Jeux Olympiques d’hiver : Touche pas à mon poste, C à vous et Le Grand Journal délaissés

samedi 8 février 2014 à 12:53 |
Capture France 5

Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques oblige, les émissions d’access prime time diffusée sur les autres chaînes ont connu un sérieux coup de mou vendredi 7 février. Alors que Laurent Ruquier pouvait respirer avant de présenter On n’est pas couché ce samedi 8 février en seconde partie de soirée, Anne Sophie Lapix accueillait « la grande famille de la télévision » avec les présences de Nikos Aliagas venu parler du succès de The Voice, puis Michel Field et Xavier de Moulins. Un programme qui a attiré un peu plus de 400 000 téléspectateurs, soit 1.8% de parts de marché. Il s’agit d’une des audiences les plus faibles de l’émission.

Antoine De Caunes, aux commandes du Grand Journal, a fait un peu mieux en invitant notamment Vincent Cassel et Léa Seydoux pour le film La Belle et la Bête. La deux parties du talk show de Canal + ont séduit près de 900 000 fidèles, pour des parts de marché de 4% et 3.7%.

De son côté, D8 a diffusé un best-of des meilleurs moments de Cyril Hanouna et sa bande, qui a réalisé un peu moins de 600 000 personnes, et 2.8% de part d’audience.

Cette quinzaine s’annonce compliquée pour ces différents access, qui seront bousculés par la programmation des JO de Stochi jusqu’au 23 février prochain.

CANAL +    FRANCE 5    AUDIENCES TV    C8    DIVERTISSEMENT    TOUCHE PAS A MON POSTE !    C A VOUS    LE GRAND JOURNAL   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Star Academy : scandale pour Léa après la finale sur TF1, les révélations explosives d’Anisha

2 - M6 : le coup d’éclat de Cyril Lignac en direct avec Yanns

3 - Le Cross (spoiler) : Maeva Ghennam accuse violemment Nicolas, Michel alcoolisé sur W9 ?


INTERVIEWS

# Julie Chevallier (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Béatrice a caché des choses à Cathy... Elle n’a pas dit son dernier mot ! »

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »