Sans aucun doute

Sans aucun doute
©Quai Sud Télévisions  


DIFFUSION

Jeudi 8 septembre 1994 à 22h50 sur TF1
Arrêtée le vendredi 30 mai 2014


PRODUCTION

Quai Sud Télévisions


PRESENTATION

Julien Courbet (septembre 1994 - mai 2008, septembre 2013 - mai 2014) et Christophe Moulin (septembre 2008 - décembre 2009)


SYNOPSIS

Dans sa première version, Sans aucun doute était une émission qui tentait de « répondre aux tracas financiers, administratifs et judiciaires des Français », par le biais de conseils pratiques. Au sommaire du rendez-vous, plusieurs questions étaient posées, du type « Peut-on à 18 ans obtenir la garde de ses frères et sœurs au décès de ses parents ? A-t-on le droit de choisir un taxi dans une file d’attente ? Quelles différences y a-t-il entre des arrhes et un acompte ? »

En compagnie de Maître Didier Bergès, Julien Courbet reçoit un invité. Côté chroniques, Sophie Favier traite des soucis que rencontrent plus particulièrement les femmes et testent des objets, tandis que Pascal Sellem apporte une dose d’humour (avec sa caméra cachée). En fin d’émission, Marie Lecocq répond au courrier des téléspectateurs.

Au fil des années, l’équipe de Sans aucun doute a évolué. Ainsi, en 1997, Joëlle Goron (pour son « coup de gueule »), Catherine Siguret, Maître de Caumont, Isabelle Bres ont rejoint Didier Bergès et Pascal Sellem. Trois saisons plus tard, Julien Courbet présentait son magazine en compagnie de trois jeunes femmes : Karen Aboab, Anouck Julien et Emmanuelle Lafortune.

A partir de la rentrée 2003, après plusieurs formules, Sans aucun doute a changé de mécanique. Dans un décor plus sombre, sans invité, l’animateur s’attaque aux injustices et traque les escrocs. Pour mener à bien sa mission, spécialistes et avocats sont autour de la table, aux côtés des victimes. Parmi eux : maître Didier Bergès, maître Éric de Caumont (automobile), Hervé Pouchol (spécialiste des voisins), maître Gérard Michel, maître Nathalie Fellonneau, maître Sylvie Noachovitch, Marilyne Olivié (qui a remplacé Sylvie Noachovitch en 2007), Loïc Scoarnec, Bernard Sabbah, maître Caroline Guesdj et le docteur Dominique Courtois.

Après le départ de Julien Courbet à la fin de la saison 2008, Christophe Moulin a pris sa succession. Si le concept de Sans aucun doute n’a pas changé, l’équipe d’experts est modifiée. Sont désormais présents : maître Jean-Philippe Coin, maître Denis Del-Rio, maître Gérard Haas, maître Sabine Cordesse, Joseph Elmaleh, les journalistes Timothée Vienne et Eve Bartoli, le Docteur Dominique Courtois et Hervé Pouchol.

En juin 2013, Julien Courbet a annoncé le retour de l’émission, en access quotidien sur TMC. L’émission a tenu une saison (jusqu’en mai 2014) avec notamment deux prime time. Elle a été stoppée faute d’audience suffisante.


ANECDOTES

- Au fil des années, Julien Courbet est devenu complètement indissociable de son émission Sans aucun doute. Il a notamment été surnommé « le zorro du PAF ». Si le ton de l’émission, lancée par Gérard Louvin, était au divertissement lors de son démarrage, il s’est dramatisé au fil des saisons. A partir de 2003, la dernière version de la mécanique a pris forme. L’idée de l’animateur ? Offrir au public un spectacle mêlant reconstitution, négociations en caméra cachée et coups de gueule par téléphone. Son fameux « la régie fait le numéro » est très vite devenu une marque de fabrique. L’enregistrement du programme s’étalait alors sur plusieurs jours, pendant plus de 10 heures selon les cas.

- Lancée en seconde partie de soirée le jeudi, Sans aucun doute a rejoint sa case fétiche du vendredi à partir du 15 septembre 1995. D’abord programmé deux fois par mois (en alternance avec Famille je vous aime ou encore Ça va plutôt bien), le rendez-vous est devenu hebdomadaire à partir de la rentrée de 1996. A noter que les semaines durant lesquelles Julien Courbet présentait un divertissement en prime time, TF1 ne diffusait pas Sans aucun doute. Le programme a ainsi partagé sa case avec C’est quoi l’amour.

- Sans aucun doute a donné naissance à de nombreux dérivés à 20h50. Parmi eux : Les 7 pêchés capitaux, Le Grand frère, La Grande soirée anti-arnaque ou Le Coach. A la radio, sur RTL, Julien Courbet a lancé sur le même modèle l’émission Ça peut vous arriver, entouré de ses avocats. En kiosque, le magazine Stop arnaque est né.

- Extrait du générique de l’émission, à partir du début des années 2000 : « Vous avez un problème. Vous ne savez plus quoi faire. Nos journalistes et nos spécialistes sont là ... pour vous. Il existe une solution, c’est Sans aucun doute ». Julien Courbet n’hésitait pas à annoncer en guise d’ouverture que Sans aucun doute était « une véritable mission de service public ».

- Le 29 février 2008, Sans aucun doute a fêté son 500e numéro. A cette occasion, Julien Courbet a proposé les 15 affaires les plus emblématiques des 14 années de son émission. Au cours de l’émission anniversaire, les fidèles ont également pu revoir l’affaire des mails qui valent des millions, la sombre affaire des locataires du complexe immobilier (où un locataire vivait dans la piscine même !) ou l’histoire de Laura, la jeune femme avait progressivement été rejetée par sa mère adoptive, jusqu’à perdre tout contact et 7 500 euros. A la surprise de tous, Julien Courbet lui a permis de retrouver sa vraie mère, présente sur le plateau.

- Côté audience, Sans aucun doute a rapidement été l’un des fleurons de la grille de TF1. Sur sa case du vendredi soir, Julien Courbet a démarré avec des moyennes dépassant les 40% de part de marché, dominant ainsi largement ses concurrents Bouillon de culture (France 2), Faut pas rêver (France 3) et les fictions de M6. Avec l’arrivée de Marc-Olivier Fogiel et On ne peut pas plaire à tout le monde, le magazine de TF1 a commencé à voir ses courbes décliner, au point qu’en septembre 2002, ils n’étaient plus que 26.3% à suivre les conseils prodigués sur TF1, soit tout juste 1.1 million de téléspectateurs. Le changement de formule de 2003 a eu raison de la concurrence. Cette année-là, les chiffres moyens de Sans aucun doute se situent à 1.8 million de fidèles pour 40% de part d’audience. 2004 fait mieux : 2 millions de Français en moyenne et 45% du public. Au moment du 500e numéro, au premier semestre 2008, malgré le grignotage de la TNT, le magazine touchait toujours 30% du public, assurant son leadership.

- Le 12 septembre 2008, l’arrivée de Christophe Moulin a attisé la curiosité de 1.47 million de Français, pour 32.2% du public. Mais très vite, les scores ont décliné. A l’automne 2009, la barre des 20% s’approchant, TF1 a tiré la sonnette d’alarme. Le 18 décembre, Magali, Sébastien, Angélique et Jean-Claude ont donc été les derniers invités à profiter de l’expertise de l’émission, au cours du 548e et ultime numéro sur TF1. Ce soir-là, 1.34 millions de fidèles étaient présents, représentant 20.2% de part d’audience.

- A la rentrée de septembre 2008, Julien Courbet a fait son arrivée sur France 2 avec Service maximum du lundi au vendredi en access. Son nouveau magazine était dédié à la consommation, en flirtant avec les thématiques de Sans aucun doute, sur un tout autre ton.

- Après la version quotidienne de TMC en 2013 / 2014, Julien Courbet a rejoint D8.



ACTUALITES

¤ Exit Sans aucun doute et Julien Courbet, TMC mise sur Le Meilleur relookeur en access
¤ Sans aucun doute : Julien Courbet a-t-il été poussé vers la sortie ?
¤ Sans aucun doute : l’arrêt de l’émission actée par TMC et Julien Courbet



GALERIE

TF1 TF1 TF1 TF1 TF1 TF1 TF1 TF1 TF1 TF1






comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (dimanche 17 février 2019) : Tarzan met à terre Tintin, Astérix et La cérémonie font le bonheur de 6ter et Arte

Audiences TV Prime (dimanche 17 février 2019) : Tarzan met à terre Tintin, Astérix et La cérémonie font le bonheur de 6ter et Arte


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (dimanche 17 février 2019) : Canal Football Club et 66 minutes repartent à la hausse, Les enfants de la Télé et Sept à Huit en recul

Audiences TV Access (dimanche 17 février 2019) : Canal Football Club et 66 minutes repartent à la hausse, Les enfants de la Télé et Sept à Huit en recul


INTERVIEW
Estelle Dossin (Mariés au premier regard) : « Des candidats étaient désespérés »

Estelle Dossin (Mariés au premier regard) : « Des candidats étaient désespérés »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019