Antoine De Maximy

Réalisateur et animateur, Antoine De Maximy est avant tout un globe-trotter. Après trois ans passés à couvrir les actualités internationales pour CBS News, il se dirige vers les documentaires animaliers et expéditions scientifiques. Ainsi il parcourt le monde, et réalise ou présente de multiples documentaires, tels que Zone sauvage, Les nouveaux mondes et Au-delà des dunes. Véritablement passionné par l’aventure, il est l’auteur de J’irai dormir chez vous où il part à la rencontre des habitants d’un pays. Equipé de trois caméras, il voyage seul et sympathise avec des natifs qui acceptent ou non de l’inviter à dormir chez eux. Pour Toutelatele.com, Antoine De Maximy nous révèle ses impressions et les détails de fabrication de son émission.

Publié le mardi 20 mars 2007 à 00:08
par
Antoine De Maximy
©Bonne Pioche 

Thibaut Le Breton : Comment choisissez vous les destinations de votre émission J’irai dormir chez vous ?

Antoine De Maximy : D’une part je suis mes envies, j’aime tourner dans les pays où je ne suis jamais allé. Et puis je tente de réunir un ensemble de destinations le plus large et le plus varié possible. Donc j’alterne entre pays froids, pays chauds, grands espaces, petits espaces...

Comment préparez-vous vos voyages ?

Il n’y a pas de grande préparation, souvent j’essaie simplement de déterminer trois destinations qui sont complémentaires. En général, j’aime bien tourner dans une ville, un lieu emblématique, et un coin perdu parce que ça donne une bonne vision du pays. Mais ma préparation reste succincte, elle devient plus aboutie quand je suis obligé de prendre mon billet d’avion avant de partir. Au Vanuatu par exemple, je dois réserver mes vols pour les îles donc je dois savoir où je veux aller dès le départ. Mais quand je vais au Japon, je prends un hôtel pour le soir et je ne sais pas trop où je vais aller... Là bas, je pensais aller sur Hokkaido, l’île du nord, mais finalement j’ai trouvé des environnements suffisamment différents autour de Tokyo.

Votre chemise rouge facilite t’elle les rencontres ?

(rires) Non, la chemise c’est d’abord pour bien identifier le personnage. Et puis, porter tout le temps un vêtement de la même couleur évite tous les problèmes de raccords au montage. Voyager tout seul avec 25 kilos de matériel et le film à gérer, c’est-à-dire tourner des images utilisables, prendre des photos, s’occuper du son, et les gens à rencontrer... c’est un boulot énorme, alors il faut simplifier au maximum ce que tu peux faire !

Les caméras jouent-elles un rôle dans la décision des gens de vous héberger ?

Effectivement, elles permettent dans un premier temps de faire le tri entre les gens timorés et les plus expansifs. Ceux que les cameras impressionnent s’échappent rapidement, ils m’évitent. Tandis que les plus démonstratifs, qui sont généralement plus intéressants pour la télévision, viennent vers moi. D’un autre côté, mes caméras interfèrent beaucoup moins que n’importe quelle équipe de tournage. Dans J’irai dormir chez vous, je suis seul et je regarde les gens dans les yeux, alors qu’avec un cameraman, les réactions des personnes peuvent changer vu qu’elles sont visées par un objectif plus ou moins gros.

Prenez vous plus de plaisir quand il est difficile de se faire héberger, ou quand les gens vous accueillent facilement ?

Je préfère quand c’est plus difficile pour deux raisons. Déjà, le défi est plus grand et c’est plus intéressant pour le film. Ensuite, c’est très amusant pour moi s’ils sont indécis dès le départ car je suis obligé de rentrer dans une logique plus taquine : d’une certaine manière, je dois les surprendre afin de leur donner envie de m’héberger. Au Japon par exemple, j’ai un peu forcé la main à un type pour monter dans sa voiture. Il n’y a pas eu de problème ensuite puisqu’on a rigolé toute la soirée. Cette séquence est vraiment drôle, et elle n’aurait sûrement pas eu lieu s’il m’avait accepté de suite dans sa voiture. Ainsi, c’est parfois plus amusant de tourner au Japon qu’au Maroc où les gens sont très accueillants.


Avez-vous déjà eu peur lors d’une rencontre ?

Ca m’est arrivé, notamment quand je suis face à des gens agités. Je reviens tout juste d’Israël, et j’ai rencontré dans un village un type extrêmement énervé. Il jouait... mais j’avais la sensation qu’il pouvait devenir violent alors je restais sur mes gardes. Quand j’ai vu sa femme lui dire de se calmer, j’ai compris qu’il avait sûrement été un peu plus loin que d’habitude, et je suis parti plus vite que prévu. Sinon, on m’a cassé ma caméra au Québec, on a essayé de me racketter au Vanuatu, et j’ai failli me faire dépouiller et enlever au Pérou !

Envoyez-vous les épisodes de vos émissions aux personnes qui vous hébergent ?

J’envoie les émissions à tous ceux qui m’hébergent, et rarement à ceux avec qui j’ai juste eu un échange. Mais ça prend en général plus d’un an parce que je suis surchargé de travail. D’ailleurs, nous avons récemment envoyé les épisodes 11 à 20, tournés il y a un an et demi.

Au montage, y a-t-il une certaine autocensure ?

Il y a de l’autodérision, mais pas d’autocensure. Sincèrement, je n’hésite pas à me montrer dans une position où je suis ridicule, parce que ça fait marrer les gens. S’ils me voyaient constamment dans des situations où je me fais héberger, ils n’y croiraient pas du tout.

Combien de temps nécessite la réalisation d’un épisode de J’irai dormir chez vous ?

Le montage d’un épisode prend environ sept semaines, mais les étapes de post-production (le mixage, l’habillage, les génériques...) prennent en général plus de temps. Ca pourrait se faire en quelques jours mais ça dépasse souvent deux mois pour des raisons de planning. Les années précédentes, j’étais en permanence sur trois épisodes : j’en tournais un pendant que le montage d’un autre commençait, puis je revenais pendant la post-prod d’un ancien...

A part Israël, quelles sont vos prochaines destinations ?

Israël est en fait le premier épisode de la troisième saison. Prochainement, je vais passer deux semaines en Finlande, en Afrique du Sud, au Népal, en Russie, aux Etats-Unis... Une dizaine de numéros sont prévus. J’ai vraiment envie de faire la Polynésie aussi, mais ce n’est pas encore certain.

Ramenez vous des objets de toutes ces destinations ?

Non, je suis passé presque partout et je n’ai pratiquement rien ramené de tous mes voyages. Je crois avoir deux dessous de plat, une hache papou... Il n’y a rien chez moi qui puisse vous faire deviner que je voyage beaucoup. A chaque fois que j’ai ramené un truc, je l’ai donné !

Les DVD regroupant les épisodes de J’irai dormir chez vous vont se multiplier ?

Oui, toute la série va sortir chez MK2 ! Le premier DVD contient les épisodes Ethiopie et Japon et est en distribution dans les points de vente Nature et Découverte, et MK2. Le DVD propose notamment des scènes coupées qui sont toujours amusantes. Je donne des infos sur le contexte, comment ça s’est passé et il y a également des photos. Et puis il est interactif puisque les téléspectateurs peuvent, sur leur télécommande de lecteur DVD, passer d’une caméra à l’autre dans une séquence spéciale.

FRANCE 5  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (vendredi 27 mai 2022) : Candice Renoir (France 2) explose Les touristes (TF1), Laury Thilleman faible sur France 3

Audiences TV Prime (vendredi 27 mai 2022) : Candice Renoir (France 2) explose Les touristes (TF1), Laury Thilleman faible sur France 3


INTERVIEW
Dembo Camilo (La faute à Rousseau, France 2) : « Gaëtan va réagir à chaud à des situations qui vont le mener à sa perte »

Dembo Camilo (La faute à Rousseau, France 2) : « Gaëtan va réagir à chaud à des situations qui vont le mener à sa perte »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022