Alias & Emmanuel Chain : un duo qui peine à convaincre

vendredi 26 novembre 2004 à 01:40 |
ABC/M6/E.Fougere

Quelle solution M6 trouvera-t-elle pour redynamiser l’audience de Soyons directs ? Lancée en septembre dernier en deuxième partie de sortie, après la série NCIS : enquêtes spéciales, l’émission d’Emmanuel Chain peine à dépasser les 10% de part de marché.

A la rentrée dernière, M6 et son directeur des programmes Thomas Valentin avaient annoncé leur volonté d’installer ce rendez-vous dans la continuité. Et semaine après semaine, les résultats n’ont guère évolué. Le 22 octobre dernier, la chaîne a installé la troisième saison inédite d’Alias, série prisée par les moins de 35 ans, pour attirer de nouveaux fidèles sur l’émission d’Emmanuel Chain. Mais malgré cette locomotive, les audiences de Soyons directs oscillent aujourd’hui toujours entre 540 000 et 590 000 téléspectateurs. Pendant ce temps, avec près de 2.5 millions de fidèles, Julien Courbet caracole en tête sur TF1 avec Sans Aucun doute.

A l’approche des grilles de Noël, M6 a donc décidé de ranger au placard Soyons directs pour les vacances. L’occasion pour les équipes d’Elephant & Cie (société de production de l’émission) de revoir leur copie. Et les rumeurs vont bon train : plateau moins austère, mise en veille des deux « co-animatrices », reportages plus courts... Dans les colonnes du quotidien 20 minutes, Emmanuel Chain dément cependant toute fin anticipée de son émission : « Elle a commencé à 10% de part d’audience. Elle est maintenant à 12% et l’on vise les 15%. On est dans le plan de route mais ce n’est pas facile d’installer une émission dans une case qui, pendant 17 ans, était vouée aux séries ». En leur temps, les téléfilms et séries dépassaient bien souvent le million de téléspectateurs.

Pour autant, le ton et la diversité des rencontres sur le plateau ont vite permis à Soyons directs de s’inscrire comme un véritable complément aux Tout le monde en parle de Thierry Ardisson, et autres On ne peut pas plaire à tout le monde de Marc-Olivier Fogiel. En effet, du vendredi au dimanche, les invités se suivent mais ne se ressemblent pas dans les talk-shows à la française. Entre le charivari dominical et les « Ardissonades » people du samedi, les entretiens intimes de M6 ont trouvé leur place.

Reste le prime time qui le précède. Alors que NCIS : enquêtes spéciales atteignait les 4 millions de téléspectateurs, M6 a décidé de programmer la série culte Alias à sa place, mettant quelques milliers de passionnés dans la déroute. Depuis deux saisons, Jennifer Garner avait, en effet, trouvé sa place tous les mercredis soirs d’automne. En première année de CIA et de complots, Sydney Bristow avait ainsi conquis près de 3 millions de personnes (13,4% de part de marché en moyenne). La saison 2 avait, quant à elle, été suivie par 2,7 millions de fidèles (12.1%). Et depuis le 22 octobre, la série fétiche marque encore un léger recul. N’étant regardée que par 2,6 millions de téléspectateurs, M6 a finalement opté pour la déprogrammation pure et simple. A partir de la semaine prochaine, Alias retrouve donc sa case du mercredi soir. Pour ses vendredis, M6 annonce le retour de NCIS : enquêtes spéciales dès le 10 décembre. La fiction inédite Preuve d’innocence fera office de doublure le 3 décembre.

En attendant, après les audiences mitigées de Merci pour l’info sur Canal + en 2003/2004 et malgré la confiance que lui accorde M6, Emmanuel Chain semble être reparti pour une nouvelle saison d’incertitudes...

M6   SERIES TV   ALIAS  



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Touche pas à mon poste : ce que réserve Cyril Hanouna sur C8 pour la rentrée avec de nouveaux chroniqueurs, Benjamin Castaldi remplacé...

2 - N’oubliez pas les paroles : le retour de la maestro Natasha, Nagui chamboulé sur France 2

3 - Carla & Kévin (spoiler) : les révélations de son père, « Je n’ai jamais regardé tes émissions », fiasco d’audience sur TFX


INTERVIEWS

# Exclu - Jean-Luc Azoulay : « Je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir des Mystères de l’amour »

# Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

# Jazz et Laurent Correia : « Un membre de la JLC Family, auquel personne ne s’attend, va nous quitter »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022