Natasha St-Pier (Eurovision 2014) : « 4e en 2001, je pensais que ma carrière était finie ! »

samedi 10 mai 2014 à 14:05 |
Christophe Lartige / FTV 2013

Treize ans presque jour pour jour après sa brillante quatrième place, Natasha St-Pier retrouve Copenhague et l’Eurovision. Mais cette fois, elle sera installée dans la cabine des commentateurs aux côtés de Cyril Féraud.

Si France 3 a décidé de faire appel à l’artiste, c’est avant tout pour faire partager aux téléspectateurs son expérience de la plus grande scène d’Europe, « unique au monde » selon elle : « Même certaines grandes stars américaines n’en ont pas une comme ça ». Aujourd’hui encore, elle frissonne au souvenir de sa prestation de 2001 : « Il y a une telle ferveur chez les gens qui sont juste devant nous et qui agitent les drapeaux que, même s’ils ne brandissent pas tous celui de notre pays, on sent leur joie d’être là et ça nous porte. »

À ce jour, la France n’est jamais parvenue à atteindre un aussi bon classement que Natasha St-Pier. Pourtant, l’interprète de « Je n’ai que mon âme » était repartie du Danemark très déçue. « Moi quatrième, je l’ai mal vécu. Le soir de l’Eurovision, je me suis dit : ma carrière est finie. S’ils voulaient arriver quatrième, ils auraient pris une Française ! Là, ils voulaient gagner. »

La répartition des commentaires

Avec Cyril Féraud, la répartition des rôles est naturelle. Natasha St-Pier laisse à son complice le soin de conduire la retransmission. « Il maîtrise tout le conducteur : il sait le temps qu’on a, quand on peut parler. Moi, je connais la position d’artiste. Et je suis anglophone : tout ce qui est traduction simultanée, c’est un exercice que j’adore ». L’Eurovision est un événement réglé au millimètre, mais jamais a l’abri d’un incident. « S’il y a un problème et qu’on doit commenter quelque chose qu’on n’a pas prévu, je suis dans mon élément ! », a-t-elle assuré à Toutelatele. Mais être parfaitement bilingue ne suffit pas toujours à l’Eurovision . « Certains pays chantent en anglais avec un accent tellement approximatif que je ne comprends pas, je suis obligée de lire la fiche ! »

De l’animatrice à la chanteuse

De retour en France, la chanteuse devenue animatrice ne manque pas de projets. Son émission dominicale Les chansons d’abord devrait revenir à la rentrée. « Ce n’est pas encore signé, mais je suis très confiante. On a un beau bilan, bien meilleur que ce que j’espérais. Le public est au rendez-vous, les artistes ont été très nombreux à venir sur le plateau. C’est un nouveau métier que j’aime beaucoup. Plus j’apprends, plus j’aime ça : maintenant que j’y ai goûté, j’aurai du mal à m’en passer. »

Mais que les fans se rassurent, elle ne délaisse pas pour autant sa carrière musicale. « Depuis plusieurs années, je choisis ce qui me plaît plutôt que ce qui s’annonce être commercial. Avec l’album « Thérèse, vivre d’amour », ça a été payant. Pour mon prochain projet, je me dirige vers le lyrique, un univers que je connais, car j’ai fait du chant classique pendant les dix premières années de ma carrière. Ensuite, fin 2015, début 2016, je reviendrai à la variété. »

FRANCE 3   DIVERTISSEMENT   EUROVISION  


ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Jessica Thivenin (Les apprentis aventuriers, finale, W9) : « Être obligée de faire des coups tordus est très dur... »

2 - C’est Canteloup : la dernière apparition d’Alessandra Sublet sur TF1, sa passion secrète finalement dévoilée

3 - La 7ème Compagnie (TF1) : comment Chaudard, Pitivier et Tassin vont arriver dans une série sur Netflix avec Sébastien Thoen et Jonathan Cohen ?


INTERVIEWS

# Exclu - Jean-Luc Azoulay : « Je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir des Mystères de l’amour »

# Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

# Jazz et Laurent Correia : « Un membre de la JLC Family, auquel personne ne s’attend, va nous quitter »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022