequel on a évolué et pris beaucoup de plaisir. Je garde de beaux souvenirs forcément, mais je ne suis pas quelqu’un de sédentaire. J’ai pour habitude de ne pas en avoir, aussi bien dans ma vie que dans mon boulot. J’étais donc content que les choses se rafraîchissent.

Comment se déroule le tournage de cette nouvelle saison ?

Très bien, vous savez ce n’est jamais la même guerre, mais ce sont toujours les mêmes soldats (rires) ! On se connait bien, c’est le même régiment que l’on retrouve toujours avec grand plaisir.

Concernant votre personnage, on peut dire qu’il ne manque pas de femmes dans sa vie...

Oui, c’est de pire en pire (rires). La vie de mon personnage et ma vie privée se sont inversées. Avant, j’avais une seule nana dans la série et plutôt pas mal de copines dans la vie, et là j’ai une femme dans ma vie et de nombreuses dans Les Mystères de l’amour ! (rires).

Comment Nicolas va-t-il évoluer dans cette saison 7, au milieu de toutes ces femmes ?

Il va prendre ses responsabilités. De nouvelles choses vont lui tomber dessus, et pas des moindres ! Il va être obligé de faire des choix cruciaux, et déterminants dans sa vie. Il va gagner en maturité, mais en étant un petit peu contraint et forcé. Il vieillit quoi !

« Il y aura de nouveaux épisodes insolites »

Doit-on s’attendre à nouveau à des scènes surprenantes qui vont faire le « buzz », comme on a pu en avoir dans le passé ?

Oui, il y aura d’autres épisodes insolites. Et on les réclame, car ils nous permettent de partir dans tous les sens, et de sortir un peu de nos personnages. Ça amuse aussi beaucoup les auteurs et Jean-Luc Azoulay. Je ne sais pas si les nouveaux épisodes insolites seront aussi farfelus et décalés que le dernier (une réalité alternative où José meurt à 20 ans, ndlr). Ça a été du tout bon ou du tout mauvais du côté des fans sur cet épisode. Les réactions sont radicales.

Certains acteurs, comme Hélène Rollès, ont confié ne pas forcément réclamer ce genre d’épisodes ou de scènes insolites, qui va à l’encontre de l’essence de leur personnage. Qu’en pensez-vous ?

Pourtant, Hélène l’a très bien fait dans cet épisode sur le concept « Et si ». Elle jouait une bourgeoise sexologue complètement déjantée ! Elle a été juste surprenante. On s’est régalé pendant le tournage. On a pleuré de rire. De toute façon, on ne fait pas n’importe quoi non plus. Il existe une bible de tous les personnages. On conserve leurs traits de caractère, des choses auxquelles on ne déroge pas, sous peine de les voir s’écrouler. Mais ils évoluent. De mon côté, mon personnage peut devenir n’importe quoi, ça ne m’atteint pas. Ça ne reste qu’un personnage pour moi !

Les Mystères de l’Amour est devenu un blockbuster pour TMC. Comment l’expliquez-vous ?

Au vu des chiffres, je ne vais pas dire qu’on est fait pour durer, mais on ne va pas s’arrêter tout de suite. On était bien ancré dans le dimanche soir, et on est maintenant aussi installé le samedi soir. Je pense que l’on va tenir le rythme du bi-hebdo. Je trouve que c’est une bonne cadence.

Partie 2 > Les secrets des Mystères de l’Amour


N’avez-vous pas eu moins de temps pour tourner avec la diffusion de deux épisodes par semaine ?

Non, car la technique se relaie, et il y a assez de rôles récurrents pour ne pas avoir tous les jours des tournages actifs. Finalement, au niveau du rythme, tout le monde s’en sort avec une hygiène de vie correcte.

Les Mystères de l’amour entament leur 7e saison. Pensiez-vous au coup d’envoi que cette troisième série dérivée de l’univers Hélène et les Garçons s’inscrirait ainsi dans la durée ?

Non, car on n’avait pas de référent en France, de trucs qui auraient marché et se seraient interrompus. J’ai proposé de revenir à Jean-Luc Azoulay en 2010. Je me disais que c’était dommage. Quand on a arrêté (en 2004, la série Les Vacances de l’Amour, ndlr), ça n’a jamais été un problème d’audimat. C’était pour d’autres raisons. Il y avait une espèce de « guéguerre » interne à l’époque. Je ne vais pas rentrer dans les détails (rires). En tout cas, la série ne s’était pas essoufflée, et on n’était resté un peu sur le flanc. J’imagine que les fans se sont retrouvés dans le même état.

Était-ce un vrai risque de la part de TMC de relancer la série ?

Oui, il fallait le prendre dans une époque de télé jetable avec des gens qui zappent beaucoup, de plus en plus de chaînes et de programmes. Au final, il existe très peu de fiction française fraîche. On s’est dit qu’on allait tenter, mais on ne savait pas à quoi s’attendre. On aurait pu faire un flop total ! La série avait eu un tel succès qu’on misait quand même sur le fait que quelques personnes reviendraient nous voir par curiosité. Et c’est d’ailleurs ce qui s’est passé. On a fait de très bons scores tout de suite, car on suscitait cette curiosité. Après, il a fallu se remettre au travail, refabriquer un univers à part entière, reformater les personnages, bref, refaire une série complète, et pas simplement s’asseoir sur un vieux succès.

« Les vacances de l’amour ne s’était pas arrêtée à cause de l’audimat. Il y avait une guéguerre interne à l’époque »

Vous êtes donc l’instigateur du retour des Mystères de l’Amour à la télévision...

À l’époque, je rentrais de Bali. J’étais plutôt disposé (rires). Je suis allé enquiquiner Jean-Luc. Il m’a dit : « Tu es sûr que les autres ont envie de revenir ? ». J’ai répondu : « ça, je m’en charge . » Je suis allé taper à la porte de tout le monde. Ils ont tous été vachement séduits. Ils avaient un peu la nostalgie, j’imagine, de l’effervescence dans laquelle on a vécu pendant tant d’années. On avait tous envie de retrouver ça, et aussi d’être de nouveau réunis. Au bout de 22 ans, ou on ne peut pas se blairer, ou on s’adore (rires) ! On devient copains ou pas. Et on l’est évidemment.

Philippe Vasseur a décidé récemment de faire un break de la série. N’avez-vous jamais eu envie de faire la même chose ?

Moi, on ne m’a pas proposé de faire un film, ni de jouer dans une pièce de théâtre. C’est aussi bête que ça ! Peut-être que j’aurais fait un break si on m’avait fait ce genre de propositions.

Menez-vous des projets parallèlement aux Mystères de l’Amour ?

Ça nous a pris beaucoup d’énergie de fabriquer à nouveau tout ça. En plus, on a doublé le rythme de tournage. Je suis complètement accaparé par la série actuellement. Je suis aussi très occupé dans ma vie personnelle. Je viens d’acheter une maison. J’ai quand même participé à d’autres tournages comme Camping Paradis l’année dernière, et en ce moment dans Commissaire Magellan. J’en sors donc de temps en temps, mais j’ai tellement de choses à faire que je ne cours pas après du boulot en plus !

SERIES TV   TMC   LES MYSTERES DE L’AMOUR  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (lundi 6 décembre 2021) : Camping Paradis (TF1) leader sans souci, L’art du crime gâche le prime de Scènes de ménages

Audiences TV Prime (lundi 6 décembre 2021) : Camping Paradis (TF1) leader sans souci, L’art du crime gâche le prime de Scènes de ménages


INTERVIEW
Patrick Paroux (Camping Paradis, TF1) : « Christian Parizot est convaincu qu’il a raison de râler »

Patrick Paroux (Camping Paradis, TF1) : « Christian Parizot est convaincu qu’il a raison de râler »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2021