Décès d’Eli Wallach, le Truand de Sergio Leone et Calvera des Sept Mercenaires

Publié le mercredi 25 juin 2014 à 13:16
par
Décès d’Eli Wallach, le Truand de Sergio Leone et Calvera des Sept Mercenaires
©United Artists 

Ce mardi 24 juin, l’acteur américain Eli Wallach est décédé à l’âge de 98 ans. Célèbre pour ses rôles dans des westerns aussi cultes que Les Sept mercenaires (1960, John Sturges), Le Bon, la brute et le truand (1966, Sergio Leone) ou Les Quatre de l’Ave Maria (1968, avec Terence Hill et Bud Spencer), il avait démarré sa carrière à l’écran par la télévision.

Né à Brooklyn en 1915, Eli Wallach avait débuté par le théâtre, avant de faire des apparitions dans Lights out, Danger, The Web, Studio one ou Kraft Television Theatre sur les antennes de la petite lucarne américaine, au tout début des années 1950. En 1956, il a joué au cinéma dans Baby Doll d’Elia Kazan avant Les Désaxés de John Huston (1961).

Après avoir traversé l’Ouest américain, le Mexique et surtout les dunes d’Alméria en Espagne, pour les besoins du western spaghetti, le comédien a poursuivi sa carrière entre télévision et cinéma, avec des titres comme Kojak, Le Chasseur, Our family honor, Les Routes du paradis, Arabesque ou Le Parrain 3. En 2006, il a joué le rôle d’Arthur Abbott dans The Holiday.

Ses deux dernières apparitions remontent à 2010, au cinéma, avec The Ghost writer et Wall street : l’argent ne dort jamais.

  ON VOUS RECOMMANDE  

CINEMA   ARABESQUE   KOJAK  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (lundi 3 août 2020) : Camping Paradis sublime TF1, Motive respire sur France 2

Audiences TV prime (lundi 3 août 2020) : Camping Paradis sublime TF1, Motive respire sur France 2

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (lundi 20 août 2020) : N’oubliez pas les paroles relègue Demain nous appartient, le 19/20 en tête

Audiences TV access (lundi 20 août 2020) : N’oubliez pas les paroles relègue Demain nous appartient, le 19/20 en tête


INTERVIEW
Damien Tison (Affaire conclue) : « Quand j’aime vraiment un objet, rien ne m’empêche de l’avoir »

Damien Tison (Affaire conclue) : « Quand j’aime vraiment un objet, rien ne m’empêche de l’avoir »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020