Cécile Bois : En ce début de saison 5, « Candice Renoir est dans un déni, la mort de Canovas la hante »

Ce vendredi 28 avril, France 2 diffuse la nouvelle saison inédite de la série Candice Renoir en prime. A l’issue de la quatrième salve, le compagnon de l’héroïne, David Canovas, est tué en ouvrant un colis piégé. On retrouve une Candice Renoir plus que bouleversée, tentant de reprendre une vie normale. Son interprète, Cécile Bois, s’est confiée à Toutelatele sur cette nouvelle saison qui sonne comme un retour aux sources pour la série.

Publié le vendredi 28 avril 2017 à 19:10
par
Cécile Bois : En ce début de saison 5, « Candice Renoir est dans un déni, la mort de Canovas la hante »
©Fabien MALOT / Boxeur 7 / France 2 

Alexandre Desgué : Candice Renoir entame sa cinquième saison d’aventures, êtes-vous toujours enthousiaste à l’idée d’incarner ce personnage ?

Cécile Bois : Oui absolument. C’est toujours le même plaisir que de suivre l’électrocardiogramme de ce personnage. D’autant plus que je dirai que Candice est sucrée, et que je suis plutôt salée...

La saison 5 débute deux mois après la mort du compagnon de Candice, David Canovas. Dans quel état d’esprit se trouve votre personnage ?

Après la mort de David, on voit Candice rentrer de vacances avec ses enfants en arborant une espèce de légèreté non dissimulée qui se glisse dans son humeur. À l’opposée de celle de son fils Jules, dont la défiance va durer un bon moment de la saison. Elle va être amenée à travailler sur une enquête qui va révéler que ses réflexes ne sont plus tout à fait les mêmes qu’auparavant. On va vite en arriver à la conclusion qu’elle est dans un déni, et que la mort de Canovas la hante.

Alors que la culpabilité la ronge, pourquoi cache-t-elle autant ses émotions ?

Après une saison 4 pleine d’adversité dans laquelle les autres ont beaucoup abusé d’elle et ont été ses ennemis, elle veut montrer et faire croire que tout va bien et que les démons sont derrière. Et la mort de Canovas ne doit pas entamer ça. Si, dans la quatrième saison, les ennemis venaient de l’extérieur, cette fois-ci, ils viennent de l’intérieur. Elle va être sa propre ennemie. Il va aller de sa sauvegarde de ne pas faillir, de ne pas flancher... C’est un symptôme plutôt répandu après un traumatisme, les gens ont besoin pour ne pas se punir et de ne pas avoir l’impression d’avoir tué l’autre, de vivre dans un déni qui est presque pathologique.

Entre la défiance de ses collègues sur son état, et celle de ses enfants, n’y aurait-il pas un retour aux fondamentaux de la série ?

Effectivement, j’ai beaucoup réfléchi à ce parallèle avec la première saison. J’ai l’impression d’un recommencement de la comédie comme on l’avait amené au tout début, avec un personnage peu ordinaire et qui agit beaucoup en fonction de son absence de confiance en elle. Mais à présent, la perte de confiance ne vient pas des autres, mais d’elle-même. Elle essaye de mener son bateau à bon port à chaque fois, mais ce n’est pas si facile avec l’ancre qui est amarrée dans son souvenir. En fait, une partie d’elle reste légère et conditionnée à vivre les choses d’une certaine façon.

« Candice va être sa propre ennemie »

Comment Candice va-t-elle appréhender sa relation avec Antoine Dumas au cours de cette saison ?

C’est compliqué. Il représente la personne qui lui a fait perdre David. Pas une seule fois dans les deux premiers épisodes, elle ne le regarde dans les yeux. Sa présence la dérange, car ce qu’elle a vécu avec lui l’a poussée dans le drame qu’elle est en train de traverser. Alors, si Antoine n’avait pas existé, David serait toujours là. La saison commence par ce déni total, et la présence d’Antoine va déranger Candice en permanence que ce soit dans le privée ou dans les enquêtes.

Que pensez-vous de l’évolution de la série ?

La cinquième saison est celle de transition. La précédente était une avancée dans le passé de Candice qui justifiait les traits de caractère que l’on avait avancés dans les trois premières. Alors, c’était effectivement une saison très sombre. La nouvelle sonne un peu comme une renaissance pour moi. On a nettoyé ce que l’on avait fait, et on revient à une comédie plus légère. J’ai aimé traverser ses nouvelles aventures, bien qu’à titre personnel, je trouve que les enquêtes prennent parfois beaucoup de place. Je préfère jouer les choses de l’ordre du privé. Mais sa façon de demeurer libre, son approche de chaque investigation, font que je ne m’ennuie toujours pas à incarner Candice.

Quels sont vos autres projets en dehors de la série ?

En mars, j’ai tourné dans un Meurtre à Sarlat avec Thierry Godard, c’était une très bonne expérience. Je sortais tout juste du tournage de Candice, et je me suis très bien entendue avec Thierry avec qui j’ai créé de nouveaux rails pour traverser cette expérience. Je reprends le tournage de la sixième saison de Candice Renoir début mai, puis, l’année prochaine, je tournerai dans un thriller psychologique.

  ON VOUS RECOMMANDE  

FRANCE 2   SERIES TV   CANDICE RENOIR  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (mardi 27 octobre 2020) : Good Doctor faible face à La France a un incroyable talent, Capitaine Marleau reste très forte

Audiences TV Prime (mardi 27 octobre 2020) : Good Doctor faible face à La France a un incroyable talent, Capitaine Marleau reste très forte

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (mardi 27 octobre 2020) : N’oubliez pas les paroles musèle Demain nous appartient, C à vous brille

Audiences TV Access (mardi 27 octobre 2020) : N’oubliez pas les paroles musèle Demain nous appartient, C à vous brille


INTERVIEW
Fabrice Deville (Un si grand soleil) : « Florent / Claire... il n’est pas sûr que le couple tienne »

Fabrice Deville (Un si grand soleil) : « Florent / Claire... il n’est pas sûr que le couple tienne »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020