Kaboul Kitchen

© 


DIFFUSION

13 février 2012 sur Canal+
2 saisons - 24 épisodes - En cours de production



DISTRIBUTION

Créateurs : Marc Victor / Jean-Patrick Benes & Allan Mauduit
Distribution : Gilbert Melki (Jacky) / Stéphanie Pasterkamp (Sophie) / Benjamin Bellecour (Axel) / Alexis Michalik (Damien) / Marc Citti (Victor) / Simon Abkarian (Amanullah) / Faïssal Azizi (Habib) / Nadia Niazi (Hamida) / Brahim Bihi (Sayed) / Jonas Senhadji (Carl) / Fanny Touron (Camille) & Lucia Sanchez (Rosemary)...



SYNOPSIS

2005. Jacky, un ancien baroudeur, a posé ses valises dans la capitale afghane, où il est le propriétaire d’un restaurant le Kaboul Kitchen. Son commerce sert de lieu de ralliement à de nombreux étrangers venus reconstruire le pays, après l’intervention des Américains. Humanitaires, militaires, consultants, journalistes, espions et autres mercenaires s’y côtoient. Occupé par ses galères de restaurateur, Jacky voit débarquer sa fille, Sophie, à Kaboul pour faire de l’humanitaire...


ANECDOTES

 La série s’inspire de l’histoire de l’ex-journaliste Marc Victor. Ce dernier a passé six ans en Kaboul, de 2002 à 2008. Il raconte : « Je débarque dans la capitale afghane quelques mois après l’armée américaine et sa cohorte d’experts en reconstruction, de jeunes humanitaires baroudeurs et de diplomates aguerris. Je découvre, avec un mélange d’enthousiasme et de scepticisme croissant, le monde de l’aide internationale. Convaincu que le développement d’un pays passe aussi par la création d’entreprises, je monte un restaurant français, L’Atmosphère. Un très bel endroit selon les standards locaux : grand jardin, piscine, bar d’été, bar d’hiver, déco “bistro“... et des gardes armés à l’entrée. Le tout dans un pays où l’alcool est interdit par la Constitution (mais toléré pour les étrangers, semble-t-il). N’ayant pas à affronter une concurrence effrénée, le lieu devient très vite le point de rencontres obligé de la communauté internationale. »

 Le parcours de Marc Victor a stimulé l’imagination de Jean-Patrick Benes & Allan Mauduit. Fans de westerns, ils ont vu en son histoire le saloon du XXIe siècle. Mais, ils ont finalement opté pour la comédie plutôt que le drame, « parce que toutes les anecdotes vécues par Marc nous faisaient marrer et froid dans le dos à la fois, on a voulu retrouver ce ton ».

 Dans un soucis de réalisme, un coach afghan a été engagé pour apprendre phonétiquement le dari aux comédiens principaux.

 Les scènes extérieures ont été tournées à Kaboul. Le reste du tournage s’est déroulé au Maroc. « C’était trop dangereux d’envisager un tournage au long cours sur place. Dire que l’on est Français ouvre des portes. Mais, parfois, on a senti qu’il ne fallait pas s’attarder  », explique Jean-Patrick Benes

 Kaboul Kitchen a été récompensée du FIPA d’or de la « Meilleure série » et du prix du « Meilleur scénario », lors du Festival international des programmes audiovisuels 2012.

 Lors de son lancement sur Canal+, les trois premiers épisodes Kaboul Kitchen ont rassemblé en moyenne 940 000 téléspectateurs, soit 14.6% des abonnés. La chaîne cryptées s’est alors félicitée en annonçant que la série avait enregistré « les meilleures performances en prime pour une série de comédie depuis la création de la chaîne ».



GUIDE DES EPISODES

Cliquez ici pour voir la liste des épisodes "Kaboul Kitchen" par saison



CRITIQUES


ACTUALITES

¤ Stéphane De Groodt (Kaboul Kitchen, saison 3) : « Avec Michel Caulaincourt, tout peut arriver. Il est faible, prêt à craquer à la moindre occasion »
¤ Kaboul Kitchen (saison 3) : Michel Coulaincourt (Stéphane de Groodt) et le Colonel Amanullah (Simon Abkarian) en mission pour faire oublier Jacky (Gilbert Melki)
¤ Kaboul Kitchen : Stéphane de Groodt remplace Gilbert Melki pour la saison 3







AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (vendredi 1er juillet 2022) : Catastrophe pour Stéréo Club (TF1) et Camille Combal, battu par Stéphane Plaza, Tropiques criminels leader

Audiences TV Prime (vendredi 1er juillet 2022) : Catastrophe pour Stéréo Club (TF1) et Camille Combal, battu par Stéphane Plaza, Tropiques criminels leader


INTERVIEW
Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022