Amour, gloire et beauté : le feuilleton de France 2 supprimé ?

mercredi 22 mai 2019 à 14:27 |
Capture France 2

A l’approche de la fin de la saison, les chaînes de télévision peaufinent leurs grilles de rentrées. C’est notamment le cas de France 2. Alors qu’elle s’apprête à faire basculer Secrets d’histoire et Stade 2 sur France 3, la première chaîne du groupe France Télévisions revoit en profondeur son offre en matinée.

Leader incontesté entre 6h30 et 12 heures, la Deux est en passe de se séparer de deux de ses émissions historiques. Ainsi, C’est au programme et Motus, animés par Sophie Davant et Thierry Beccaro, ne seront pas renouvelés à la rentrée. Alors que la chaîne publique a assuré le renouvellement des Z’amours de Bruno Guillon, aucune décision n’a été prise concernant sur l’avenir d’ Amour, gloire et beauté .

Le feuilleton, distillé au quotidien juste après Télématin, vient de subitement quitter l’antenne. Bien qu’il ne cesse d’assurer son audience, France 2 a fait le choix de sacrifier le célèbre soap américain au profit des clips de campagne des candidats à l’élection présidentielle. Mais que les fans se rassurent, Amour, gloire et beauté retrouvera sa case habituelle dès le vendredi 24 mai. L’occasion pour les téléspectateurs de découvrir la suite de l’épisode du lundi 13 mai où 504.000 Français (13.7% du public) ont vu Sally s’emparer d’une arme pour tirer sur Bill.

FRANCE 2    SERIES TV    AMOUR GLOIRE ET BEAUTE / TOP MODELS   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Star Academy : scandale pour Léa après la finale sur TF1, les révélations explosives d’Anisha

2 - M6 : le coup d’éclat de Cyril Lignac en direct avec Yanns

3 - Le Cross (spoiler) : Maeva Ghennam accuse violemment Nicolas, Michel alcoolisé sur W9 ?


INTERVIEWS

# Julie Chevallier (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Béatrice a caché des choses à Cathy... Elle n’a pas dit son dernier mot ! »

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »