Les Victoires de la Musique 2011

mardi 1er mars 2011 à 20:35 | , ,
Pascal Duchêne

Marie Drucker, Aline Afanoukoé, Cyril Hanouna, Stéphanie Renouvin

Il semble que l’époque des longues soirées de plus de quatre heures où le milieu de la musique s’autocongratule soit désormais achevée. Pour cette 26e cérémonie des Victoires de la musique, France 2 a décidé de tout changer, et de proposer un « show à l’américaine » en deux parties. La première, proposée le 9 février sur France 4, est consacrée aux albums et aux révélations, sous la houlette de Cyril Hanouna et Stéphanie Renouvin. La seconde, diffusée le 1er mars sur France 2 et animée par Marie Drucker et Aline Afanoukoé (qui remplacent Nagui), voit récompenser les cinq catégories restantes dont les très attendus Artistes masculin et féminin.

Depuis le Zénith de Lille, Cyril Hanouna et Stéphanie Renouvin remettent sept trophées : Album de Musiques urbaines, Album Rock, Album de Musiques électroniques, Album de Musiques du monde, Album de Chansons, Groupe ou Artiste Révélation scène et Groupe ou Artiste Révélation du public. Pour cette dernière catégorie, les téléspectateurs sont invités à voter pour désigner leur favori. Ben l’Oncle Soul et Camélia Jordana sont les plus souvent nommés au cours de cette première partie. Quant au groupe Indochine, il reçoit une Victoire d’honneur pour ses 30 ans de carrière. Retour sur cette première partie de ces victoires New Look.

Indochine ouvre la soirée consacrée à la 26e cérémonie des Victoires de la musique. Proposé en direct du Zénith de Lille et emmené par Cyril Hanouna et Stéphanie Renouvin, l’événement accorde une victoire d’honneur au groupe français, remise par Marie Drucker. Cette victoire symbolise le succès d’Indochine qui au terme de deux ans et demi de tournée est parvenu à rassembler pas moins de 800 000 personnes, et à se produire dans un Stade de France qui affichait complet. Leader du groupe, Nicolas Sirkis prend la parole et reconnaît avoir une « putain de chance d’être avec un putain de groupe, et un putain de public exceptionnel ».


La première catégorie de ces Victoires de la musique est exclusivement dédiée au public, invité à voter pour ses artistes préférés. Présentée par Bénabar et Helena Noguerra, la liste des nommés se compose de Zaz pour son titre manouche rock « Je veux », Camélia Jordana pour son tube « Écouter Barbara », Ben l’oncle soul pour « Soulman », ainsi que Lilly Wood & the Pricks. C’est ce dernier groupe qui remporte la victoire de la catégorie groupe ou artiste révélation du public. Formé de Nili Hadida et Benjamin Cotto, ce duo, né en 2006, se veut éclectique. Avec le titre « Down the drain » issu de l’album « Invincible Friends », les chanteurs optent pour un univers ou folk et électro tiennent la note. Remerciant, avant tout, « les gens sur internet », leurs « familles » et « amis », les jeunes lauréats ne cachent pas leur enthousiasme.

Côté catégorie « Album Rock », les artistes nommés sont le déjanté Philippe Katerine avec son album éponyme, Gaëtan Roussel et son album « Ginger ». Le peintre musical de la jeunesse désenchantée, Saez avec « J’accuse ». Et enfin, Yodelice et son univers onirique, alias Maxime Nucci, pour « Cardioid ». Le lauréat de cette catégorie est Gaëtan Roussel dont la victoire est remise par Izia et Adrien des BB Brunes. Appartenant au groupe Louise Attack et Tarmac, Gaëtan Roussel signe son album « Ginger » sous son vrai nom. « Très touché » de cette récompense, l’artiste remercie ses collaborateurs, proches et maison de disques, précisant que cet « album solo » n’a pas été fait « en solitaire ».

La troisième catégorie est consacrée à « l’Album de dance ou musiques électroniques ». Les quatre nommés sont Chloé avec l’album intimiste « One in other », Gotan Project pour « Tango 3.0 », Stromae pour « Cheese » et enfin Uffie avec « Sex dreams and denim jeans ». Remis par le DJ, Jérémy Hills, Stromae - Maestro en verlan - rafle la victoire. Connu en France avec « Alors on danse », cet artiste belge n’hésite pas à sortir une « belle liste de remerciements » avant d’interpréter son nouveau titre « Te quiero », dont le texte et l’interprétation donnent à entendre et à voir les influences d’un autre chanteur venu du Plat Pays, Jacques Brel.


Pour le « Groupe ou artiste révélation scène » sont en lice, Camélia Jordana et son album éponyme, Gush (le groupe composé de deux frères Xavier et Vincent, et leurs deux cousins Mathieu et Yan, créé en 2004), Ben l’oncle soul, et son ton estampillé Old School, ainsi que les Plasticines, composées de Katty, Anaïs, Louise et Marine. Pour découvrir le nom du Lauréat, Avril Lavigne est conviée sur la scène. C’est ainsi, Ben l’oncle Soul, artiste qui puise son inspiration dans les univers de Ray Charles, Sam Cooke, Marvin Gaye ou encore Sam & Dave, qui reçoit ici la Victoire. « Très touché », Ben l’Oncle Soul tient à préciser la nature de cette récompense qu’il estime « collective », et demande à ce que son groupe le rejoigne, avant de remercier sa femme : « Elle m’a soutenu et conseillé » précise-t-il avant de lui lancer un « Je t’aime ».

Pour la catégorie des « Musiques du monde », il a fallu compter sur Souad Massi et son quatrième opus « Ô houria » co-produit par Francis Cabrel, Youssou N’Dour qui avec « Dakar-Kingston » rend hommage à la Jamaïque et Bob Marley, l’artiste Patrice pour qui « One » est le cinquième album qualifié de Black Soul, et Hindi Zahra avec « Handmade ». C’est Rachid Taha qui remet alors la victoire à Hindi Zahra qui avec ce premier opus se situe au carrefour du blues et du rock touareg. Interprété en Anglais et en Berbère, « Handmade » a été entièrement écrit, composé, et mixé par son interprète : « Mon cœur il est noir il est blanc il est arabe musulman juif et chrétien », tels seront les mots de l’artiste lors de son discours de remerciements.

Dans la catégorie « Album de Musiques urbaines » sont nommés Abd Al Malik et son « Château rouge », Soprano pour « La colombe », Hocus Pocus avec « 16 pièces », ainsi que Booba avec « Lunatic ». Passi et Shy’m montent sur scène pour venir remettre la victoire à Abd Al Malik. Déjà fort de trois victoires antérieures, l’artiste signe là son quatrième opus. Un album produit par le producteur dadaïste Gonzales. Lors de son discours, Abd Al Malik, « ému », remercie ses collaborateurs et proches et rend hommage à sa nièce disparue.

Enfin, la catégorie « Album de chansons » a refermé le show. Etaient sur les rangs, Christophe Maé et son second album « On trace la route », Ben l’Oncle Soul pour son album éponyme, Bernard Lavilliers avec « Causes perdues et Musiques tropicales », ainsi que Michel Delpech pour » On ne dit jamais assez aux gens qu’on les aime ». La victoire de cette catégorie, remise par Rose, accompagnée de Michel Delpech, revient à Bernard Lavilliers. Véritable globe-trotter de la musique, Bernard Lavilliers, signe ici son 19 e album et dédie son trophée « à la musique qui existait avant nous et existera après ». Le chanteur aux mille influences ne manque pas de remercier « tous les musiciens du monde entier », avec qui il a « travaillé depuis 1970 ».


Après sept trophées décernés sur France 4, les Victoires de la musique proposent la deuxième partie de leur 26e cérémonie à l’antenne de France 2. À cette occasion, Marie Drucker et Aline Afanoukoé présentent les festivités depuis le Palais des Congrès de Paris.

Après un hommage à Jean Ferrat, concocté par Nolwenn Leroy et Mauranne, les deux animatrices, particulièrement extatiques introduisent les nommés dans la catégorie « Chanson originale de l’année », choisie exclusivement par le public. Ce dernier a ainsi le choix entre Zaz (Je veux), Gaëtan Roussel (« Help Myself »), Stromaé (Alors on danse) et Benjamin Biolay (Ton héritage). « On a presque envie de ne plus parler  », lâche Marie Drucker à la fin de la prestation de ce dernier. Une remarque de bien mauvaise augure pour la suite de la soirée, prétendue « à l’américaine », dont le rythme peine à susciter l’intérêt.

Il faudra ainsi attendre près d’une heure et une multitude de superlatifs et autres dithyrambes de la part de la fille de Michel Drucker pour découvrir le premier prix. Pour ce faire, Maurane est invitée à remettre la récompense de l’ « Artiste interprète masculin de l’année ». Et face à Jean-Louis Aubert, Bernard Lavilliers et Christophe Maé, Gaëtan Roussel remporte la mise. «  J’ai passé une année 2010 super. J’avoue que 2011 commence très bien », commente-t-il avant d’évoquer sa rencontre avec Alain Bashung, dont il salue la mémoire. Le lauréat terminera son discours avec un « coucou » à ses camarades de Louise Attaque.

Si Marie Fugain mord à nouveau sur le jingle, Jean-Charles de Castelbajac fait son entrée comme il se doit sur la scène pour annoncer le gagnant du « Video-clip de l’année ». Sont nommés pour cette catégorie : le groupe BB Brunes, Ben l’Oncle Soul, Louis Chedid et Katerine. Vainqueur, ce dernier répond cependant aux abonnés absents ce soir. Gaëtan Chataigner, le réalisateur, vient alors chercher la récompense : «  Je suis doublement content mais à titre ironique, car c’est un clip qui a été un peu censuré sur les télévisions françaises  ».


À la veille du 20e anniversaire de la mort de Serge Gainsbourg, plusieurs artistes ont décidé de lui rendre hommage. Un résultat « assez classieux » à en croire une Marie Drucker toujours aussi exaltée. Sur scène, Jean-Louis Aubert, Cœur de pirate, Jenifer et ses hauts talons jaune poussin, Bernard Lavilliers et Christophe Maé reprennent, pêle-mêle, Eliza, Commente te dire adieu ou encore Vieille canaille.

Les minutes s’écoulent, la langue de l’animatrice continue à fourcher et, à 22 heures, le prix du « Meilleur spectacle musical » est prêt à être décerné. À cette occasion, deux artistes se retrouvent ex aequo : M et Eddy Mitchell. Une situation « extrêmement rare » qui permet toutefois de rappeler que ce dernier, dit « Schmoll », tirera sa révérence le 5 septembre prochain à l’Olympia. Si les deux lauréats sont accueillis avec des applaudissements, d’autres noms suscitent des réactions opposées. Ainsi, quand Marie Drucker évoque le nom de Philippe Val dans ses remerciements, une partie de l’auditoire se met à siffler. «  Gardez vos réflexions pour vous  », lâche même celle-ci en réponse à un commentaire que les téléspectateurs n’auront pu entendu.

Pour remettre le trophée de l’ « Artiste interprète féminine », Stéphane Bern rejoint la scène du Palais des Congrés. En lice, Asa, Cœur de pirate, Yael Naim et Vanessa Paradis. Et c’est la chanteuse franco-israëlienne de 33 ans qui obtient, à la grande surprise, la distinction. Une promotion parfaite pour son nouvel album, She was a boy, réalisé en duo avec son complice David Donatien.

Pour les deux dernières Victoires de la soirée, le public a été amené à décerner leur préféré. Ainsi, les téléspectateurs ont été associés au choix de l’ « Album de l’année » et ont ainsi pu voter jusqu’à ce mardi 1er mars. Et celle-ci a été attribué à Ginger, le disque de Gaëtan Roussel, conçu comme une aventure « en solo mais pas en solitaire ». Enfin pour clore la soirée, considéré « en toute modestie » comme un « très beau spectacle » (!) par Marie Drucker, la dernière catégorie a levé le voile sur la fameuse « Chanson originale de l’année ». Le public a, à cette occasion, une nouvelle fois désigné le Je veux de Zaz.

FRANCE 2   FRANCE 4   LES VICTOIRES DE LA MUSIQUE   DIVERTISSEMENT  



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Touche pas à mon poste : ce que réserve Cyril Hanouna sur C8 pour la rentrée avec de nouveaux chroniqueurs, Benjamin Castaldi remplacé...

2 - N’oubliez pas les paroles : le retour de la maestro Natasha, Nagui chamboulé sur France 2

3 - Carla & Kévin (spoiler) : les révélations de son père, « Je n’ai jamais regardé tes émissions », fiasco d’audience sur TFX


INTERVIEWS

# Exclu - Jean-Luc Azoulay : « Je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir des Mystères de l’amour »

# Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

# Jazz et Laurent Correia : « Un membre de la JLC Family, auquel personne ne s’attend, va nous quitter »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022