Pékin Express : la finale > Patrick

mardi 28 mars 2006 à 01:48 |
M6/P.Olivier

Depuis le 15 janvier dernier, dix équipes de candidats tentent la folle aventure de relier Paris à Pékin en auto-stop. Pékin Express a ainsi conquis le public sur M6. Et après 45 jours d’aventure, seules deux équipes peuvent disputer la finale. D’un côté, les deux amis plus soudés que jamais, Fathi et Médi. De l’autre, le père et son fils, Patrick et Christophe. A l’aube du dénouement, les finalistes évoquent leurs souvenirs aux lecteurs de Toutelatele.com.

Mélanie Perrot : Quel est votre sentiment général sur ces 45 jours d’aventure ?

Patrick : J’ai vécu une aventure avec mon fils, une aventure face aux concurrents et une aventure avec les gens extraordinaires que nous avons rencontrés. C’est aussi un combat contre nous-mêmes : je me suis souvent demandé si j’allais continuer à faire du stop ou si j’allais rentrer chez moi. Et puis c’est une course, on vit dans l’adversité. Il y a eu beaucoup d’émotions qui étaient amplifiées car on était loin de tout.

Mélanie Perrot : Comment vous êtes-vous inscrits au casting de l’émission ?

Patrick : C’est moi qui ai débauché Christophe. Comme je fais de la figuration, je consulte les annonces de casting. Celle-ci était très vague, elle parlait de voyage incroyable au bout du monde. Mon fils est venu pour me faire plaisir. Il a quitté son travail et sa famille.

Mélanie Perrot : Quelle a été votre première réaction en apprenant ce qui vous attendait au pied de la Tour Eiffel ?

Patrick : On a pris un bon coup. On s’attendait à autre chose ! Mais il fallait relever le défi et vivre cette aventure.

Mélanie Perrot : Quel est votre souvenir le plus marquant ?

Patrick : Je garde en mémoire les familles qui nous ont accueillis en Russie et avec qui nous correspondons toujours depuis la fin de l’aventure. Mais aussi, les amitiés que nous avons liées avec certains concurrents, sans oublier les paysages de Mongolie.

Mélanie Perrot : Quel aspect de Pékin Express vous a le plus déplu ?

Patrick : Le fait d’être dans une rivalité permanente. On a du se défendre, ne pas perdre le moral... Beaucoup de choses négatives ont été dites sur nous. C’est mon principal regret.


Mélanie Perrot : Quelle est l’équipe qui vous a le plus épaté ?

Patrick : Paul et Louis, les Corses. Ce sont eux qui ont gagné le plus grand nombre d’épreuves d’immunité et d’étapes de course. Ils étaient très forts physiquement et mentalement et ils ont su rester politiquement corrects avec tous les candidats tout en disant qu’ils ne voulaient pas gagner.

Mélanie Perrot : Christophe a souvent mis en avant sa volonté de gagner quitte à donner une image négative de votre duo auprès des téléspectateurs. Souhaitiez-vous aller à Pékin ou écraser vos rivaux ?

Patrick : On a tout de suite annoncé que l’on venait pour gagner. Nous sommes des compétiteurs et on s’est donné tous les moyens pour aller jusqu’au bout. Les autres couraient comme des sauvages sans dire qu’ils voulaient gagner. Mais c’était le but : personne n’était venu pour se promener. Nous, Nous ne sommes pas hypocrites...

Mélanie Perrot : Pourquoi avoir conclu une alliance avec Carolina et Stéphane ? Pure stratégie ou amitié ?

Patrick : Au début, on a observé tout le monde. Carolina et Stéphane étaient très critiqués, cela nous a incités à aller vers eux. Et puis un jour, on a pris un véhicule tous les quatre avec les deux cameramen. On a nargué le système : au lieu de faire du stop à 2, on a prouvé que c’était possible d’en faire à 4 dans une seule voiture. Ensuite , nous nous sommes liés d’amitié avec eux. Mais chacun menait sa vie. Nous souhaitions vraiment échanger quelque chose avec les gens que l’on rencontrait. Eux préféraient le confort des hôtels.

Mélanie Perrot : Etes-vous restés en contact avec eux ? Il paraît que Carolina prépare un livre sur les dessous du jeu...

Patrick : Oui. J’ai entendu parler de ce projet mais je n’en sais pas plus. C’est vrai qu’il y a des dessous : 90% de ce qu’on a vécu ne passe pas à la télévision. Sinon, nous sommes aussi restés en contact avec Aude et Alexandra.

Mélanie Perrot : Fathi et Médi étaient visiblement vos pires ennemis, ils sont finalistes à vos cotés. Pourquoi les détestiez-vous tellement ?

Patrick : C’est l’événement qui a été mis en avant lors du montage des épisodes. Fathi et Médi, on ne les a pas aimés dès le début ! Médi est une nuisance sonore à lui tout seul ! Ils étaient très lourds, irrespectueux, grossiers et n’avaient aucun savoir-vivre vis-à-vis des gens que l’on rencontrait. Ils ont essayé de s’incruster avec nous et on les a repoussés. Nous voulions vivre notre aventure tous les deux et ils l’ont mal pris.


Mélanie Perrot : Votre accident n’a pas eu raison de votre motivation. On a le sentiment que vous avez été jusqu’au bout pour que votre fils soit fier de vous ?

Patrick : Si je l’avais fait venir pour abandonner, ça aurait été la honte. Entre mon fils et moi, c’est une longue histoire d’amour. J’ai obtenu sa garde à la suite d’un divorce et nous avons traversé beaucoup de tempêtes ensemble. Durant l’aventure, nous étions tout le temps en train de penser l’un à l’autre.

Mélanie Perrot : Vous avez participé à Pékin Express pour vous rapprocher de votre fils, Christophe. Mission réussie ?

Patrick : Ça, c’est un petit conte de fées ! Christophe et moi, on ne s’est jamais perdu de vue. Par contre, c’est vrai qu’en passant 45 jours et 45 nuits ensemble, nous nous sommes redécouverts.

Mélanie Perrot : Si vous gagniez la finale, que ferez-vous de l’argent remporté ?

Patrick : Je le partagerais avec ma famille. J’aimerais que nous fassions un voyage tous ensemble. Je voudrais aussi aider quelqu’un qui est dans la merde.

Mélanie Perrot : Et après Pékin Express, tenteriez-vous l’aventure de Koh Lanta ?

Patrick : J’avais postulé et passé deux étapes du casting de cette émission. Mais je crois que j’ai bien fait de ne pas la faire. Et puis une chose est sûre : pour moi, la télé-réalité, c’est fini !

 Lire l’interview de Fathi & Médi, l’autre duo finaliste de l’aventure Pekin Express

REAL TV    PEKIN EXPRESS   



ARTICLES LES + POPULAIRES


INTERVIEWS