samedi 28 septembre 2013 à 19:15 par

Danse avec les stars : quel impact sur une carrière ?

Danse avec les stars : quel impact sur une carrière ?

Danse avec les stars : quel impact sur une carrière ?
©L.Zabulon/TF1 

En dehors d’une source (généreuse) de revenus, Danse avec les stars est l’occasion pour les candidats de s’offrir une belle exposition devant plus de 5 millions de téléspectateurs. Et qui dit compétition sur plusieurs semaines, dit rendez-vous régulier dans les salons de Français, du moins pour les meilleurs d’entre eux. La fameuse « ménagère de moins de 50 ans » reste scotchée chaque samedi soir devant son écran et crée un lien avec certains participants. Une relation qui n’est pas sans impact sur une carrière.

Qui a su profiter au mieux de sa participation ? Et, à l’inverse, qui n’a pas réussi à faire du programme un accélérateur de carrière ? Bilan des trois saisons à travers six constats : Jackpot / Coup de pouce / Rédemption / Révélation / Opération blanche / Mauvais choix.

M Pokora

M Pokora
©L.Zabulon/TF1 

Jackpot. En 2008, le « chanteur à midinettes » issu de Popstars vit son rêve américain en travaillant avec Timbaland. Mais le public français est peu enthousiaste à l’idée de le partager. Après une pause d’un peu moins de deux ans, un sacre contesté aux NRJ Music Awards, une reprise de Jean-Jacques Goldman (avant que ça n’en devienne la mode) puis une victoire à Danse avec les stars, M.Pokora suscite l’intérêt d’un nouveau public.

L’ancien membre du groupe Linkup peut remercier la compétition de danse de TF1 pour avoir entretenu, mais surtout contribué, à sa « spirale positive ». « Ça a élargi mon public, oui ! Le programme a cartonné sur la ménagère. Je me suis retrouvé à avoir des groupes de mamans qui venaient dans les gradins, et sans enfants en plus ! », explique-t-il avec du recul à Télé Star.

En 2011, la réédition de son album « Mise à jour » est un succès et son taux de remplissage des salles augmente de façon exponentielle. L’année d’après, il figure au palmarès des artistes les « mieux payés » avec 1.2 million d’euros de revenus.

Shy’m

Shy’m
©L.Zabulon/TF1 

Jackpot. Pour Shy’m, gagnante de la deuxième édition, participer à Danse avec les stars était avant tout « un rêve » qui lui a permis d’être « présente dans tous les foyers, le samedi soir ». Entre octobre et novembre 2011, la jeune femme enchaîne les performances avec les félicitations du jury. Warner Music profite de cette exposition pour rééditer son album « Prendre l’air » et sortir une reprise de Calogero, « En apesanteur ». Une stratégie identique à celle de M Pokora.

Deux mois plus tard, Shy’m remporte le NRJ Music Awards de l’ « Artiste féminine francophone de l’année » et intègre la troupe des Enfoirés. Un gage de popularité. Sa tournée Shimi Tour voit plusieurs de ses dates « sold out » (complètes).

À sa sortie, l’album « Caméléon » se retrouve en tête des meilleures ventes. Une première pour la chanteuse alors âgée de 26 ans. Sa popularité est telle que la production de Danse avec les stars lui demande d’être jurée pour la saison 3.

Emmanuel Moire

Emmanuel Moire
©L.Zabulon/TF1 

Jackpot. Qui aurait pu penser qu’un ancien chanteur au public féminin ayant fait son coming out puisse à nouveau rencontrer le succès, a fortiori sans contrat d’artiste dans une maison de disques ? L’ancien Roi soleil a beau avoir fait en 2011 la tournée de la comédie musicale Cabaret, son succès auprès du grand public est, à l’époque, à relativiser.

D’octobre à décembre 2012, Emmanuel Moire concourt aux côtés de Fauve Hautot dans la troisième saison de Danse avec les stars. Au cours du deuxième prime-time, sa prestation sur son titre « Sois tranquille », dédié à son frère jumeau décédé, touche les téléspectateurs. La chanson trouve un nouvel écho et fait son apparition dans les morceaux les plus téléchargés légalement en France. Son capital sympathie et les efforts fournis au fil des semaines lui permettent de remporter la compétition. Il reçoit alors plusieurs propositions de maisons de disques pour le signer à nouveau et opte pour Mercury, filiale d’Universal.

En avril 2013, son album « Le chemin », porté par le single « Beau malheur », entre directement en tête des ventes de disques. Il affiche depuis un bon maintien dans les charts. À la fin du mois de septembre, l’opus a pu compter sur 120 000 exemplaires réellement vendus.

Jean-Marie Bigard

Jean-Marie Bigard
©L.Zabulon/TF1 

Rédemption. Si l’image populaire de Jean-Marie Bigard a pu être un point positif dans la campagne de Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle, soutenir un candidat en politique peut avoir un impact négatif dans la carrière d’un artiste. Quelques mois plus tard, l’humoriste dérape à l’antenne d’Europe 1. Nous sommes en 2008 et celui qui est à l’origine du « lâcher de salopes » défend la thèse du complot intérieur autour des attentats du 11 septembre 2001. Des propos qu’il réitère lors d’un débat en direct sur France 2. Une bien mauvaise promotion pour son spectacle « Clérambard ».

Son rôle à double emploi dans la pièce de Marcel Aymé et un déficit d’image ont raison du spectacle. Avec un taux de remplissage de seulement 30%, celui-ci est arrêté après six semaines d’exploitation. S’en suivent un divorce et un rôle au cinéma lynché par la critique. Malgré une présence sur 400 copies, le film « Le Missionnaire » cumule moins de 300 000 entrées en fin d’exploitation. Un échec.

Si Jean-Marie Bigard peut compter sur ses fidèles pour le retrouver sur les routes de France, il parvient à effacer ses bévues médiatiques en participant à la première saison de Danse avec les stars. Il ne reste que quatre semaines dans la compétition, mais s’investit pleinement avec sa partenaire Fauve Hautot. Naît alors une belle complicité. Durant l’été 2011, Jean-Marie Bigard, requinqué, lance un nouveau spectacle, co produit par TF1 et fait oublier ses prises de position un brin particulières.

La collaboration avec la chaîne privée continuera d’ailleurs avec un rôle dans Nos chers voisins, R.I.S et un projet de fiction baptisé « Les Bigard ».

Bastian Baker

Bastian Baker
©L.Zabulon/TF1 

Révélation. La participation de Bastian Baker dans Danse avec les stars a surpris les téléspectateurs, au même titre que le principal intéressé. « C’est TF1 qui m’a contacté pendant mes vacances en Corse pour me proposer de participer au programme. Ma première réaction a été de demander avec quelle star j’allais danser. Je n’avais pas réalisé que c’était moi ! À part une apparition dans Taratata et la première partie de la tournée de Nolwenn Leroy, les Français ne savent pas vraiment qui je suis », déclare-t-il en octobre 2012 au magazine Public.

Avec Katrina Patchett, danseuse de M Pokora lors de la première édition, Bastian Baker reste 5 semaines dans la compétition. Un laps de temps suffisant pour toucher le cœur d’un public essentiellement féminin. Le jeune Suisse est diffusé sur les ondes avec sa reprise de « Hallujah » et fait sa première date en solo à l’Olympia en avril 2013. S’en suit une tournée dans toute la France.

L’objectif de l’artiste et son équipe est avant tout d’obtenir une crédibilité musicale. Celui-ci ne joue donc pas de sa situation de célibataire pour monétiser une prétendue vie amoureuse et refuse également les contrats avec des marques populaires. « Nous avons reçu des offres juteuses, où il aurait pu se retrouver sur de grosses affiches. Mais nous préférons faire profil bas. Il faut penser à long terme et saisir l’opportunité qui sera vraiment porteuse pour le développement de la carrière de Bastian », a récemment expliqué Raphaël Nanchen, son manager. Preuve que l’image prime sur l’argent, Bastian Baker a joué aux Francofolies de La Rochelle à perte : « Le cachet n’a pas payé le tiers des dépenses pour y aller. Mais c’était important de le faire ! »

Mais les compromis sont toujours possibles : en août dernier, la chaîne RTBF le choisit pour composer le jury The Voice Belgique alors qu’il n’est âgé que de 22 ans.

Baptiste Giabiconi

Baptiste Giabiconi
©L.Zabulon/TF1 

Révélation. Le chouchou de Karl Lagerfeld voit sa carrière de mannequin décoller en 2010. Une publicité pour Schwarzkopf ou encore Volkswagen le conduisent à attirer l’attention des producteurs de Danse avec les stars. À l’automne 2011, il participe à l’émission aux côtés de la danseuse Fauve Hautot.

L’exploitation de son physique consolide sa popularité auprès d’un public jeune et féminin. Il termine l’aventure à la troisième marche du podium. Baptiste Giabiconi est désormais un artiste populaire. S’en suivent une apparition aux NRJ Music Awards, à l’émission Tous ensemble ou encore Fort Boyard. En parallèle, il fait une apparition dans la shortcom Mère et fille sur Disney Channel.

Il profite de cette exposition pour relancer sa carrière musicale avec l’album « Oxygen ». Une sortie qui fait l’objet d’une polémique autour de la méthodologie du SNEP. En étant vendu en exclusivité auprès d’un seul et unique distributeur, l’album est retiré temporairement des classements. Le garçon poursuit sa volonté d’être considéré comme un interprète. Il participe à plusieurs émissions de divertissement et figure dans la compilation hommage à Jean-Jacques Goldman.

Depuis la rentrée, Baptiste Giabiconi tente s’imposer en tant qu’interprète outre-Rhin.

Sofia Essaïdi

Sofia Essaïdi
©L.Zabulon/TF1 

Coup de pouce. La candidate malheureuse de Star Academy n’a jamais rencontré le succès escompté en tant qu’artiste solo. En revanche, sa détermination a convaincu très tôt Kamel Ouali. En 2007, elle obtient le rôle-titre de la comédie musicale Cléopâtre, la dernière reine d’Égypte. Le spectacle est un succès, mais Sofia Essaïdi ne parvient pas à profiter de cette exposition pour lancer sa carrière.

Dès mai 2009, France 2 propose le premier des quatre téléfilms Aïcha par Yamina Benguigui et dont Sofia est l’héroïne. Sa performance d’actrice est saluée et les diffusions sur la chaîne publique réalisent de belles audiences.

Entre février et mars 2011, la jeune femme concourt dans la première saison de Danse avec les stars et atteint sans difficulté la finale. Face à la popularité de M Pokora, elle s’incline et termine l’aventure à la deuxième place. Quelques mois plus tard, elle intègre le jury de Miss France et voit à la hausse ses exigences tarifaires pour participer à divers événements.

Le 22 décembre 2012, elle a l’occasion de tenir sa revanche en participant à l’émission spéciale Danse avec les stars pour Noël, mais arrive à nouveau à la deuxième position, cette fois derrière Amel Bent.

Gérard Vivès

Gérard Vivès
©L.Zabulon/TF1 

Coup de pouce. En 2012, Gérard Vivès quitte l’émission Le juste prix, ne souhaitant pas « faire l’année de trop ». Il n’abandonne pas pour autant TF1 (ou inversement) et participe à la saison 3 de Danse avec les stars aux côtés de la danseuse Silvia Notargiacomo. « C’est un peu le casting le plus improbable qu’il y ait pu avoir. (…) Je me suis dit que participer à l’émission pouvait être drôle. Et c’est ce qui m’intéresse, pouvoir distraire les gens », affirme-t-il au site Toutelatele.com.

Caution humoristique du programme, l’ancien comédien des Filles d’à côté consolide sa popularité auprès des téléspectateurs tout en redoublant d’efforts au fil des émissions. Il est éliminé en 7e semaine de compétition. Le diffuseur entend bien tester sa cote de popularité auprès des fameuses ménagères en lui proposant, en février 2013, de coanimer le divertissement Splash avec Estelle Denis.

Son souhait le plus cher ? Faire de la fiction. Reste à savoir si la chaîne privée lui permettra de réaliser son rêve.

Amel Bent

Amel Bent
©L.Zabulon/TF1 

Coup de pouce. C’est un fait, Danse avec les stars a permis à M Pokora et Shy’m de toucher un nouveau public. Lors de la saison 3, à laquelle ont participé 5 chanteurs, tous les regards se portent sur l’impact potentiel de l’émission. Si Amel Bent a toujours le soutien des radios et de la télévision pour diffuser ses titres, les ventes de son album Délit mineur ont été pour le moins décevantes.

«  Je n’ai pas l’impression d’avoir besoin de booster ma carrière. D’autant que je pense que le plus important reste la qualité des chansons pour avoir du succès. Si Matt et Shy’m n’étaient pas revenus avec des albums béton, ils n’auraient rien vendu », déclare-t-elle au site Toutelatele.com à quelques jours du coup d’envoi de l’émission.

À l’automne 2012, en parallèle à sa participation, elle sort le titre « Ma chance ». Celui-ci ne lui porte pas bonheur et reste dans les bas fonds des charts malgré une place en finale et une importante couverture médiatique pour la jeune femme. Le 22 décembre 2012, elle a l’occasion de tenir sa revanche en participant à la spéciale Danse avec les stars de Noël et remporte le trophée. Quelques semaines plus tard, sa performance aux NRJ Music Awards impressionne, mais n’a guère d’impact sur les ventes de son single.

Dernière chance pour Amel Bent : la sortie prochaine de son nouvel album.

Lorie

Lorie
©L.Zabulon/TF1 

Opération blanche. L’ancienne idole des plus jeunes n’a jamais su grandir avec son public. Son image sexy n’a fait que renforcer le détachement des mères de famille et des filles à son égard. Si ses téléfilms pour TF1 ont rencontré un certain succès, Lorie est contrainte de diversifier ses activités.

Ses talents de danseuse lui confèrent le statut de favorite à l’annonce de sa participation à Danse avec les stars. Très vite, elle s’impose comme l’une des meilleures candidates de la saison 3. Malgré de bonnes notes, elle se retrouve contre toute attente sur la sellette lors de l’émission du 24 novembre. Face à Taïg Khris, l’interprète de « Ta meilleure amie » échoue et est éliminée avec 46% des suffrages.

Lorie bénéficie d’une importante couverture médiatique, mais son album de reprises « Danse » se solde par un échec. Pourtant, tous les moyens sont bons pour en assurer la promotion. Dans le clip des « Diva du dancing », la jeune femme se veut provocante. En vain. Le 22 décembre 2012, elle a l’occasion de tenir sa revanche en participant à la spéciale Danse avec les stars de Noël, mais n’arrive qu’à la 4e place. Sans surprise, sa tournée à travers toute la France est annulée, compte tenu d’un faible remplissage. Mais l’interprète a le mérite d’être honnête à ce sujet. « Nous n’aurions pas été assez nombreux », a-t-elle écrit sur son compte Facebook. En attendant la diffusion de son épisode de Joséphine, ange gardien, Lorie monnaye ses apparitions publiques aux ouvertures de boutiques en tout genre.

Adriana Karembeu

Adriana Karembeu
©L.Zabulon/TF1 

Opération blanche ? Difficile d’évaluer ce qu’Adriana Karembeu a apporté au programme de TF1 et inversement. La mannequin slovaque cumule les participations sur le petit écran ces dernières années entre la fiction (Adriana et moi), la télé-réalité (Top models) ou encore une participation remarquée à Rendez-vous en terre inconnue.

Avant Pékin express pour M6 ou Les pouvoirs extraordinaires du corps humain sur France 2, Adriana Karembeu concourt entre février et mars 2011 à Danse avec les stars. Si le mannequin a du mal à maîtriser son corps, elle fait preuve de ténacité et parle d’une revanche à prendre au magazine Public : « Je suis restée alitée près d’un an, l’année dernière, à cause d’une double hernie discale. Je ne pouvais quasiment plus bouger ».

Peu après sa participation au programme de TF1, sa rupture avec Christian Karembeu est révélée par Voici. L’intéressée réclame alors 20 000 euros à l’hebdomadaire people pour l’avoir « contrainte » à s’exprimer dans un autre support, en l’occurrence Paris Match. Adriana ne maîtrise peut-être pas tous les pas de danse, mais elle gère d’une main de maître sa communication.

Estelle Lefébure

Estelle Lefébure
©L.Zabulon/TF1 

Opération blanche ? Consciente que son image de mannequin ne lui permettra pas de s’imposer sur grand écran, constat qu’elle explique très justement dans Le bal des actrices, Estelle Lefébure s’est tournée vers la télévision. Après un rôle dans une fiction de TF1, la chaîne a proposé à l’égérie de Mixa de rejoindre le casting de Danse avec les stars 3.

Ses premières exigences se font entendre, entre des prétentions tarifaires supérieures à celles de ses concurrents (une somme avoisinant 150 000 euros selon Voici), un emploi du temps aménagé et le choix de son danseur. La candidate exige ainsi Maxime Dereymez à qui Shy’m doit sa victoire et Sofia Essaïdi sa place en finale.

Dans le contrôle permanent de son image, le mannequin agace rapidement. Ses caprices sont relayés dans la presse. Un déficit d’image qui lui porte préjudice. Malgré les efforts de la production, avec la diffusion de sujets flatteurs dans l’after notamment, Estelle Lefébure se retrouve sur la sellette dès le 4e prime de la saison. Elle quittera la compétition deux semaines plus tard avec seulement 20% des suffrages face à Emmanuel Moire.

Depuis, TF1 lui a permis d’apparaitre dans deux épisodes de sa coproduction internationale Crossing lines.

André Manoukian

André Manoukian
©L.Zabulon/TF1 

Mauvais choix. « Je ne suis pas du tout animateur. Je suis musicien et c’est sous cette casquette-là que l’on me demande d’intervenir ou que j’interviewe des artistes. Les incursions dans des téléfilms, ça c’est autre chose : c’est une discipline qui m’amuse simplement », déclarait André Manoukian en 2010 au site Toutelatele.com. Autant dire que le juré historique de Nouvelle Star aime s’amuser. Au point même de déconcerter ses collègues. En 2012, Manu Katché dit de lui : « Il cherche la célébrité à tout prix. On ne sait plus trop ce qu’il fait, il vend même des meubles pour une grande surface ».

Un plan de carrière surprenant dans lequel figure une participation à Danse avec les stars au milieu de moult émissions. Dès le lancement, « le premier musicien qui n’a pas le sens du rythme » est éliminé. Plus enclin à faire la cour à sa partenaire Candice Pascal, celui que l’on surnomme « Dédé les doigts de fée » quitte l’aventure en un tour de main.

Nâdiya

Nâdiya
©L.Zabulon/TF1 

Mauvais choix. Au vu de l’impact de la première saison sur la carrière de M Pokora, Nâdiya tente sa chance au cours de la deuxième édition de Danse avec les stars. À l’automne 2011, après deux ans d’absence médiatique, la chanteuse qui a enchaîné deux échecs commerciaux avec ses albums « La Source » et « Électron libre » cherche à donner coup de boost à sa carrière.

Deux jours après le coup d’envoi de la compétition de danse, l’interprète de « Comme un roc » révèle un teaser pour un nouvel album. Un retour qui n’opère pas. Elle est éliminée dès la deuxième semaine suite à un jive laborieux. Le jury n’a ainsi pas vu « la fougue », mais « l’énergie du désespoir » au cours de sa prestation.

En mars 2012, celle qui a dû renoncer au titre de reine du parquet de TF1 devient « animatrice » pour Syfy. Elle tourne les plateaux d’introduction et de conclusion d’une série-réalité américaine. Un aveu d’échec en soi ?

Rossy de Palma

Rossy de Palma
©L.Zabulon/TF1 

Mauvais choix. Quel curieux choix de casting ! Au lancement de l’émission Danse avec les stars en France, la présence de la muse de Pedro Almodóvar étonne. Celle qui a été en lice à deux reprises pour le Goya (l’équivalent d’un César en Espagnol) de la meilleure actrice dans un second rôle dans les années 90 participe à la compétition de danse au mois de février 2011 aux côtés de Christophe Licata.

La star de « La loi du désir », « Femmes au bord de la crise de nerfs » ou encore « Prêt-à-porter » aurait pu être la caution comique du programme, mais se fait voler la vedette, pour ce rôle, par Marthe Mercadier et Jean-Marie Bigard. Elle est éliminée de peu face à la doyenne de la promotion avec 49.7% des suffrages à l’issue de la deuxième émission, consacrée au cinéma. Un comble.

Depuis, Rossy de Palma s’est concentrée sur ses activités de plasticienne. En 2012, elle est malgré tout apparue dans le film français « 30° Couleur » de Lucien Jean-Baptiste.




LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (dimanche 12 juillet 2020) : 2 Guns écrase Le petit Spirou, Hudson & Rex résiste bien

Audiences TV prime (dimanche 12 juillet 2020) : 2 Guns écrase Le petit Spirou, Hudson & Rex résiste bien

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (dimanche 12 juillet 2020) : Sept à huit règne, Djamel Mazi éloigne Les enfants de la télé

Audiences TV access (dimanche 12 juillet 2020) : Sept à huit règne, Djamel Mazi éloigne Les enfants de la télé


INTERVIEW
Les Grandes Gueules, Gilles-William Goldnadel : « La gauche extrême est en majesté dans les médias... »

Les Grandes Gueules, Gilles-William Goldnadel : « La gauche extrême est en majesté dans les médias... »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020