Pink TV voit la vie en rose avec Claire Chazal

mercredi 29 septembre 2004 à 01:24 |
Pink TV/TF1/DR

« Pink TV est déjà un succès » selon son Président, Pascal Houzelot. La nouvelle chaîne, qui se définit comme « le rendez-vous des gays et gay-friendly », peut se targuer d’avoir réussi à fédérer les chaînes et les groupes audiovisuels. En effet, TF1, M6, Canal +, Lagardère et d’autres font partie des actionnaires. Aussi, Pink TV est, à ce jour, la chaîne de télévision la mieux distribuée dès son lancement. Que ce soient les abonnés de CanalSatellite, TPS ou réseaux câbles, toutes les personnes disposant d’une offre de télévision complémentaire pourront suivre Pink TV dès le 25 octobre prochain contre la somme de 9 euros par mois !

Une chaîne payante pour une quarantaine d’heures de programmes frais par semaine. Le reste n’étant que des rediffusions de ces mêmes programmes. La grille se veut « parfois élitiste mais exigeante » comme l’indique Pascal Houzelot. Pink TV « n’est pas une télévision communautaire mais une télévision identitaire (..) elle est ouverte sur le monde et dans ses choix (...) c’est une télévision impliquée mais qui n’est pas militante (...) elle n’est pas la tribune d’un discours univoque » rajoute l’intéressé.

Les abonnés à Pink TV auront donc droit à des programmes digne d’une chaîne généraliste : séries, mangas, films, magazines, musique, petites annonces le tout thématisé gay et lesbien. Chaque soir, la chaîne propose une thématique. La soirée du samedi met à l’honneur les séries avec pour commencer dès 21 heures Métrosexuality suivie de Rhona qui narre les aventures d’une jeune femme névrosée.

A 22 heures, place au manga Angel Sanctuary et la série culte Queer as Folk (adaptation américaine - notre photo) en version originale sous titrée referme la soirée « Séries Chéries ». Le dimanche, la chaîne propose deux films issus des festivals gays ou lesbiens du monde entier (The Trip, Krampack, Drift...). La soirée du lundi est placée sous le signe du débat avec un documentaire en ouverture et une discussion de 45 minutes autour des questions et faits de société (le sida, l’homophobie, le coming-out, le mariage gay...).

Le mardi soir, il faut compter sur les opéras, ballets ou pièces de théâtre. Les icônes gays prennent place chaque mercredi à travers un portrait d’une personnalité du monde de l’art ou du spectacle suivi d’un concert. Ainsi, Freddy Mercury, David Bowie, Pet Shop Boys, Elton John, Robbie Williams, Marianne Faithfull ou encore Jean Cocteau et Andy Warhol seront à l’honneur. Le jeudi place au grand film avec, par exemple, Mort à Venise, Beignets de Tomates vertes, M. Butterfly... Cette séance cinéma est suivie par Le Je/Nous de Claire, une émission d’entretien de 26 minutes animée par Claire Chazal et produite par Michel Field. La présentatrice des Journaux du week-end de TF1 est la figure emblématique de la grille de Pink TV. Enfin, tous les vendredis, la chaîne invite ses téléspectateurs au voyage pour faire le tour de la culture gay à travers le monde par l’intermédiaire de différents documentaires.

Entre le débat du lundi et Le Je/Nous de Claire du jeudi, il manque une troisième production de la chaîne et de Michel Field : Le Set. Cette émission quotidienne est la vitrine de Pink TV animée par Christophe Beaugrand (présentateur des journaux sur LCI) et Marie Labory (journaliste à France 2). Le Set se veut un magazine « culturel et de style de vie » avec une « vraie liberté d’expression ». Une vingtaine de chroniqueurs se relayeront autour des deux animateurs. Laurent Artuffel (chronique Nuits), Brigitte Boréale (Sport), Fabien Constant (Culte), Aurore Leblanc (Musique) ou encore l’ex-membre des G-Squad, Geyrald pour « Le CD du jour » et Stéphane Berthaud (Société), bien connu pour avoir participé à Koh-Lanta, seront, entre autres, de la partie.

Mais Pink TV mise également sur la série kitsch et culte Wonder Woman, qui devient l’égérie de la chaîne avec trois programmations par jour (8, 13 et 19 heures). Les mangas ne sont pas oubliés avec une case quotidienne à 19h45 (Gun Frontier, Armitage, El Hazard...) L’étonnant Graham Norton, animateur anglais, passera au crible ses invités chaque week-end à 20h30. Les petites annonces pour rencontrer l’âme sœur ouvriront les nuits de la chaîne. Ces dernières sont suivies par Paradise, une antenne offerte aux « faiseurs d’images » chaque nuit entre 2 et 7 heures.

Enfin, toutes chaînes payantes ayant besoin d’un « produit d’appel », Pink TV propose 4 nuits par semaine (vendredi, samedi, dimanche, mardi) un film gay, lesbien ou bi classé X, tous tournés avec préservatifs.

Avec un budget de 11 millions d’euros, dont la moitié pour les programmes, la « première télévision gay à couverture nationale dans le monde » doit compter sur 180 000 abonnés pour atteindre son équilibre financier. Un pari osé pour Pink TV où « on voit ce que l’on ne voit pas ailleurs » selon la direction.




ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Les Traîtres (M6) : Elsa Esnoult (Les Mystères de l’amour) démasquée par Delphine Wespiser (TPMP), Melococo, Bruno Sanches, Paul El Kharrat... ?

2 - L’énorme boulette de Karine Ferri sur TF1 avant son départ de Danse avec les stars

3 - Camping Paradis (TF1) : la série avec Laurent Ournac inspire les vacances des Français, « Dans tous les campings, il y a des monsieur Parizot »


INTERVIEWS

# Exclu - Jean-Luc Azoulay : « Je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir des Mystères de l’amour »

# Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

# Jazz et Laurent Correia : « Un membre de la JLC Family, auquel personne ne s’attend, va nous quitter »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022