L’heure des pros : Pascal Praud chute sur CNews, un chroniqueur contraint de s’expliquer face à Patrick Sébastien

lundi 3 octobre 2022 à 17:01 |
Capture CNews

Du lundi au vendredi, Pascal Praud anime L’heure des pros à 9 heures sur CNews. Malgré Patrick Sébastien et Eric Naulleau en plateau, ce 30 septembre 2022, les audiences ont été orientées à la baisse

Ce rendez-vous plaît généralement aux mordus de débats de société. Du lundi au vendredi, dès 9 heures du matin, L’heure des pros les cueille sur CNews. Le 30 septembre 2022, la bonne humeur du trio, composé du chanteur et animateur Patrick Sébastien, d’Eric Naulleau et du présentateur, a moins fédéré que l’édition de la semaine précédente.

Eric Naulleau : Patrick Sébastien, « J’dis juste, ce n’est pas du Baudelaire »

Quelques secondes d’attente ont figé le plateau en début d’émission avant qu’une chanson du répertoire de Patrick Sébastien soit lancée par la régie. Pascal Praud, ravi, annonce fièrement : « On a bien fait d’attendre quelques secondes ».

Le présentateur en a profité pour confronter le polémiste Eric Naulleau, assez taquin envers Patrick Sébastien qui a récemment raconté les drames de sa vie dans Touche pas à mon poste : « Monsieur Naulleau a dit, je n’ai pas vu cette chanson dans l’anthologie de Georges Pompidou, après il a dit, Baudelaire n’a rien à craindre ».

Peu après, Patrick Sébastien provoque un fou rire du présentateur en annonçant qu’une chanson populaire est plus difficile à écrire qu’un livre « car le but d’une chanson est d’être chantée dans la rue ». Pascal Praud, hilare, ne peut s’empêcher une petite moquerie : « Je n’irai peut-être pas jusque-là […] c’est peut-être pas plus difficile à écrire qu’A la recherche du temps perdu. »

Dans un second temps, Pascal Praud revient sur le parallèle entre la mention du poète Baudelaire et l’identité des chansons de Patrick Sébastien en le confrontant jusqu’à le contraindre : « Assumez ! Vous l’avez devant vous !« Eric Naulleau répond, prudemment : « J’dis juste, ce n’est pas du Baudelaire, il est d’accord avec moi, ce n’est pas le même usage. » Pascal Praud dézingue alors son chroniqueur : « C’est idiot de dire ça, c’est méchant ».

Sans pouvoir se retourner, Eric Naulleau est mis au défi par Patrick Sébastien pour écrire une chanson entêtante. Le chroniqueur habitué aux plateaux TV rétorque : « Tope-là, je le fais ».

Des audiences en baisse pour Pascal Praud

Ces moments en plateau ont été suivis à l’antenne par 324 000 téléspectateurs présents, soit 11,8% des 4 ans et +, plaçant CNews sur la troisième marche du podium des chaînes nationales et deuxième chaîne info sur l’ensemble de la case derrière Bruce Toussaint et BFMTV.

La semaine dernière, la chaîne d’information embarquait 14,3% de part de marché. Une chute de 2,5 points est à déplorer pour Pascal Praud en une semaine.

Dans le détail, 6,2% des ICSP+ et 6,6% des 25/49 ans (3e chaine nationale) ont été au rendez-vous, ce vendredi 30 septembre 2022 sur CNews.

En soirée, L’heure des pros 2 avec Julien Pasquet, a pris le leadership des chaînes info à partir de 20 heures, réunissant 468 000 téléspectateurs pour 2,4% de part d’audience. Une hausse de 0,2 point est à noter par rapport au vendredi 23 septembre 2022.

L’Heure des pros est à retrouver du lundi au vendredi dès 9 heures et à 20h05 sur CNews. Ce 3 octobre, en soirée, Pascal Praud sera entouré d’Olivier Dartigolles, Geoffrey Lejeune, Jérôme Béglé et Georges Fenech.

AUDIENCES TV    CNEWS    INFORMATION    L’HEURE DES PROS   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Star Academy : scandale pour Léa après la finale sur TF1, les révélations explosives d’Anisha

2 - M6 : le coup d’éclat de Cyril Lignac en direct avec Yanns

3 - Le Cross (spoiler) : Maeva Ghennam accuse violemment Nicolas, Michel alcoolisé sur W9 ?


INTERVIEWS

# Julie Chevallier (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Béatrice a caché des choses à Cathy... Elle n’a pas dit son dernier mot ! »

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »