Star Academy 7 > Quentin Mosimann dit tout sur ses projets

dimanche 24 février 2008 à 00:31 |
Nils HD / TF1

Le public l’a choisi à 52.6% : Quentin est le grand gagnant de cette Star Academy 2008. Au terme de 4 mois d’aventure, la « machine à gagner » remporte donc un million d’euros, et l’assurance d’enregistrer son premier album. A peine rentré de Dammarie-les-Lys, le jeune Varois planche déjà ses titres, et ne s’offre pas de repos : la peur des spectres Magalie Vaé et Cyril Cinélu sans doute... En toute franchise, Quentin revient sur son aventure Star Academy, sur les reproches qu’il a pu essuyer, et sur son avenir musical...

Emilie Lopez : Après 4 mois d’aventure, vous êtes le vainqueur de cette Star Ac’ 2007. Pensiez-vous pouvoir décrocher ce trophée tant convoité ?

Quentin : Pas du tout ! Lorsque j’ai été sélectionné, je me suis dit « J’y vais pour gagner ! ». Et quand j’ai rencontré mes camarades, je suis vite redescendu sur terre. Avec le niveau de certains, j’ai perdu confiance en moi ! Je ne voyais vraiment pas comment j’allais réussir à aller au bout de l’aventure... Une fois franchie l’étape de la tournée, j’étais déjà aux anges ! Après, tout s’est enchaîné à une vitesse folle. Puis il y a eu cette victoire hallucinante !

Emilie Lopez : Lors de la finale, on vous a vu particulièrement ému de cette victoire, allant jusqu’à vous effondrer sur scène. A quoi pensiez-vous, à ce moment précis ?

Quentin : A vrai dire, à rien du tout ! C’est un moment unique. Beaucoup m’ont dit que j’en avais trop fait. Ce qui m’a beaucoup fait rire ! Avant le verdict, j’étais déjà en larmes, parce que c’était la fin de quelque chose d’intense, d’une pression énorme, et que tout retombe d’un coup. Puis quand Nikos a dit mon nom, je me suis effondré, c’était juste énorme !

Emilie Lopez : Vous avez décidé de dédier cette victoire à Grégory Lemarchal. Pour quelles raisons ?

Quentin : Cette année, dès les castings la production a beaucoup parlé de Grégory, insistant sur le fait que cette Star Ac’ 7 lui serait dédiée. Je trouvais cette idée excellente, car cela me semblait important de faire « vivre » Grégory, même s’il est, quoi qu’il arrive, toujours avec nous. Au final, j’étais déçu de voir que ce n’était que des paroles en l’air, car ce n’est pas du tout ce que j’ai ressenti pendant l’aventure, à part le temps d’un prime. Donc je me devais, en tant que « petit » gagnant, de lui dédier cette victoire.

Emilie Lopez : On vous avait senti particulièrement ému pendant ce fameux prime « Spécial Grégory Lemarchal »...

Quentin : Contrairement à ce que l’on a pu dire de moi, je ne suis pas exhib’, je n’aime pas montrer mes sentiments. J’ai toujours peur que l’on me dise que c’est surjoué. D’ailleurs, on ne m’a jamais vu pleurer dans le château, sauf dans les toilettes où je me planquais ! (rires) Mais il est vrai que pendant le prime pour Grégory, j’ai eu énormément de mal à contenir mon émotion.

Emilie Lopez : Malgré ces précautions, beaucoup vous ont reproché votre manque de sincérité.

Quentin : J’en ai vraiment été affecté au début. C’est quelque chose de très dur à entendre, et cela devient difficile de gérer le fait d’être incompris. Mais après réflexion, je me fous pas mal de tout ce qui a pu être dit sur moi. Le plus important, c’est d’être honnête avec soi-même. Je ne suis pas comédien, je ne sais pas pleurer sur commande, et je sais que je suis sincère.

Emilie Lopez : Qu’avez-vous à répondre à vos détracteurs ?

Quentin : « Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis ! ». Donc apprenez à me connaître avant de me juger.


Emilie Lopez : Certains académiciens, Lucie et Jérémy en tête, ont tenu des propos assez durs à votre égard suite à leur sortie du château. L’ambiance de la tournée ne risque-t-elle pas d’être tendue ?

Quentin : Je n’ai pas voulu me mettre trop au courant de tout ce qui a pu être dit. Mais si c’est le cas, il y aura forcément des règlements de comptes ! Même si je ne suis pas du genre rancunier, et que je me contiens beaucoup, au bout d’un certain temps, je peux devenir méchant. Et quand ça pète, ça fait mal !

Emilie Lopez : A l’inverse, vous étiez très proche de certains de vos camarades, dont Claire-Marie...

Quentin : Je tiens à préciser qu’il n’y a pas eu coup de cœur, mais plutôt un « coup d’amitié » entre nous deux. C’est ma grande pote ! Et c’était, de plus, la dernière fille. Or je suis en manque constant de câlins... Sans aucune arrière pensée bien sûr !

Emilie Lopez : Du côté des professeurs, les clashs entre vous et Raphie étaient légion à chaque débriefing. Vous semblez pourtant énormément vous apprécier.

Quentin : Avec Raphie, j’ai fait une vraie différence entre l’artistique et le relationnel. Pour être exact, artistiquement, on ne s’aimera jamais. Car elle dit les choses super franchement, et je suis un petit con ! (rires). Mais humainement, je pourrais me marier avec elle ! Elle est sincère, me fait vraiment délirer, et assume tout ce qu’elle dit et fait...

Emilie Lopez : Comment se déroule l’après-Star Ac’ pour vous ?

Quentin : C’est le bonheur ! Je fais exactement ce que j’aime, à savoir travailler avec les attachés de presse pour la communication, avec la maison de disque pour tout le côté artistique, avec TF1 pour le marketing et la promo, ainsi qu’avec Glem concernant la tournée... Ce sont toutes les facettes de ce métier, et ça me passionne !

Emilie Lopez : Avez-vous déjà commencé à réfléchir à l’orientation de votre album ?

Quentin : Oui, j’ai envie de me mettre tout de suite au travail, parce que c’est maintenant que ça se passe ! D’ailleurs, j’ai eu rendez-vous ce matin avec la maison de disque, et ça va dans ce que j’aime. Cela risque d’être étonnant, dans le sens « différent » du terme...

Emilie Lopez : Du fait de votre victoire, ne craignez-vous pas un certain manque de liberté pour votre album ?

Quentin : Bien au contraire, la maison de disque m’en laisse beaucoup. Mais il faut dire qu’ils n’ont pas trop le choix, parce que je suis très chiant ! (rires) Pour l’instant ils écoutent ce que j’ai à dire, il y a un vrai travail d’équipe, donc je suis content.

Emilie Lopez : Il était prévu que Will I Am le produise. En savez-vous un peu plus ?

Quentin : Je ne pense pas que cela va se faire. Il faut dire que ce n’est pas du tout pour moi, même si j’ai énormément de respect pour ce qu’il fait... Ce serait peut-être plus pour Mathieu.

Emilie Lopez : Si l’opportunité vous était donnée de choisir, qui aimeriez-vous voir participer à l’élaboration de votre album ?

Quentin : Si je me permettais à rêver, je dirais David Guetta, Peter Cincotti, Michael Bublé, Joachim Garraud... Ainsi que Paul Anka, ce serait l’apothéose !

Emilie Lopez : Au vu des flagrantes contre-performances des deux derniers gagnants de la Star Ac’, n’avez-vous pas quelques appréhensions pour votre album ?

Quentin : C’est vrai que j’y pense, et ça a tendance à me faire « travailler la tronche »... Mais je préfère prendre ça comme un challenge. Je n’ai pas vraiment le droit à l’erreur, et je vais tout faire pour y arriver... Je sais ce que je veux, je sais ce dont j’ai envie, et j’assume !

TF1    REAL TV    STAR ACADEMY   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Y’a que la vérité qui compte : Bataille et Fontaine remplacés par Cyril Hanouna, audience gagnante pour C8 ?

2 - TF1 : audience en chute libre pour Alain Chabat et son late show

3 - M6 : La France a un incroyable talent supprimée, bouleversement pour Marianne James et Sugar Sammy


INTERVIEWS

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »

# Angelica (Les Mamans, 6ter) : « Avec Tony, c’est terminé, je n’en veux plus dans ma vie »

# Marjorie Bourgeois (Les Mystères de l’amour) : « Stéphanie va vivre un gros chamboulement à cause de Gaël Royer »