lundi 10 juin 2013 à 14:01 par

Elisabeth Durand, directrice de l’antenne de TF1 : le bilan de la saison, les enjeux de la rentrée

Entre renouveau des programmes et reconquête des audiences, TF1 se porte au mieux en cette fin de saison 2012 /2013. Du day time en passant par l’access et les prime, des contre-performances aux succès, Toutelatele a souhaité en savoir plus sur les programmes. À la direction de l’antenne depuis plus d’un an, Élisabeth Durand a accepté de dresser le bilan de cette saison riche en événements tout en égrenant les enjeux de la rentrée de la Une. Entretien.

Elisabeth Durand, directrice de l’antenne de TF1 :  le bilan de la saison, les enjeux de la rentrée
©Nils HD / TF1 

Robin Girard-Kromas : Lancement de six nouvelles chaînes, arrivée de Canal + dans le gratuit : comment TF1 a-t-elle résisté face à ces bouleversements du PAF ?

Élisabeth Durand  : On est aujourd’hui dans un paysage audiovisuel où on ne peut plus regarder TF1 par l’unique prisme de la chaîne TF1. Aujourd’hui, il s’agit d’un groupe de télévision composé de quatre chaînes gratuites avec TMC, NT1 et HD1. Indépendamment des aspects éditoriaux, où nous souhaitons un positionnement très clair et différentié, on est dans la réflexion permanente de ne pas cannibaliser les audiences de chaque chaîne. On est très heureux aujourd’hui, car on flirte avec les 30% de part de marché sur l’ensemble du public. Quant à l’antenne TF1, c’est une saison très satisfaisante à deux titres : un vrai renouveau des programmes et une reconquête des audiences après des années de baisse. Notre objectif est d’essayer de stabiliser ces résultats et de construire des rendez-vous très forts avec le public, qu’il ne peut voir nulle part ailleurs.

Sur vos dernières grilles, vous semblez succomber à la tentation de la programmation verticale comme le fait M6 depuis plusieurs mois. Allez-vous abandonner à votre tour le terrain des secondes parties de soirée ?

Non, nous considérons qu’il est nécessaire d’avoir une offre diversifiée. Nous aimons proposer des soirées verticales en fonction de la typologie de programmes (flux, fiction), mais pas en proposant la même chose tout au long de la soirée. Nous n’avons pas du tout l’intention de faire disparaître les secondes parties de soirée. Par exemple cet été, à minuit, nous allons offrir une vraie seconde partie de soirée inédite, car on sait que les gens se couchent plus tard à cette période de l’année. Le samedi soir, nous avons ainsi construit quelque chose autour de Dallas.

Propulsé du contenu inédit à minuit, n’est-ce pas se priver d’un potentiel d’audience plus fort ?

Cela dépend du jour et de la période de diffusion. On sait que le vendredi soir, même si pendant l’été c’est un peu différent, on a des secondes parties de soirées qui débutent à 23h30 ou 23h40 et qui attirent jusqu’à 2.5 millions de téléspectateurs ! Ce que ne font pas certaines chaines en prime time. Ce qu’il faut, c’est être cohérent avec un public disponible. Il y a quand même beaucoup de gens présents à cette heure-là, notamment l’été. On veut donner à nos téléspectateurs des rendez-vous identifiés avec une notion d’inédit. On ne veut pas avoir une grille mono-couleur.

« C’est une saison très satisfaisante avec vrai renouveau des programmes et une reconquête des audiences après des années de baisse »

Cette saison, vous avez abandonné les séries en pré-access pour investir massivement dans le flux avec des rediffusions 4 mariages pour une lune de miel suivies de Bienvenue chez nous. Allez-vous poursuivre cette stratégie la saison prochaine ?

Oui, tant qu’on rencontrera le public. On s’est rendu compte qu’avec une politique de séries on était à notre sens pas assez différentiant par rapport à nos concurrents. Offrir une série tous les jours à 16h30, beaucoup de chaines peuvent le faire. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé avec le lancement de la TNT en 2005 puis de la TNT HD. Tout d’un coup il y a eu une explosion des séries dans ces créneaux très concurrentiels. Nous avions donc besoin de proposer quelque chose de plus frais. Même lorsque ce sont des rediffusions, 4 mariages pour une lune de miel reste un programme vivant. Je n’oppose pas en qualité les séries et le flux, mais cela fait partie de notre code ADN de proposer des programmes divertissants de ce type en pré-access. Depuis longtemps, nous avons une vraie position de force en access avec notre duo de jeux à 18 heures. Cela nous a semblé assez naturel d’étendre peu à peu ses cases en enlevant les séries américaines. On se rend compte qu’il faut offrir des repères très identifiables au public. Pour nous, ce type de programme correspond à notre première mission : divertir.

Doit-on comprendre que 4 mariages pour une lune de miel et Bienvenue chez nous sont renouvelés pour la saison prochaine ?

Oui, tout à fait.

Qu’en est-il du format hybride Coup de foudre au prochain village ?

Les équipes programmes travaillent sur des modifications du format avec les équipes de TF1 Production. Ils réfléchissent encore dessus, mais on aimerait bien avoir une seconde saison. Ils veulent faire bouger quelques éléments dans la mécanique. Cela resterait cependant une émission quotidienne.

Partie 2 > L’avenir des jeux, le projet de shortcom

Page 1 sur 5 SUIVANT 


  A LIRE AUSSI  

TF1  




INTERVIEWS BILAN DE SAISON TV
- FRANCE 2 - 18 heures, polémiques, access en reconstruction : le bilan de Philippe Vilamitjana, directeur des programmes de France 2
- FRANCE 3 - Bilan et révélations sur la rentrée avec Thierry Langlois, directeur des programmes
- FRANCE 4 - Sandrine Roustan, directrice des programmes : « Dans nos programmes, il n’y a pas de filles siliconées »
- FRANCE 5 - Bilan de la saison avec Pierre Block de Friberg, directeur de l’antenne et des programmes
- M6 - Le bilan et les nouveautés avec Arnaud Boucher, Directeur de la programmation et de l’antenne du groupe
- D8 - Xavier Gandon, directeur de l’antenne et des programmes de D8 : « La marge de progression est importante »
- TMC - Vincent Broussard, DGA antenne et programmes : « Nous allons laisser le temps à Julien Courbet de s’installer »
- W9 - Frédéric de Vincelles, DGA : « Nous travaillons activement à l’arrivée d’un talk show »
- NT1 - Vincent Broussard, DGA antenne et programmes : « Nous refusons le trash et la vulgarité »
- NRJ12 - Des Anges de la télé-réalité à Star Academy, le bilan de Stéphane Joffre-Roméas, directeur des programmes de NRJ12
- D17 - Xavier Gandon, directeur de l’antenne et des programmes de D17 : « Cartman et Vincent Desagnat vont dynamiter le Morning ! »
- HD1 - Céline Nallet, DG : « J’adorerais pouvoir faire Game Of Thrones mais c’est impossible »
- RMC DECOUVERTE - Guénaëlle Troly, DG : « Des animateurs de TF1 et M6 ? Tout est possible »





comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (dimanche 23 juin 2019) : Raz-de-marée pour le football sur TF1, Agatha Raisin et Capital tentent de sauver la mise, Cézanne et moi déserté

Audiences TV Prime (dimanche 23 juin 2019) : Raz-de-marée pour le football sur TF1, Agatha Raisin et Capital tentent de sauver la mise, Cézanne et moi déserté


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (dimanche 23 juin 2019) : Les enfants de la télé et Sept à huit progressent, Enquête sous haute tension en repli sur C8

Audiences TV Access (dimanche 23 juin 2019) : Les enfants de la télé et Sept à huit progressent, Enquête sous haute tension en repli sur C8


INTERVIEW
Aïssam Medhem (Un si grand soleil) : « Akim et Lucille ne sortiront pas indemnes... »

Aïssam Medhem (Un si grand soleil) : « Akim et Lucille ne sortiront pas indemnes... »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019