Stranger Things (saison 4) : comment la série de Netflix crée la peur avec Onze et le Flagelleur mental ?

lundi 18 novembre 2019 à 07:47 |
Capture Netflix

Les fans de Stranger Things sur Netflix attendent patiemment la suite des aventures des héros de la petite ville d’Hawkins aux Etats-Unis. Plusieurs questions restent en suspens. Celles-ci sont liées aux pouvoirs de Onze (Millie Bobby Brown), le destin de Hopper (David Harbour) ou encore, la situation de l’Upside Down. Outre son intrigue à rebondissements, le show s’est fait remarquer pour sa faculté à créer une atmosphère inquiétante avec pour terrain de jeu, les années 80. Les frères Matt et Ross Duffer sont revenus sur ce procédé créatif dans une interview accordée au magazine Séries TV.

« S’identifier aux jeunes est plus facile »

L’intrigue de Stranger Things fait la part belle à la jeunesse. Le groupe d’adolescents mené par Mike (Finn Wolfhard) est au centre des attentions et monopolise les différents arcs narratifs, et ce, malgré la présence de figures plus âgées comme le policier Hopper ou Joyce (Winona Ryder). Contrairement à certaines séries où l’enjeu global prend le pas sur l’histoire du héros, les frères Duffer ont tenu à mettre l’accent sur « l’évolution des personnages ».

Le choix de favoriser des protagonistes adolescents est dû à la relative « facilité » du public à « s’identifier aux jeunes, car chacun a traversé cette époque ». Le processus d’identification est encore plus poussé pour certaines catégories de spectateurs. Ensuite « la combinaison » de cette période de la vie avec « une menace inexplicable » permet d’engendrer « sans peine » de la « peur ».

Quelles sources d’inspiration pour les Duffer ?

Afin d’être en accord total avec leur vision des choses, les frères Duffer se sont inspirés des réalisateurs phares des années 80, comme ils l’ont expliquée dans un entretien pour Télérama. Par exemple, ils ont beaucoup étudié le travail de «  Steven Spielberg et John Carpenter  ». Aussi, le duo a ajouté la touche sombre « des livres de Stephen King  », à l’image du diptyque Ca , où un groupe de jeunes est confronté à un clown maléfique. Ce cocktail particulier leur a permis de créer un mélange où l’ambiance de l’époque s’imbrique avec le mal-être partagé par les metteurs en scène incontournables de la décennie…

A ce jour, les trois premières saisons de Stranger Things sont disponibles sur Netflix, en attendant la quatrième en cours de production.

SERIES TV    REVUE DE PRESSE    NETFLIX    STRANGER THINGS   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Slam : l’incroyable retour d’Enzo chez Cyril Féraud sur France 3 ? Le champion fait des révélations

2 - Plus belle la vie : Stéphane Hénon (Boher) de retour dans la suite de la série

3 - Qui veut être mon associé ? : Detective Box et Caps me, l’incroyable succès depuis leur passage sur M6


INTERVIEWS

# Frédérique (Les Reines de la route, 6ter) : « Je ne me suis pas amusée à me faire passer pour quelqu’un d’autre »

# Sean Kanan (Amour, Gloire et Beauté / Top Models) : « Ridge pourrait tuer Deacon par amour pour Brooke ! »

# Xavier, gagnant du Quiz des Champions (France 2) : « Jean-Luc Reichmann était content qu’un champion des 12 coups de midi gagne »