Eve Angeli dévoile sa « vraie vie »

« Avant de partir, Nos différences, Ma Prière... » Avant d’être popularisée par La Ferme Célébrités, Eve Angeli était avant tout chanteuse. Et elle compte bien le prouver à nouveau avec « Na, na, na (le zapping) », générique de son émission de télé réalité, La vraie vie d’Eve Angeli. Ce Newlyweds français (Jessica Simpson) réserve de bons moments de fous rires en compagnie de Michel, les perroquets, les chiens et Eve Angeli... à l’insu de son plein gré ?! L’intéressée s’explique.

Publié le lundi 5 février 2007 à 00:40
par
Eve Angeli dévoile sa « vraie vie »
©Rostaing 

Katia Blétry : Les caméras de M6Music Hits vous ont suivie durant un mois dans votre intimité. Pourquoi avez-vous accepté d’ouvrir les portes de votre jardin secret ?

Eve Angeli : C’est surtout l’attrait musical. Et puis, le fait que ça soit M6Music Hits qui m’ait proposé ce projet m’a vraiment conforté dans l’idée qu’il fallait que j’accepte. J’y ai vu un challenge parce qu’il fallait que je rappelle aux gens que je suis avant tout une chanteuse.

Katia Blétry : Etait-ce une envie de vos fans de vous voir au quotidien ?

Eve Angeli : J’ai eu plusieurs commentaires sur mon blog officiel. Je sais qu’ils ont hâte de voir l’émission. J’espère que mes fans seront servis et que le public va bien rigoler. Je pense que même si on ne m’apprécie pas forcément, La vraie vie d’Eve Angeli est un programme accessible à tout le monde avec des moments drôles et émouvants.

Katia Blétry : Vous êtes vous retrouvée dans ce programme ?

Eve Angeli : Complètement. C’est vraiment fidèle à la réalité contrairement à ce qu’on a pu montrer de moi dans la Ferme Célébrités. Je ne crache pas dans la soupe mais c’est eux qui m’ont un peu donné cette image de « nunuche » parce que c’était un programme très orienté. Depuis, on n’a gardé en mémoire que les réflexions spontanées que j’ai pu dire. Du coup, tout le reste, c’est-à-dire l’émotion et parfois le côté sérieux que je peux avoir, a été délaissé au montage. Là, il y a toujours ce côté naïf qu’on me prête mais je suis beaucoup moins cantonnée à cette image qu’avait formatée la Ferme Célébrités. Au moins, on peut voir toutes les facettes de ma personnalité.

Katia Blétry : Et au final, cette expérience vous a apporté des points positifs sur le plan professionnel ?

Eve Angeli : Ce divertissement m’a apporté la liberté musicale. Le concept premier de l’émission est d’avoir été témoin de la réalisation d’un nouvel opus avec un clip qu’on a pu réaliser de A à Z, Michel et moi. Je n’ai plus de contrat avec mon ancienne maison de disques et donc grâce à ce programme, j’ai pu vraiment faire en toute liberté la musique que je voulais. C’est un vrai renouveau musical.


Katia Blétry : Et quelle est cette nouvelle identité musicale dont vous semblez si fière aujourd’hui ?

Eve Angeli : Pour résumer le style musical qu’on a voulu faire, c’est de la « dance-rock-oriental ». C’est-à-dire qu’il y a un rythme dance avec des guitares électriques et des sonorités arabisantes.

Katia Blétry : C’est donc un véritable tournant ?

Eve Angeli : C’est vrai qu’avant, il y avait toujours les compromis des maisons de disques. Du coup, on ne se reconnaît plus dans ce qu’on nous impose de faire alors que là, c’est véritablement toujours ce que j’ai voulu chanter.

Katia Blétry : Et votre maison de disques voulait vous formater dans quel registre musical ?

Eve Angeli : Les maisons de disques ont toujours hésité entre la pure variété française comme pourrait le faire Chimène Badi et le R’n’b comme Leslie. Le problème c’est que ça n’a jamais touché un public en particulier puisque mon style n’était pas assez un vrai parti pris. Comme par hasard, la seule fois où ça a vraiment marché musicalement c’est quand j’ai sorti mon premier album. On l’avait réalisé entièrement Michel et moi et donc on n’a pas été obligé de se cantonner dans un style qui nous était imposé. Je pense que c’est en ayant ma propre identité musicale que j’ai pu toucher un public. On a vendu 1,5 millions de disques et cet album a été double disque d’or. Depuis, nous n’avons pas eu de tels résultats puisque que nous étions de simples pantins.

Katia Blétry : Et avez-vous d’autres projets cette année ?

Eve Angeli : Il y a bien sûr le single issu du générique de La vraie vie d’Eve Angeli, baptisé « Na, na, na (le zapping) ». On pourra le télécharger uniquement sur Internet. Il sera donc vraiment en adéquation avec le programme. Surtout que maintenant, c’est un média aussi important que les télés ou les radios. On va également sortir un livre en mai qui reprendra 200 « Evangélismes ».

Katia Blétry : Quelle est votre plus grande fierté dans votre carrière professionnelle ?

Eve Angeli : Ce sont les récompenses que j’ai eues, même si certains ont tendance à oublier que je suis chanteuse. Au-delà de ça, les 60 concerts que je fais chaque année montrent qu’il y a encore un public à mes côtés.

Katia Blétry : Quel est votre rêve le plus fou ?

Eve Angeli : Une carrière européenne. C’est vrai que grâce à Internet, c’est un projet qui pourrait être réalisable...




AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (samedi 28 mai 2022) : la victoire du Real Madrid (TF1) pulvérise la concurrence, Julien Courbet surprend (M6), Virginie Efira résiste (France 2)

Audiences TV Prime (samedi 28 mai 2022) : la victoire du Real Madrid (TF1) pulvérise la concurrence, Julien Courbet surprend (M6), Virginie Efira résiste (France 2)


INTERVIEW
Dembo Camilo (La faute à Rousseau, France 2) : « Gaëtan va réagir à chaud à des situations qui vont le mener à sa perte »

Dembo Camilo (La faute à Rousseau, France 2) : « Gaëtan va réagir à chaud à des situations qui vont le mener à sa perte »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022