Bruno, millionnaire (Les 12 coups de midi, TF1) : « Je comprends les critiques... »

Bruno n’a pas joué à Qui veut gagner des millions mais est devenu millionnaire, ce samedi 25 septembre 2021, en plus de 240 participations aux 12 coups de midi sur TF1. Le champion occitan a commenté ses exploits pour Toutelatele.

Publié le samedi 25 septembre 2021 à 12:47
par
Bruno, millionnaire (Les 12 coups de midi, TF1) : « Je comprends les critiques... »
©Capture TF1 

Joshua Daguenet : Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour parvenir à atteindre ce million d’euros dans Les 12 coups de midi ?

Bruno : Les dernières émissions étaient un peu difficiles parce que cela faisait quatre ou cinq émissions que je pouvais parvenir à atteindre ce million, et dans ce cas, on imagine la mise en scène. Cela rajoutait de la pression. Sur le long terme, il a fallu gérer la fatigue, puisque j’ai mis pas loin de 250 émissions pour arriver au million. Je n’ai jamais eu un métier physique, je ne suis pas sportif, alors rester debout toute la journée ce n’est pas facile.

En détrônant Éric pour devenir le nouveau numéro 1, avez-vous ensuite scruté les records des jeux télévisés incluant les 213 victoires de Marie-Christine à Tout le monde veut prendre sa place et le million d’euros remporté par Marie Friedel dans Qui veut gagner des millions ?

Le million, pas tout de suite, car Éric était à 921 000 euros et j’étais loin du compte au moment de le dépasser. Je n’avais donc pas cet objectif en ligne de mire, mais le record de Marie-Christine, Jean-Luc [Reichmann, ndlr] en parlait souvent. Je n’étais qu’à 13 victoires. Cependant, je ne me suis pas imposé une pression incroyable tout en sachant que je pouvais aller chercher ces deux records.

En atteignant tous les records, quelle est la motivation a un tel niveau ?

Les records peuvent aider à tenir quand on est fatigué. D’un côté, on ne se met plus de pression, car quoi qu’il arrive, nous sommes numéro un dans tous les domaines, mais de l’autre, cela peut enlever de la concentration et de la motivation. Il faut essayer de se reconcentrer, car c’est une aventure que l’on fait une fois dans sa vie.

« Les candidats d’aujourd’hui sont mieux entraînés »

Entre les tournages, certains téléspectateurs ont-ils la curiosité de vous interpeller pour en savoir plus sur la suite de votre parcours ?

La plupart des gens ne savent pas que l’émission est enregistrée longtemps à l’avance. Ce sont principalement des messages bienveillants. Eh oui, certains me demandent si je suis éliminé. Mais mes réponses sont les mêmes, j’invite les téléspectateurs à regarder tous les jours à midi sur TF1. Heureusement, les gens sont compréhensifs, ils savent que je ne peux rien dévoiler.

Dans une récente interview, Paul avait indiqué avoir été « protégé » par la production. Avez-vous ce même sentiment sur l’épreuve des duels par exemple ?

Oui et non. Ce qui donne cette impression est la mécanique du jeu. Toutes les émissions à champion ont une structure qui favorise le champion en place. Dans N’oubliez pas les paroles, le champion commence toujours, celui de Tout le monde veut prendre sa place choisit les thèmes. Dans Les 12 coups de midi, nous avons une question de culture générale ou d’actualité et nous avons moins de questions pièges. Ce qui a été vrai pour moi, Paul, Xavier ou Éric l’a été pour tous les maîtres de midi. Je comprends les critiques, mais on sait que dans Les 12 coups, la question d’introduction n’est pas un sondage, mais de culture générale.

« Xavier n’a aucune faiblesse »

Timothée et Véronique, deux des plus grands champions du jeu, n’ont pas réussi à enchaîner deux victoires dans Questions pour un champion. Cela ne fragilise-t-il pas la crédibilité de ces très longs parcours ?

Timothée a fait trois ou quatre émissions. Après, par rapport au fait que les plus longs parcours soient récents, il y a aussi la préparation. Pour mon cas, cela fait des mois que je m’entraîne. Éric révisait deux heures par jour et Léo avait déclaré qu’il s’était mis en mode révision un an avant de participer. Les candidats d’aujourd’hui regardent depuis dix ans et ils ont compris les thématiques des questions qui pouvaient revenir. Prenons l’exemple des Jeux Olympiques, les records sont de plus en plus récents, pour autant, les athlètes ne sont pas soumis à des accusations de triche.

Pour la première fois, vous avez confronté les autres maîtres de midi légendaires cet été. Qui vous a le plus impressionné ?

En terme de culture, je pense à Xavier qui avait fait un parcours maximum à Questions pour un champion. Il n’a aucune faiblesse. La plupart des grands maîtres de midi ont un ou deux sujets plus compliqués, la gastronomie, le sport... Xavier, on peut lui parler de botanique, de littérature, de cinéma... il est toujours à fond.

Pensez-vous que votre record de victoires, à priori intouchable il y a encore cinq ans, puisse être menacé dès 2022 ?

Mon record sera battu un jour, en tout cas je le souhaite. Quoi qu’il arrive, j’ai plusieurs mois d’avance. Dès 2022 ou plus tard, je ne sais pas. Être assuré pendant huit mois d’être premier, c’est déjà bien. Un jour, quelqu’un de super fort et de très bien entraîné sera là et tant mieux. Si je dois faire un pronostic, je dirais qu’il pourrait être battu en 2023.

  ON VOUS RECOMMANDE  

TF1   DIVERTISSEMENT   JEAN-LUC REICHMANN   LES 12 COUPS DE MIDI  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (dimanche 24 octobre 2021) : Alita (TF1) plus fort que Rabbi Jacob, Capital à un bon niveau sur M6

Audiences TV Prime (dimanche 24 octobre 2021) : Alita (TF1) plus fort que Rabbi Jacob, Capital à un bon niveau sur M6


INTERVIEW
Caroline, maestro éliminée de N’oubliez pas les paroles : « Je trouve Kévin impressionnant et je ne me mets pas au même rang que lui »

Caroline, maestro éliminée de N’oubliez pas les paroles : « Je trouve Kévin impressionnant et je ne me mets pas au même rang que lui »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2021