De caprices en excès : les stars investissent les NRJ Music Awards

vendredi 22 janvier 2010 à 12:56 |
J-M.Sureau/P.Roncen/TF1

Le samedi 23 janvier, dès 20h45, aura lieu la 11e édition de l’événement musical NRJ Music Awards. Emmenée par Nikos Aliagas pour la seconde année consécutive, la cérémonie se tiendra en direct du Palais des festivals de Cannes et sera retransmise par NRJ et TF1. Petit tour de piste d’un programme qui, au fil des années, a su s’attirer les faveurs des plus grands noms de la musique internationale.

Créés en 1999 par la station de radio NRJ en partenariat avec la chaîne de télévision TF1, les NRJ Music Awards ont lieu à la mi-janvier à Cannes et font office d’ouverture du MIDEM (Marché International De l’Édition Musicale). Ils récompensent ainsi des chanteurs français et internationaux, classés dans différentes catégories, exclusivement élus par le public. À noter que cette onzième édition sera consacrée à Haïti, comme l’a confirmé Nikos Aliagas le 19 janvier dernier sur le plateau du Grand Journal de Canal +. Tous les bénéfices réalisés par les appels seront alors reversés à la République d’Haïti, récemment victime d’un séisme.

Depuis ses débuts, l’émission a vu défiler de nombreux présentateurs. Initialement orchestrée par Ophélie Winter en 2000, puis par l’humoriste québécois Anthony Kavanagh de 2001 à 2006, c’est Arthur qui en reprend les commandes en 2007, suivi par Benjamin Castaldi pour 2008. Enfin, Nikos Aliagas donne la note dès 2009 et la tient cette année encore. Côté popularité, si les NRJ Music Awards parviennent régulièrement à se placer en tête des audiences, il semblerait que l’émission enregistre un essoufflement manifeste. Pour exemple, l’édition 2009, qui fête les 10 ans d’antenne de l’événement, réunit 5.8 millions de fidèles, pour 28.1% du public présent devant son petit écran. Un score lui valant de remporter la place de leader sur le podium détrônant Patrick Sébastien et son Plus grand cabaret du monde, tout en enregistrant une baisse notoire en comparaison de ses résultats passés.

En effet, en 2008, l’émission fédère 6.4 millions de fidèles pour 32.3% de part de marché. Force est de constater que si les NRJ Music Awards sont loin de leurs années glorieuses (en 2003 la 4è édition rassemblait 7.8 millions d’inconditionnels pour 38.5% de part d’audience), la cérémonie continue de s’imposer comme un événement musical incontournable auprès du grand public, ne serait-ce que par la présence d’artistes prestigieux, reconnus pour leur talent, mais également pour leur fort penchant mégalomane. Des névroses qui, chaque année, font les choux gras de la presse people et garantissent aux organisateurs de l’événement une syncope latente....


C’est donc Whitney Houston qui, selon les sources de Télé Loisirs, a inauguré en 2000 les « perles des stars » en répondant tout bonnement absente à l’événement. La raison ? La chanteuse, en possession de drogue, n’a pu quitter l’aéroport de Los Angeles. Pour ce qui est des faux bonds, l’indétrônable en la matière, Amy Winehouse, n’allait pas se priver, à son tour, de poser un énième lapin à ses fans. La chanteuse de tous les excès ne s’est ainsi jamais présentée à l’édition de 2008. Et qui dit « stars » dit également, « caprices ». Là encore, les organisateurs, fébriles, sont au taquet pour répondre à la moindre des exigences de leurs invités. Pêle-mêle, pour Jennifer Lopez tout doit être d’une blancheur immaculée. De sa loge au plafond, seul le blanc est toléré. Et tandis que Michael Jackson aurait exigé des vasques de bonbons égrenées dans chaque pièce pour sa non-venue, le staff de Britney Spears, quant à lui, a demandé que soit disposées des bouteilles de Pepsi dans son lieu de séjour, du moins à l’époque où la star était représentante de la marque.

Côté incidents diplomatiques, la cérémonie compte aussi quelques anecdotes à son actif, la plus marquante étant sans conteste le cas Katy Perry. En 2009, Max Boublil et les Pussycat Dolls remettent l’award à l’interprète de la « Chanson internationale de l’année ». En fin de show, Nikos Aliagas annonce alors que le prix en question récompensait non pas Katy Perry et son I kissed a girl , mais Rihanna pour son single Disturbia. Une « simple erreur humaine » selon les organisateurs, « l’enveloppe accompagnant le trophée Chanson internationale était celle annonçant le vainqueur du prix de l’Album international, ces deux catégories se suivant dans le conducteur de l’émission ».

Quel nouvel impair attend donc Nikos Aliagas pour cette 11e saison ? Réponse le 23 janvier, en compagnie du duo inédit Laura Smet et David Hallyday, mais également Rihanna, Jay-Z, Beyonce, les Black eyed peas, Mika, Diam’s, David Guetta, la troupe de Mozart ou encore Christophe Maé. Enfin, prévu à ce palmarès, un Robbie Williams ayant décidé d’investir la scène cannoise à moto. Une idée aussi créative qu’ingénieuse qui, une fois de plus, risque fort de faire monter la tension du staff technique...

TF1   AUDIENCES TV   NIKOS ALIAGAS   DIVERTISSEMENT   NRJ MUSIC AWARDS  


ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - La fin de Touche pas à mon poste sur C8, Cyril Hanouna change Face à Baba et condamne Balance ton post

2 - Cash investigation : les 5 plus gros scandales d’Elise Lucet sur France 2, des Panama Papers à Lidl et Free

3 - Apolline de Malherbe critiquée en direct par Rachida Dati, polémique sur BFMTV


INTERVIEWS

# Exclu - Jean-Luc Azoulay : « Je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir des Mystères de l’amour »

# Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

# Jazz et Laurent Correia : « Un membre de la JLC Family, auquel personne ne s’attend, va nous quitter »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022