jeudi 31 octobre 2013 à 19:32 par

Neal Bear (Under the dome) : « Stephen King a été d’un grand soutien »

Le succès estival de la chaîne CBS, Under the dome, débarque sur le petit écran français à partir du jeudi 31 octobre sur M6. Adaptée du best-seller éponyme de Stephen King, cette nouvelle série fantastique plonge les habitants d’une petite ville du Maine sous un mystérieux dôme qui apparaît du jour au lendemain. Neal Bear, l’heureux showrunner et producteur exécutif de la série, revient pour Toutelatele sur cette aventure qui l’a amené à travailler avec le maître du suspens, mais aussi avec Steven Spielberg à la production.

Neal Bear (Under the dome) : « Stephen King a été d’un grand soutien »
©Julien KNAUB/M6 

Marion Olité : Comment est né le projet d’adaptation Under the dome ?

Neal Bear : Je suis sous contrat avec CBS. Nina Tassler (à la tête de CBS Entertainment, ndlr) m’a apporté le script qui venait de Showtime, et m’a demandé si je voulais m’en charger. Je l’ai lu et j’ai accepté. Je n’avais jamais fait quelque chose de ce genre avant. C’était un challenge pour moi, sans compter la possibilité de retravailler avec Steven Spielberg, que j’ai connu sur Urgences, et de découvrir Stephen King.

À quels obstacles avez-vous fait face en adaptant un roman en série télévisée ?

Si vous essayez d’adapter un roman en une fiction qui reprend exactement les mêmes lignes, c’est très difficile. Vous échouerez certainement : il est très compliqué de rester fidèle à 100% à un roman. Si, au contraire, on utilise l’œuvre originale comme source d’inspiration, comme une base, c’est beaucoup plus simple. Vous prenez tout ce qui fonctionne bien et vous avancez avec. Certaines scènes ne peuvent pas rendre à l’écran. Nous avons pu prendre et laisser de côté exactement ce que nous voulions. Par exemple, on aimait le personnage d’Angie. Elle se fait tuer dès les premières pages du livre, mais nous l’avons gardé, car nous pensions que sa relation avec Junior avait du potentiel. Certaines choses sont différentes pour des raisons spécifiques au média télévisé, pour assurer une durabilité au programme. L’idéal quand vous êtes dans un travail d’adaptation, c’est d’avoir la liberté que nous avons eue sur Under the dome.

En parlant de liberté, en avez-vous eu suffisamment avec CBS ?

Nous avons conservé en grande partie le scénario original de Brian Vaughn, destiné à la chaîne Showtime. Mais il a fallu gommer quelques passages concernant la consommation de drogues. En soi, ça n’a pas vraiment d’importance d’ailleurs, car nous n’avons pas changé le principal, à savoir la psychologie des personnages et la noirceur générale du scénario. Ce qui nous intéressait, c’est la façon dont les gens se traitent les uns les autres, aussi bien de façon positive que négative. On a aussi créé plus d’interactions entre les personnages de Julia et Barbie.

« Il est très compliqué de rester fidèle à 100% à un roman »

Mike Vogel, Rachelle LeFevre, Dean Norris étaient-ils vos premiers choix ?

Rachelle était notre premier choix. J’avais déjà travaillé avec elle sur A Gifted Man avec Patrick Wilson, et je la voulais sur Under the dome. Dean nous a été amené par les directeurs de casting qui avaient travaillé sur The Walking Dead et Breaking Bad. On n’avait pas pensé à Mike Vogel dès le début. Des milliers d’acteurs ont défilé pour le personnage de Barbie. On ne parvenait pas à trouver le bon, jusqu’à ce qu’il arrive. Alex Koch, qui incarne Junior, passait sa toute première audition pour Under the dome. Il sortait de l’université et CBS était indécise à son sujet, car il n’avait aucune expérience. J’ai travaillé avec beaucoup de jeunes acteurs, en leur donnant leur premier rôle, comme Rooney Mara. Elle était encore une petite fille quand elle a joué dans New-York, Unité Spéciale. Michael Pitt, que l’on a vu dans The Dreamers et Boardwalk Empire, a aussi fait ses premiers pas dans ma série. J’ai donc insisté auprès de la chaîne et je leur ai demandé de me faire confiance avec Alex Koch. Maintenant, ils l’adorent !

Quelle partie de la série comporte des aspects les plus visibles de la collaboration avec Steven Spielberg ?

Les passages avec les adolescents. Quand vous regarderez l’épisode 12, vous les voyez tirer un chariot avec le mini-dôme caché sous une couverture. On a l’impression que cette scène pourrait sortir d’E.T ! Les personnages de John et Norrie représentent l’émerveillement et la curiosité ; ils viennent de Steven Spielberg. On a donc une grande source de lumière du côté des adolescents, et c’est très « spielbergien ». D’ailleurs, Steven Spielberg était intéressé par ce projet parce qu’il n’était pas seulement sombre. Il y a aussi de l’espoir...

Partie 2 > Succès et saison 2

Page 1 sur 2 SUIVANT 


  A LIRE AUSSI  

M6   SERIES   UNDER THE DOME  








comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (dimanche 23 juin 2019) : Raz-de-marée pour le football sur TF1, Agatha Raisin et Capital tentent de sauver la mise, Cézanne et moi déserté

Audiences TV Prime (dimanche 23 juin 2019) : Raz-de-marée pour le football sur TF1, Agatha Raisin et Capital tentent de sauver la mise, Cézanne et moi déserté


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (dimanche 23 juin 2019) : Les enfants de la télé et Sept à huit progressent, Enquête sous haute tension en repli sur C8

Audiences TV Access (dimanche 23 juin 2019) : Les enfants de la télé et Sept à huit progressent, Enquête sous haute tension en repli sur C8


INTERVIEW
Aïssam Medhem (Un si grand soleil) : « Akim et Lucille ne sortiront pas indemnes... »

Aïssam Medhem (Un si grand soleil) : « Akim et Lucille ne sortiront pas indemnes... »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019