Au coeur de C à vous : les 15 ans de France 5

lundi 18 janvier 2010 à 13:05 |
F5/N.Guyon

En terme de tournage, la grande majorité des émissions de télévision quotidiennes ont opté pour le royaume du PAF : la Plaine Saint-Denis. C à vous, pour sa part, a posé ses décors au cœur de la capitale, dans le onzième arrondissement. Le 14 décembre dernier, rendez-vous était ainsi donné pour assister au direct du programme présenté par Alessandra Sublet, à l’occasion d’une « spéciale » pour fêter les 15 ans de France 5.

La chaîne publique avait en effet choisi, comme vitrine de cet anniversaire, l’une de ses nouveautés de la rentrée 2009. Un choix de confiance, récompensant les belles performances du talk-show quotidien, qui, en l’espace de trois mois, a vu ses audiences tripler, et le buzz se former, notamment autour son l’animatrice. Attendue au tournant par de nombreux spécialistes suite à son départ de M6, où elle animait notamment Incroyable talent et L’amour est dans le pré, Alessandra Sublet a pris le risque de la TNT, et, surtout, du direct quotidien. Un pari réussi, et pour lequel France 5 a trouvé une belle façon de la féliciter : la transformer en hôte principale de cette spéciale. C’est entouré de sa cohorte de chroniqueurs qu’elle a ainsi accueillie sur son plateau tous (ou presque) les animateurs de la chaîne.

A émission exceptionnelle, dispositif exceptionnel. À peine passé le porche de la courette, au fond de laquelle se niche l’émission, l’effervescence est palpable, 1h30 avant le direct. Dehors, dans le froid glacial, quelques techniciens fument une cigarette, appréhendant quelque peu le capharnaüm qui suivra. À l’intérieur, l’ambiance est studieuse, mais conviviale. Quelques éclats de rire résonnent çà et là, tandis que l’équipe technique s’affaire, déroule ses câbles, fait des essais, passe et repasse dans tous les sens.

L’occasion toute trouvée d’attraper au vol certains des chroniqueurs, qui se prêtent volontiers au petit jeu de l’interview direct, qu’importe l’adrénaline qui commence à monter. Chacun revient alors tour à tour sur cette nouvelle expérience, utilisant, pour qualifier C à vous, des superlatifs similaires. « Convivialité », « bonne humeur », « décontraction », « émission chaleureuse »... Un discours qui pourrait, de prime abord, parait rodé et trop répétitif pour être vrai. Mais il suffit, pour s’en convaincre, de voir la joyeuse troupe interagir en dehors du plateau comme à l’antenne. Ainsi Emmanuel Maubert (de la rubrique Télévision) se voit-il interrompre en pleine interview par une Alessandra Sublet survoltée et visiblement d’excellente humeur par un « C’est qui la star ? » amusé, et lancé dans un éclat de rire. Pour sa part, Philippe Gaudin (de la revue de presse), et victime d’un lumbago, se verra charrier et appeler « Papy » par ses collègues lorsqu’il s’assoit difficilement sur le canapé en plastique du hall, pour répondre aux questions.


Ce dernier expliquera d’ailleurs que « C’est la première fois que je rentre sur un plateau de télé, et où il n’y a pas de stress ! ». « Cela tient beaucoup à Alessandra, et au fait que l’on soit une « bande » » continue-t-il, avant d’encenser l’animatrice : « Elle a pour elle une fraîcheur, un naturel et une convivialité assez rares ». Un discours que l’on retrouvera chez ses autres chroniqueurs, visiblement ravis de travailler à ses côtés, comme l’explique Renaud Saint-Cricq : « Elle nous laisse beaucoup d’espace pour travailler et n’a pas l’habitude de ramener la couverture à elle ». Mieux, « Alessandra est dans la vie comme sur un plateau » raconte Emmanuel Maubert. Quant à Nathalie Levy, elle s’avoue « en admiration totale ! (...) C’est une boule d’énergie, elle a énormément à donner, est culottée, dégourdie, et a des limites, mais les repousse sans arrêt. Elle n’est absolument pas formatée, et j’apprends beaucoup en la regardant travailler ».

Des éloges qu’Alessandra Sublet n’entendra pas, l’animatrice passant en coups de vent du plateau au maquillage, en passant par le buffet, histoire de ne pas commencer l’émission le ventre vide. Cette dernière s’arrête également du côté de la cuisine de Babette, affairée avec son commis à la préparation du repas pour ... 30 personnes ! Alors que les effluves de ses mets embaument tant le « loft » que les coulisses, Emmanuel Maubert, comme à ses habitudes, vient piocher dans les casseroles, ce dernier n’ayant jamais la possibilité de rester pour le dîner, qui sera, ce soir, gargantuesque, au vu de la table dressée au milieu du salon.

Dans les coulisses, les animateurs arrivent au compte goutte, dont Antoine de Maximy. Vêtu de sa sempiternelle chemise rouge, ce dernier détonne, et avoue ne pas trop savoir ce que l’on attend de lui ! Une habitude chez le baroudeur, qui s’amuse de découvrir que Oui-Oui est également présent. Il demande donc à la photographe attitrée de la chaîne de le prendre en photo avec le personnage, en souvenir, juste avant de rejoindre le maquillage. C’est le moment que choisit Alessandra Sublet pour répondre à quelques questions.


Si de nombreux animateurs, à quelques minutes du top départ, préfèrent s’isoler, celle-ci s’installe sur « son » canapé, pour évoquer cette spéciale, et, bien sûr, faire un premier bilan de ces trois mois d’antenne. Après avoir avoué « ne pas connaître tous les animateurs de la chaîne », elle parle de « son » émission, sans pour autant tomber dans le triomphalisme. « Je reste la tête froide » tempère-t-elle, « mon travail, je le fais de la même façon, quelque soit le nombre de téléspectateurs qu’il y ait ». Et quand il s’agit de décrire son sentiment propre sur C à vous, l’enthousiasme fait place à la prudence : « C’est une formidable bulle de liberté, c’est tout ce que j’avais rêvé d’avoir jusqu’à maintenant ! ».

L’interview achevée, l’heure du direct est presque arrivée. Alors que le plateau est évacué, dans les coulisses, l’effervescence est palpable, même si certains profitent de ces sept dernières minutes de répit pour fumer une ultime cigarette. Et lorsque l’émission débute enfin, le brouhaha constant dans la pièce ne faiblit pas ! Pourtant, Alessandra et consorts ne semblent pas dérangés outre mesure, et officient en toute quiétude. Un calme troublé, côté off, par une anecdote des plus amusantes : Yves Calvi est en retard, car en panne sur les Champs Elysées ! Il parviendra toutefois, tant bien que mal, à arriver aux studios, tout comme Karine Lemarchand (M6) et Maïtena Biraben (Canal+). Si toutes deux ont quitté France 5, elles ont toutefois accepté de venir fêter les 15 ans de la chaîne les ayant lancés, grâce aux Matinales. Ces dernières s’amusent, en compagnie de Renaud Saint-Cricq, chargé de faire intervenir les animateurs avant leur arrivée sur le plateau. Les deux animatrices simulent une bagarre, qui amuse visiblement l’assistance.

L’émission se poursuit sans embûche, mis à part un petit couac rapidement résolu : la perte de Oui-Oui ! Après quelques minutes de recherche, le personnage culte débarque, pour continuer la distribution de cadeaux dans les mains d’Alessandra Sublet. En fin d’émission, débarque un énorme gâteau, à la gloire de France 5. Le clap final résonne alors, et les techniciens peuvent souffler. Rapidement, le plateau est envahi, tandis que l’animatrice lance à la cantonade, dans les coulisses : « Venez les filles, on va bouffer, j’ai vu des accras ! » L’ambiance conviviale perdure un bon moment, avant que chacun ne parvienne, non sans mal, à vider les lieux...pour mieux revenir, pour certains, une dizaine d’heures plus tard !

FRANCE 5   DIVERTISSEMENT   ALESSANDRA SUBLET  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (mercredi 29 juin 2022) : Faux-semblants (France 2) s’impose face à Doc (TF1), Stéphane Bern résiste avec Le village préféré des Français (France 3)

Audiences TV prime (mercredi 29 juin 2022) : Faux-semblants (France 2) s’impose face à Doc (TF1), Stéphane Bern résiste avec Le village préféré des Français (France 3)


INTERVIEW
Olivier Valverde (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Alban n’est pas un manipulateur ou un pervers, il est très sincère avec Béné, Cathy et Béatrice »

Olivier Valverde (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Alban n’est pas un manipulateur ou un pervers, il est très sincère avec Béné, Cathy et Béatrice »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022