Star Academy 2022 : candidats, retour au château, duplex sur TF1… les révélations de Karima Charni

samedi 15 octobre 2022 à 15:09 |
Capture LCI

Ce samedi 15 octobre 2022, TF1 relancera en prime la Star Academy. Juste après, Karima Charni sera aux commandes de Star Academy, l’arrivée au château. L’ancienne participante de la saison 4 et chroniqueuse dans la matinale week-end de LCI, explique pour Toutelatele, son rôle dans cet after…

Valentin Delepaul : Vous allez animer Star Academy, l’arrivée au château , la seconde partie de l’émission, diffusée juste après le prime sur TF1. Comment êtes-vous arrivée dans ce projet ?

Karima Charni : Il y a quelques mois, Nikos (Aliagas, ndlr) m’a parlé d’un possible retour de l’émission. Il m’a dit : ‘Reste dans le coin’. Ensuite, on m’a gentiment appelé, car on voulait que j’ai un rôle dans Star Academy. J’étais super flattée. Ça fait 18 ans que je fais ce métier et en tant que journaliste j’avais envie de revenir dans l’émission qui m’a révélé au public. Je trouvais que mon histoire était sympa à raconter en somme. Quelques mois plus tard, Matthieu Vergne et Jean-Louis Blot, les producteurs, me disent : ‘Karima, on a la place parfaite pour toi. On va faire un after et on aimerait que ce soit toi qui l’incarnes’. Je me voyais déjà devant la porte du château, ma réponse a été très rapide.

Quel sera votre rôle dans cet after de la Star Academy ?

Je vais rejoindre Nikos à la fin de l’émission et quand le sortant sera annoncé, je rejoindrais les autres élèves à la sortie et on montera dans le bus. On rentrera au château et on fera le débrief, le duplex depuis le bus, les réactions… Je serais en seconde partie de soirée en duplex depuis le bus. Et Nikos sera en plateau avec les professeurs et l’élève sortant.

« Je me voyais déjà devant la porte du château, ma réponse a été très rapide »

En tant qu’ancienne élève (Star Academy 4), allez-vous donner des conseils aux nouveaux participants ?

C’est leur histoire, ce n’est plus la mienne. Mais on va avoir une histoire commune, sauf qu’ils vont écrire la leur. Cela dit, je ne vais pas pouvoir m’empêcher de leur donner des conseils. Je parle trop. (rires)

L’after de Star Academy sera en frontal de Quelle époque avec Léa Salamé sur France 2, redoutez-vous la concurrence ?

Je n’y pense pas, on ne m’a pas mis la pression. La première fois que j’ai entendu parler des audiences de cette future Star Ac, c’était pendant la conférence de presse. On ne nous en a pas parlé avant. Sinon pour avoir regardé Quelle époque, je ne suis pas sûre que la personne qui regarde cette émission regarde Star Academy. Je pense que ce n’est pas le même public. Très sincèrement, je ne suis pas en stress et je respecte Léa Salamé que je ne vois pas comme une concurrente directe.

Comment allez-vous combiner la matinale de LCI dans votre emploi du temps du week-end ?

Je ferai les deux en même temps, car on a aménagé mes horaires au mieux. Je serai présente à la matinale le samedi matin, le temps de la durée de Star Academy. Je serai donc remplacée le dimanche, car je vais arriver à Dammarie-les-Lys très tard. Quand on est en matinale, on se lève à 2 heures du matin donc on s’est tous mis d’accord avec le groupe divertissement et le groupe de l’information de TF1. On a discuté afin que je reste à l’antenne de LCI pour exercer mon travail parce que je suis animatrice, mais je suis aussi spécialiste culture et j’adore ce que je fais.

« Je ne vois pas Léa Salamé comme une concurrente directe »

Vous avez participé une nouvelle fois à Fort Boyard cet été 2022 et vous êtes de temps en temps dans Vendredi tout est permis , quelle expérience en retenez-vous ?

Fort Boyard est une émission que j’adore et produite par Alexia Laroche-Joubert, qui fait partie de l’histoire de la Star Academy. C’est une émission dans laquelle on défend de belles valeurs parce que l’oncombat nos peurs pour des belles associations. Je pense que tout le monde sait que les associations, particulièrement celle de Grégory Lemarchal, me tiennent à cœur. J’essaie de faire au mieux. Concernant Vendredi tout est permis, je le fais de temps en temps, car je trouve cela super rigolo. Avec mon planning de la matinale (à LCI, ndlr), je ne croise pas souvent mes confrères et consœurs, donc c’est toujours le moment où je peux aller rigoler un petit peu avec eux.

Vous avez officié cet été sur Europe 1 avec Thomas Isle dans le Club de l’été , un retour en radio est-il prévu ?

Quand on est en matinale, c’est très compliqué de gérer radio et télé en même temps. Je l’ai fait pendant quinze jours, il y a quatre ans, et cela a été très dur. J’étais à la radio du lundi au vendredi et à l’antenne du samedi au dimanche en matinale sur un rythme différent. C’est donc difficile de combiner et je ne veux pas bâcler les choses que je fais. Même si je suis très naturelle dans la manière de m’exprimer, tout est travaillé en amont chez moi, je n’ai pas d’auteur et j’écris tout ce que je fais. Je ne peux pas me permettre de bâcler les choses donc je ne vais pas additionner radio et télé pour être omniprésente. Je vais faire mon travail comme il faut. Je vais être à 100% sur Star Academy le samedi soir et à 100% sur la matinale le samedi matin sur LCI. Après on verra, pour l’heure il faut faire du bon boulot. J’ai deux belles missions à accomplir.

Karima Charni est à retrouver tous les samedis matins dans la matinale week-end de LCI et dans Star Academy, l’arrivée au château , diffusée juste après le prime, tous les samedis sur TF1.

TF1    STAR ACADEMY    NIKOS ALIAGAS    DIVERTISSEMENT    LCI   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Star Academy : scandale pour Léa après la finale sur TF1, les révélations explosives d’Anisha

2 - M6 : le coup d’éclat de Cyril Lignac en direct avec Yanns

3 - Le Cross (spoiler) : Maeva Ghennam accuse violemment Nicolas, Michel alcoolisé sur W9 ?


INTERVIEWS

# Julie Chevallier (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Béatrice a caché des choses à Cathy... Elle n’a pas dit son dernier mot ! »

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »