Elodie Gossuin (Danse avec les stars 8) : « Je ne sais pas quoi faire de mon corps »

Ce samedi 21 octobre, la saison 8 de Danse avec les stars se poursuivra sur TF1. Elodie Gossuin se confie sur sa participation et son emploi du temps chargé entre sa vie de maman, la radio et la télévision.

Publié le samedi 21 octobre 2017 à 14:05
par
Elodie Gossuin (Danse avec les stars 8) : « Je ne sais pas quoi faire de mon corps »
©Benjamin Decoin/TF1  

Benoît Mandin : Pourquoi avoir accepté de participer à Danse avec les stars ?

Elodie Gossuin : J’en rêvais depuis longtemps. La première fois, j’ai refusé, car je venais d’apprendre que j’étais enceinte, et après les circonstances étaient complexes. Lorsque j’ai signé mon retour en matinale radio, où tu remets tout en place, je ne pouvais pas dire à mes équipes que j’allais faire Danse avec les stars. Cette année, je leur en ai parlé des mois en amont, tout le monde m’a soutenu donc, c’est une décision collégiale tant au niveau professionnel que familial. Je suis aussi positif, car ils sont tous derrière moi. Mes enfants m’ont interdit de retourner à l’école le lundi du deuxième prime si je suis éliminée la première (rires).

Comment avez-vous appréhendé ce challenge ?

Je suis comme une enfant et super heureuse. Même si je suis angoissée face à ce challenge, la production a bien bossé et m’a trouvé le coach idéal. Je suis hyper fière de succéder à Valérie Damidot, qui était la partenaire de Christian la saison dernière.

Christian Millette : Je suis dur sur le rendu, mais c’est toujours fait avec bienveillance. Si je force la note, c’est parce que je sens qu’elle peut toujours en donner plus. J’ai l’impression que derrière sa bonne humeur du matin, elle cache encore quelque chose de mieux.

Quels rapports avez-vous avec la danse ?

Élodie Gossuin : Je n’ai aucun réflexe de danseuse, je pars avec des lacunes et handicaps. Le fait d’être grande ne facilite pas les choses, j’essaye de retrouver ma posture de Miss France, mais je n’y arrive pas du tout.

Christian Millette : J’essaye de ramener son quotidien et tout ce qu’elle a déjà pu faire à la danse. Elle ne voit pas nécessairement le rapport, mais je l’incite à se resservir de sa marche de Miss. Elle a de superbes jambes et elle me fait des trucs tout petits, c’est bizarre.

Comment se sont passés les premiers entraînements ?

Pour l’instant, je lui donne la note de trois. Je ne lui mets pas zéro, car cela voudrait dire qu’elle n’a pas de rythme et de mémorisation. Je ne me donnerais même pas un dix à moi-même, car cela voudrait que je n’aie plus rien à faire. À travers la danse, je souhaite chercher le côté humain et lui faire découvrir des sensations.

Élodie Gossuin : Je n’ai pas l’expression corporelle. Je peux être dans la spontanéité et la retenue, mais pas du tout dans la séduction et la démonstration. Cela peut paraître étrange, mais je ne sais pas quoi faire de mon corps. Je sais exactement et comprends tout ce que Christian me dit, il faut juste que ça fonctionne. On avance chaque jour, chaque heure, car c’est une belle rencontre et ça matche bien entre nous.

« Je peux être dans la spontanéité et la retenue, mais pas du tout dans la séduction et la démonstration »

Quelles danses souhaiteriez-vous pour la suite des primes ?

Je m’imagine très bien en princesse donc une valse, ce serait parfait. Je ne sais pas du tout la danser, mais c’est celle qui me vient à l’esprit parce que ça représente le côté romantique. En revanche, toutes les danses qui évoquent la sensualité, je ne veux même pas qu’il m’en parle tout de suite sauf si on va très loin dans l’aventure (rires).

Christian Millette : Je vais faire une chorégraphie qui la mette en valeur et après, on travaillera ses défauts. Ca ne sert rien de partir tout de suite sur du négatif, elle va pouvoir prendre confiance et voir qu’elle peut vraiment y arriver.

Que pensez-vous des nouveautés de la saison ?

Je pense que l’on va découvrir tout cela au fil des semaines. Même si le jury va avoir plus d’importance, c’est difficile à savoir quelle valeur on va avoir. Cela va plus ressembler au face-à-face qu’il y a eu lors des premières saisons où tout pouvait arriver. Il faut se souvenir que c’est là que Taïg Khris a battu tout le monde, dont Lorie. Le public aura très peu de temps pour voter donc cela va donner plus de valeur à la ménagère qui ne vote qu’une fois. C’est une bonne initiative.

Élodie Gossuin : Cela va permettre de valoriser l’effort, la progression et les notes du jury. Si tu as bien dansé, tu ne peux pas te retrouver en difficulté. L’objectif est de ne pas être dans les trois derniers (rires). Il y a des candidats qui ont déjà pratiqué la danse pendant des années…

Vous allez enchaîner votre matinale radio et les entraînements. Ne partez-vous pas avec une faiblesse par rapport aux autres candidats ?

Effectivement, j’ai cet inconvénient par rapport aux autres qui s’impliquent uniquement dans l’aventure. Cela fait des années que j’ai envie de la vivre donc j’ai réussi à aménager mon emploi du temps entre mes enfants, la radio et Danse avec les stars. Ma famille est fortement impliquée, mes enfants m’encouragent le soir à travers des petits mots, je ne peux avoir qu’une meilleure motivation le matin. Mes collègues de la radio m’ont rassuré et m’ont permis de déléguer et de tout aménager.

TF1   DIVERTISSEMENT   DANSE AVEC LES STARS  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (dimanche 15 mai 2022) : La chute du président régale TF1, Capital (M6) plus fort que Max Libermann (France 3)

Audiences TV prime (dimanche 15 mai 2022) : La chute du président régale TF1, Capital (M6) plus fort que Max Libermann (France 3)


INTERVIEW
Sophie Le Tellier (Un si grand soleil, France 2) : « J’espère que Claire pardonnera à Hélène... et que Janet comprendra »

Sophie Le Tellier (Un si grand soleil, France 2) : « J’espère que Claire pardonnera à Hélène... et que Janet comprendra »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022