mardi 31 décembre 2013 à 19:13 par

American Dad, South Park, Simpson, Daria... ces séries animées déjantées

Les Simpson

Les Simpson
©DR 

Recordmans en terme de longévité pour une série animée, Homer, Marge, Lisa, Bart et Maggie cinq trublions jaunes n’ont jamais démérité.
Avec la 25e saison programmée, le joujou de Matt Groening continue de prospérer. En France, la famille américaine nourrit continuellement la grille de W9 et se retrouve également sur RTL et sur le réseau Canal +.

Détenteur de recettes faramineuses, de récompense de meilleure série télévisée du XXe siècle - Time Magazine - le succès planétaire s’exporte à travers le monde sur le mode d’une satire de la société américaine contemporaine.

La force de cette série réside sur une pléiade de personnages stéréotypés et charismatiques - Ned Flanders, Krusty, Moe, Burns, Skinner etc. - à qui il arrive des situations emberlificotées porteuses le plus souvent d’une morale sous-jacente.

Beavis and butt head

Beavis and butt head
©DR 

Beavis et Butt-Head sont deux adolescents lubriques à l’imagination débordante. Ils parodient inlassablement la télévision américaine en ponctuant leurs moqueries par de petits rires dérangeants.

Fans de Rock/Heavy Metal, arborant des T-shirts Metallica et AC/DC, les deux suffisants versent dans l’aliénation par les tendances pyromanes de Beavis ou les idées saugrenues de Butt-Head.

La série pointe du doigt les dérives d’un manque d’autorité parental et met en exergue la puérilité, la violence, le sexisme, l’absence d’éducation, de regrets et de moralité.

Par ailleurs, cette série comportant 9 saisons n’est plus diffusée en France.

South Park

South Park
©DR 

Les 4 garnements marquent et marqueront les générations à venir. Comedy Central, détenteur de la diffusion depuis 1997, a signé un accord avec les producteurs pour rempiler jusqu’en 2016 et voir éclore une 20e saison.

La longévité de cette série, au format de 22 minutes, s’explique par la prépondérance d’un ton satirique mêlé au cocktail absurdité/vulgarité. 4 enfants d’école primaire, Kenny, Kyle, Cartman et Stan mènent des existences démentielles à travers lesquelles des thèmes, inappropriés pour leur âge, sont abordés : sexe, violence, politique etc.

Des échanges humains/extraterrestres aux déboires d’un professeur hystérique schizophrène en passant par les parents totalement déresponsabilisés et délurés, South Park dépasse les frontières de l’imaginable. L’humour totalement décalé, troisième degrés peut lestement heurter les natures sensibles.

Daria

Daria
©DR 

L’associable et cynique Daria, du nom de la série animée éponyme, représente à elle-seule une catégorie d’adolescents mal dans leurs peaux.
Vêtue de sa veste verte, anti-midinette lunettée à la verve singulière, Daria Morgendorffer ne refrogne pas pour montrer son insatisfaction mais utilise le sarcasme pour pulvériser verbalement ses adversaires.
A la base personnage secondaire de Beavis et Butt-Head, la morose lycéenne a perduré pendant 5 saisons sur MTV de 1997 à 2002 en compagnie de son amie Jeanne, seule personne à la comprendre.
La famille éparpillée de Daria permet également, à une jeunesse tourmentée, de s’identifier. Sa sœur cadette est influencée par le star-system. Son père est hanté par une enfance pénible alors que la mère est une brillante avocate ultra-impliquée.

King of the hill

King of the hill
©DR 

Mike Judge a surfé sur le succès de Beavis and Butt-Head pour programmer Les rois du Texas acteurs de 13 saisons entre 1997 et 2009. Les deux premières saisons ont été diffusées en France en 2008 sur NRJ 12 puis déprogrammées.
La version originale propose le récit de la famille Hill dans laquelle Hank, travaille dans une société de vente de propane, sa femme Peggy enseigne l’espagnol, et Bobby, leur fils, boursouflé, désire embrasser la carrière d’humoriste.
L’animation colorée et détaillée participe à l’humour divergent inspiré par la réaction et l’expression des personnages ainsi que par les dialogues.

Les Griffin

Les Griffin
©DR 

Les Griffin font partie de ces familles délurées, typiquement américaines, à qui il arrive les histoires les plus invraisemblables.

L’outrance, l’absence d’insouciance, supplées par des flashbacks constants, caractérisent cette famille emmenée par Peter Griffin, le paternel bouffi, irlandais d’origine, abruti, rieur et inconscient.

Lois, sa femme, tente de minimiser les dégâts entre deux poussées d’adrénaline corrélatives de son grain de folie. Chris, le gros fiston crédule et facilement apeuré et Megan, la fille anxieuse, figure de bouc-émissaire se font écho.
Brian le chien parlant à la vision progressiste apparait comme un OVNI, tout comme Stewie, machiavélique nourrisson à la tête en forme de citron, obsédé par le meurtre de sa « matrice ambulante » et douée d’une surprenante intelligence.

Dirigé par Seth MacFarlane, cette série de 11 saisons n’est plus diffusée en France mais apparait toujours sur la FOX.

Happy Tree Friends

Happy Tree Friends
©DR 

Attendrissante ou monstrueuse selon l’angle, la minisérie de trois minutes à 7 minues par épisodes, Happy Tree Friends est inspirée d’Itchy et Scratchy, série fictive intégrée dans les Simpson.

Cette création de Mondo mini Shows a été produite en 2000 sur internet pour 3 saisons. On a pu la voir en France en 2007 sur Virgin 17.

Elle met en scène de drôles d’animaux angéliques aux caractères humains - un lapin, deux castors, un élan, deux écureuils, un putois, un fourmilier, un porc-épic, une taupe, quatre ours, un cerf et deux ratons-laveurs - à qui il arrive des mésaventures tragiques, inopinées et sanglantes façon Destination finale.
Accompagnées de musiques mélodieuses, les situations initialement ordinaires participent à un dénouement barbare sous l’œil anticipateur du téléspectateur.

American Dad

American Dad
©DR 

Stan Smith et sa paisible petite famille typiquement américaine mènent une existence hors du commun.

La saison 9 de la série est diffusée depuis septembre 2012 sur la FOX, tandis que des rediffusions peuplent les dimanches d’NRJ 12.

Stan, agent de la CIA s’efforce d’être un bon chef de famille malgré les tribulations de sa femme Francine, ambitieuse et survoltée, d’Hayley sa fille caractérielle, protectrice des droits de l’homme et de Steve, l’ado pré-pubère.
Roger, un alien « adopté », alcoolique, efféminé, cynique et Klaus, la réincarnation en poisson d’un skieur olympique allemand complètent ce casting déjanté à l’humour verbal quasi-permanent - basé sur des boutades et jeux de mots - pimentant d’invraisemblables situations.

Futurama

Futurama
©DR 

Matt Groening, créateur des Simpson, a récidivé en 1999 avec Futurama, série aux allants futuristes, comme son nom l’indique.

Pourvue d’un autre registre humoristique, cette série aux 7 saisons - diffusée sur la Fox puis Comedy Central dès 2010 - enchaîne les situations burlesques et absurdes d’une violence ténue.

Phillip Fry, un livreur de pizza est malencontreusement cryogénisé en 1999 pour atterrir 1000 ans plus tard à New New York. Il se fait embaucher par une société de livraison interstellaire nommée Planet Express.

En compagnie de Leela, une cyclope, capitaine de bord du vaisseau et de Bender, robot dotés d’attraits humains, la troupe tente de mener à bien ou à mal leurs missions quotidiennes sur différentes planètes.

La situation initiale aussi loufoque soit-elle permet d’insérer un point de vue futuriste pour moquer occasionnellement notre civilisation contemporaine.
Futurama l’une des séries animées qui alimente en permanence la grille de NRJ 12.

The Cleveland Show

The Cleveland Show
©DR 

Cette série, Spin-off des Griffin de Seth MacFarlane, se recentre sur la vie de Cleveland - et sa famille - personnage atypique, ami de Peter, dans la série-mère.
Elle est diffusée sur France Ô depuis 2011 et comporte 3 saisons dont une programmée à ce jour.
Ce sosie des Griffin met en lumière Cleveland Brown, divorcé, il quitte la mouvementée ville de Quahog et retrouve Donna, son amour de jeunesse, elle-même séparée. Ils se couplent et forment une famille recomposée avec leurs enfants, Cleaveland Brown Junior d’un côté et Roberta et Rallo de l’autre.
L’humour corrobore celui des Griffin mais diffère sensiblement en ce que la famille possède une identité propre. Les voisins, notamment un couple d’ours doués de parole, apportent une touche personnelle à la série.

MAD

MAD
©DR 

Créée par Shinick, cette série animée azimutée se base sur le célébrissime magazine homonyme.

La particularité de cette production parodique est la différence de techniques d’animation pour chaque épisode - collages, dessins etc. La culture médiatique est singée à travers les émissions, les films, les popularités.

Deux types de sketchs reviennent régulièrement à savoir A Mad Look Inside - Inside Lil Wayne’s mouth - représentant un monde féérique dans une personnalité et Ask the celibrity ou les stars répondent de manière aberrante à des questions de fans.

Sans prendre de pincettes, cette série tire à vue sur l’actualité avec un humour caricatural prononcé.




LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (mercredi 21 octobre 2020) : Dix pour cent règne avec Le meilleur pâtissier, Grey’s Anatomy déçoit

Audiences TV prime (mercredi 21 octobre 2020) : Dix pour cent règne avec Le meilleur pâtissier, Grey’s Anatomy déçoit

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (mercredi 21 octobre 2020) : Objectif Top Chef éloigne C à vous, Les Marseillais au top

Audiences TV access (mercredi 21 octobre 2020) : Objectif Top Chef éloigne C à vous, Les Marseillais au top


INTERVIEW
Pierre-Antoine Damecour (La France a un incroyable talent, M6) : « Karine Le Marchand est la taulière de l’animation »

Pierre-Antoine Damecour (La France a un incroyable talent, M6) : « Karine Le Marchand est la taulière de l’animation »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020