Nicolas Canteloup, pourquoi il a véritablement quitté France 2

lundi 5 septembre 2011 à 13:14 |
D.Bardou/Canal+

Prochainement aux commandes d’une pastille humoristique diffusée après le 20 heures en compagnie de Nikos Aliagas sur TF1, Nicolas Canteloup revient sur cette nouvelle participation dans Télé 2 semaines.

« Je voulais avoir carte blanche. C’est ma seule condition. Et je l’ai obtenue ! C’est dans l’intérêt de la chaîne, même si c’est aussi une grosse prise de risques de leur part. Il n’y a plus eu d’humour à cette heure-là depuis le Bébête Show », explique-t-il.

Si le futur programme est en cours de « réglage », l’humoriste explique pourquoi il n’est pas aux commandes d’un même concept sur France 2, chaîne qui lui a permis d’obtenir sa notoriété après sa collaboration avec Michel Drucker : «  On devait le faire avec Laurent Ruquier, mais la seule possibilité pour France 2, c’était de nous programmer avant le JT. Or, je ne souhaitais pas pénaliser Les Guignols en leur faisant directement concurrence ».

L’occasion de faire la transition sur sa participation à l’émission phare de Canal + pour laquelle plusieurs rumeurs l’ont dit « viré » : « Tout cela a été monté en épingle. Le problème, c’est qu’on a annoncé mon éviction dans la presse sans que Canal + ne démente. C’était le flou artistique ». En réalité, Nicolas Canteloup est bel et bien reconduit dans ses fonctions et s’en réjouit.

TF1    FRANCE 2    NIKOS ALIAGAS    REVUE DE PRESSE   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Anne-Claire Coudray : la journaliste explose en direct avant son départ sur TF1

2 - Avis de recherche, Le Jeu de la vérité... les émissions cultes de Patrick Sabatier rediffusées pour la 1ere fois à la TV

3 - Tomer Sisley sur la fin de Balthazar sur TF1 : « Je n’aurais pas aimé faire la saison de trop »


INTERVIEWS

# Dembo Camilo (Ici tout commence, TF1) : « Souleymane ne va pas retenter de récupérer Deva »

# Elsa Esnoult (Les mystères de l’amour, TMC) : « Fanny va pardonner John pour sa relation avec Gabriella »

# Frédérique (Les Reines de la route, 6ter) : « Je ne me suis pas amusée à me faire passer pour quelqu’un d’autre »