Aurélien Larcher (Dix pour cent) : « L’autodérision est indispensable pour les stars de Dix pour cent »

mercredi 28 octobre 2015 à 19:07 |
Emmanuelle JACOBSON / FTV

Aurélien Larcher est l’un des producteurs de Dix pour cent, diffusée depuis le mercredi 14 octobre sur France 2. Pour Toutelatele, ce dernier a évoqué ce projet de longue date, le travail d’écriture et l’attitude irréprochable des nombreux guests qui ont participé à cette première saison, avant une deuxième saison déjà en préparation.

Joshua Daguenet : Dix pour cent est un projet de longue date...

Aurélien Larcher : Dominique [Besnehard] et Michel [Feller] [co-producteurs pour Mon Voisin Productions] l’ont initié il y a maintenant sept ans. Harold [Valentin, co-producteur pour Mother Production avec Aurélien Larcher] et moi avons rejoint ce projet début 2011, au moment où nous avons convaincu France 2 de développer cette série. Il n’a jamais été question d’abandonner cette fiction, mais il y a eu de nombreux essais en terme d’écriture et il a fallu réunir beaucoup de monde pour la concrétiser.

Quelles ont été vos principales difficultés à mener ce projet à terme ?

La principale difficulté a été l’écriture, mais c’est le cas pour n’importe quelle série. Une fois que les personnages et les idées sont là, il faut travailler l’intrigue et approfondir les personnages pour donner un potentiel de série récurrente. Dans le cadre de Dix pour cent, il y a des intrigues pour les acteurs récurrents, et d’autres pour les guests.

Les guests jouant leur propre rôle, l’écriture a-t-elle été modifiée selon le recrutement ?

Bien sûr. Dans l’élaboration et l’écriture de la série, on a dû adapter certaines parties selon le casting. Les comédiens eux-mêmes font évoluer les personnages au cours de l’écriture.

« On a commencé à développer quelques axes pour la saison 2 qui comportera également six épisodes »

Il a fallu trouver des comédiens se moquant d’eux-mêmes et de leur univers...

On a moins l’habitude de le faire en France que dans le monde anglo-saxon. On est innovant à ce point de vue et j’espère que cela va continuer avec de nouvelles saisons et de nouveaux guests. L’autodérision est indispensable pour les stars ayant accepté cette saison, mais surtout l’humour et l’envie de faire rire à travers des personnages et des émotions. Dix pour cent est une dramédie.

Dans ce terme « dramédie », le drame vient en premier. Est-ce le registre principal ?

Non, dès le départ, on voulait faire une comédie, mais une comédie de travail. Ici, on est dans le show-business qui amène des problématiques personnelles et professionnelles qui sont drôles.

Les acteurs viennent de tout univers, l’entente a-t-elle été au beau fixe ?

J’ai trouvé l’ambiance incroyable sur le tournage, entre les comédiens, mais aussi avec les réalisateurs. On était quand même sur 67 jours de tournage et tout s’est bien passé.

Tout est ainsi réuni pour une deuxième salve...

Oui. Avec l’accord de France 2, on a commencé à développer quelques axes pour la saison 2 qui comportera également six épisodes. Il faut que les salves reviennent plus souvent et que les délais d’attente soient écourtés malgré le mode de consommation actuel. Les personnages existants seront toujours là, de nouveaux arriveront ainsi que de nouveaux guests. Mais pour l’instant, on se concentre sur les récurrents et leurs histoires, car le public s’y attache.

FRANCE 2    SERIES TV    DIX POUR CENT   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Anne-Claire Coudray : la journaliste explose en direct avant son départ sur TF1

2 - Avis de recherche, Le Jeu de la vérité... les émissions cultes de Patrick Sabatier rediffusées pour la 1ere fois à la TV

3 - Tomer Sisley sur la fin de Balthazar sur TF1 : « Je n’aurais pas aimé faire la saison de trop »


INTERVIEWS

# Dembo Camilo (Ici tout commence, TF1) : « Souleymane ne va pas retenter de récupérer Deva »

# Elsa Esnoult (Les mystères de l’amour, TMC) : « Fanny va pardonner John pour sa relation avec Gabriella »

# Frédérique (Les Reines de la route, 6ter) : « Je ne me suis pas amusée à me faire passer pour quelqu’un d’autre »