dimanche 28 juillet 2019 à 18:47 par

Grégoire Champion (Demain nous appartient) : « Noor permet à Timothée de s’affirmer »

Depuis 2018, Grégoire Champion est à l’affiche de Demain nous appartient sur TF1. Il y campe le rôle de Timothée, un jeune autiste. Le comédien se confie sur l’évolution de son personnage et tire un bilan de sa première année dans la série. Il évoque également ses projets.

Grégoire Champion (Demain nous appartient) : « Noor permet à Timothée de s’affirmer »
©Capture TF1  

Benoît Mandin : Depuis 2018, vous incarnez Timothée dans Demain nous appartient. Comment êtes-vous arrivé dans la série ?

Grégoire Champion : J’ai passé un casting avant l’été 2018 pour jouer le rôle de Timothée. On m’a présenté ce personnage comme un autiste. Je me suis vu donner des références comme la série Atypical. Cela m’a permis d’arriver avec une base au casting. J’ai rajouté des choses par-dessus pour ne pas en faire une copie conforme.

Comment avez-vous trouvé le juste équilibre ?

Je travaille toujours dessus. Je ne l’ai toujours pas trouvé. C’est très compliqué, car ça dépend aussi des intrigues que l’on joue. Chacune d’entre elles peut remettre en question tout l’équilibre du personnage. Il faut trouver un juste milieu entre un ado de 16 ans, un autiste qui va avoir ses réactions par rapport à différentes situations et des moments où il parait normal. Des fois, on ne dirait pas qu’il est autiste.

Avez-vous été conseillé en amont des scènes de Timothée ?

Quand je suis arrivé dans Demain nous appartient, il y avait le réalisateur, les coachs et la production qui étaient là pour me guider. Mais tout se fait aussi de la propre initiative du comédien. Il faut aller regarder sur internet pour se renseigner afin d’essayer des choses.

« Les téléspectateurs se sont attachés à Timothée et ont envie de le protéger »

Saviez-vous si votre personnage allait amener à être aussi récurrent ?

Au départ, on m’a dit : « Tu tourneras deux jours par semaine, mais tout dépendra de la réaction du public et de ton travail ». Je ne m’attendais pas à ce que Timothée devienne récurrent. Au final, les téléspectateurs ont accroché et Timothée est devenu un personnage aimé.

Comment expliquez-vous l’attachement du public pour Timothée ?

Quand un personnage est touchant, tout de suite on a envie d’être proche de lui. Timothée l’est de par sa maladie et son innocence. Dans le monde extérieur, il est victime d’agressions sur le plan social. Des fois, il a des réactions qui peuvent paraître « drôles » de part son côté touchant. Il est mignon donc les gens sont attachés à lui et ont envie de le protéger.

Quel regard portez-vous sur vos débuts dans Demain nous appartient ?

Si l’on compare avec où j’en suis aujourd’hui avec ce personnage, je dirais : « Pas bon » (rires). Je n’en suis même pas très content. Au début, c’était la mise en place et l’apprentissage du fonctionnement de la machine. Maintenant que je sais comment ça fonctionne et comment me gérer, je suis autonome. Je peux me débrouiller pour créer les choses et faire évoluer Timothée. Les intrigues sont écrites pour y contribuer également. Lors de mon arrivée, je n’en avais pas vraiment conscience, car le personnage était très complexe.

« La relation Timothée / Noor est belle et utile »

Après avoir été cantonné à des apparitions avec Victor (son père, ndlr), Timothée a évolué à travers sa relation naissante avec Noor. Quel regard portez-vous sur celle-ci ?

C’est un couple touchant. D’un côté, on a une jeune ado avec une vie familiale compliquée et de l’autre, on a un Timothée qui n’a rien demandé et se retrouve avec cette fille qui le protège beaucoup. Noor essaye de le comprendre. Elle lui permet de grandir dans sa tête et de s’affirmer. Pour lui, c’est un moyen de comprendre le réel fonctionnement de l’amour. Pour les jeunes qui regardent la série, c’est un couple intéressant, car on peut parler de sujets différents des autres. Quand tu es autiste, t’es rapidement jugé notamment à l’école. La relation Timothée / Noor est belle et utile.

Après avoir traversé une période difficile autour de la mort de sa sœur Lola, Timothée vient de découvrir le squelette de Guillaume Delcourt en forêt…

Il ne va pas être plus traumatisé que ça. Cela ne va pas aller jusqu’à ce qui s’est passé dans l’intrigue autour de la mort de Lola. Bien que cette découverte ait été choquante, Timothée va s’en remettre très bien.

En cette période estivale, Timothée s’est lancé un nouveau départ en devenant serveur à la paillote du Spoon. Quelle a été votre réaction à la lecture des scénarios ?

Cela a été génial, car au moment où j’ai reçu les textes, je me disais : « Ce serait bien que Timothée travaille ». J’ai trouvé cet angle hyper intéressant. Après avoir traité le milieu de l’école, c’est une bonne idée de montrer Timothée dans le monde professionnel et adulte. Il se retrouve avec des responsabilités, il ne doit pas se planter et faire les choses bien. Bien qu’il est sous pression, Timothée se retrouve face à « Je ne sais pas faire, mais je me dois d’apprendre ». J’ai bien aimé jouer ces séquences-là vu qu’il y avait une partie comédie. C’était intéressant de montrer qu’un autiste pouvait très bien travailler sans trop de difficultés.

« Je viens de tourner un téléfilm pour TF1 »

Quelles seraient vos envies pour Timothée au cours de la saison 3 de Demain nous appartient, lancée à la rentrée ?

Quoiqu’il arrive, Timothée va poursuivre ses études. Je n’ai pas réellement d’attente en soi pour mon personnage. J’ai plus des envies liées au contexte de sa vie familiale et sentimentale. J’espère que la production de « DNA » va faire encore monter Timothée d’un cran. Ce serait bien aussi qu’on le revoit plus avec Victor.

Demain nous appartient ne cesse d’enchaîner les records d’audience. Comment analysez-vous ce succès ?

C’est une série qui accroche, car les téléspectateurs s’y retrouvent. On rentre chez soi à 19h20 et il y a Demain nous appartient, on regarde un épisode, on adhère et on finit par le regarder chaque soir. Les intrigues sont intéressantes et bien ficelées. Le public aime bien aussi le format 25 minutes juste avant de commencer la soirée.

En parallèle à « DNA », avez-vous d’autres projets ?

Je viens de tourner un téléfilm pour TF1. Je vais jouer un rôle à l’opposé même de Timothée.



  A LIRE AUSSI  
¤ Juliette Tresanini (Demain nous appartient) : « Gabriel va révéler un secret qu’il n’aurait pas dû... »

¤ Juliette Tresanini (Demain nous appartient) : « Entre Sandrine et Chloé, ça va être explosif... »


TF1   SERIES TV   DEMAIN NOUS APPARTIENT  




- Demain nous appartient, du lundi au vendredi à 19h20 sur TF1






LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (jeudi 22 août 2019) : Secrets d'histoire crée la surprise, Tu veux ou tu veux pas et Pékin Express au coude-à-coude, La forêt résiste

Audiences TV Prime (jeudi 22 août 2019) : Secrets d’histoire crée la surprise, Tu veux ou tu veux pas et Pékin Express au coude-à-coude, La forêt résiste


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (jeudi 22 août 2019) : Demain nous appartient leader en baisse, La meilleure boulangerie de France rayonne, Le Palmashow et Strike dos-à-dos

Audiences TV Access (jeudi 22 août 2019) : Demain nous appartient leader en baisse, La meilleure boulangerie de France rayonne, Le Palmashow et Strike dos-à-dos


INTERVIEW
Julia (Pékin Express 2019 avec Kleofina) : « Dès le début, Laetitia et Aurélie nous ont pris en grippe »

Julia (Pékin Express 2019 avec Kleofina) : « Dès le début, Laetitia et Aurélie nous ont pris en grippe »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019