À vous Cognac-Jay !, la télé des années 60 en BD

vendredi 4 juin 2010 à 12:31 |
Editions Delcourt/Sylvain Vallée

Revivre les grandes heures de la télévision, tel est l’objectif que se sont donnés Xavier Cucuel, Guy Delcourt et Grégoire Seguin en lançant A vous Cognac-Jay !, premier tome d’une collection de bande dessinée, imaginée par les éditions Delcourt. Et tout démarre au cœur des années 60, au temps de l’ORTF.

Pendant ces années-là, le poste devient l’objet à la mode dans les salons. Rare et précieux, le petit écran offre un véritable spectacle à la maison, pour tous les foyers équipés. Guy Lux, Pierre Tchernia et Jacques Legras sont les animateurs en vogue. Thierry la Fronde, Au nom de la loi et les Mystères de l’Ouest, les séries à ne pas rater. D’une deuxième chaîne naissante (1964) au spectacle impromptu et continu de l’Horloge ORTF, la télévision en noir et blanc - et très vite en couleurs - est déjà incontournable.

Pour illustrer l’album souvenir de cette décennie cathodique, À vous Cognac-Jay ! a croqué vingt situations, portraits et souvenirs d’émissions. Chaque sujet est approché par des auteurs différents, d’où son étiquetage « Collectif ». Les lecteurs les plus assidus de BD reconnaîtront le travail de Nicolas Barral (auteur de la série Sherlock Holmes, Les ailes de plomb), Étienne Davodeau (Max & Zoé, Un monde si tranquille) et du tandem de Bienvenue chez les Ch’tis, Pierre Veys et Frédéric Coicault. Tous les amateurs de BD non-éclairés découvriront ici une palette d’auteurs, au crayonné et à l’écriture diamétralement opposés.

Dans ce recueil de courtes histoires, les planches s’enchaînent au rythme d’un zapping des années 2000. Alternant caricatures en pleine page (dont un Pierre Tchernia croqué à la façon d’un camée par Ricord) et séquences pouvant atteindre six pages, A vous Cognac-Jay ! évoque une télévision sans repère pour les moins de 25 ans. Pour les enfants des années 50, le Francophonissimme, Alain Decaux raconte, le Petit Conservatoire de Mireille, les Dossiers de l’écran et Face à la presse sont pourtant autant d’images de jeunesse que de vrais programmes cultes de l’histoire du PAF.

À l’image de bon nombre d’ouvrages dits collectifs, tous les styles sont donc ici réunis. Du trait simple au décor dépourvu de détails de Christopher dans Âge tendre et tête de bois, au noir et blanc estompé de Frédéric Sorrentino pour les Incorruptibles, les univers s’entrechoquent. Les lecteurs du Canard enchaîné reconnaîtront également au passage le coup de crayon de Kiro. Le dessinateur de presse livre ici sa première histoire de bande dessinée.

Le tome 1 des Grandes heures de la télévision en BD est adressé au public qui fit le succès de Michel Vaillant et d’Iznogoud, les héros des 60’s. L’éditeur prévient d’ailleurs : « Si votre gorge se noue en entendant la musique des Dossiers de l’écran, si vous êtes pris d’un fou rire quand on vous parle de Caméra invisible, si les larmes vous montent aux yeux quand vous entendez les noms de Thierry la Fronde, de la Séquence du spectateur, de Guy Lux ou Léon Zitrone, cet album vous est destiné ! ». Pour les autres, la lecture de l’ouvrage peut tourner court, tant les références et l’humour qui leur est lié sont volontairement datés. À défaut de faire rire, l’album peut être pris comme objet de curiosité, aux accents encyclopédiques, voire en certains points culturels.

Le tome 2 de la collection est prévu pour novembre 2010. Après les années Cognac-Jay, place aux années 70.

MERCHANDISING   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - C à vous : « C’est honteux ! », Anne-Elisabeth Lemoine tacle Pascal Praud sur France 5

2 - Star Academy : Coach Joe de retour à la rentrée 2023 sur TF1 ? Ses révélations à Faustine Bollaert

3 - Elodie Varlet (Plus belle la vie, France 3) : « Je ne ferme pas la porte au retour d’Estelle"


INTERVIEWS

# Aurore Delplace (Un si grand soleil, France 2) : « Johanna va clairement être manipulée par Claudine »

# Dembo Camilo (Ici tout commence, TF1) : « Souleymane ne va pas retenter de récupérer Deva »

# Elsa Esnoult (Les mystères de l’amour, TMC) : « Fanny va pardonner John pour sa relation avec Gabriella »