vendredi 7 mars 2014 à 16:31 par

Les super-héros à travers les séries TV

Les Aventures de Superman (1952-1958)

Les Aventures de Superman (1952-1958)
©DR 

« Look up in the sky ! It’s a bird ! It’s a plane ! It’s Superman ! » Première série à se pencher sur les péripéties du Kryptonien, Les Aventures de Superman ont la particularité d’avoir été tournées en noir & blanc pour les deux premières saisons, avant de passer à la couleur à partir de 1955. Cette version avec George Reeves est restée culte, et très appréciée des fans pour sa fidélité au matériel original. Devenu une star internationale, l’acteur peine à décrocher des rôles après l’arrêt de la série. Sa descente aux enfers s’achève par son suicide par balles en 1959. C’est le début de la malédiction des acteurs de Superman... Diffusée en syndication, la série a été proposée en France sur Canal + puis Sci Fi.

-Les Aventures de Superman, 6 saisons x 25 minutes (104 épisodes).

Le Frelon Vert (1966)

Le Frelon Vert (1966)
©DR 

Adaptation d’un feuilleton radio de George W. Trendle, Le Frelon Vert reprend les codes du genre des super-héros en racontant les péripéties de Britt Reid (Van Williams), rédacteur en chef du Daily Sentinel qui combat le crime sous l’identité du Frelon vert. Il est aidé dans sa tâche par son fidèle serviteur, Kato, chauffeur de la Black Beauty et expert en arts martiaux. Annulée rapidement par ABC, la série est passée à la postérité grâce à la présence de Bruce Lee, dont Kato fut son premier rôle américain. Quentin Tarantino a réutilisé la musique du générique dans la fameuse scène des « 88 fous » de Kill Bill Volume 1. Le Frelon Vert a été diffusé en France à partir de 1986 sur Canal +, puis sur M6.

-Le Frelon Vert, 1 saison x 26 minutes (26 épisodes).

Wonder Woman (1975-1979)

Wonder Woman (1975-1979)
©DR 

La série Wonder Woman a fait les beaux jours de la chaîne ABC, avant d’être récupérée par CBS en 1977 sous le titre “The New Adventures of Wonder Woman”. La princesse amazone Diane, aux pouvoirs surnaturels, est incarnée par Lynda Carter, qui deviendra une icône de l’époque. La série revendique un style kitsch, qui a contribué à son charme. Elle a été diffusée en France par Antenne 2, puis La Cinq et Série Club. Depuis son arrêt, les adaptations télé (NBC et David E. Kelley) comme ciné (Joss Whedon avec la Warner) ont toutes échoué. L’amazone indomptable, symbole féministe de la fin des années 70, reviendra finalement en 2016 sur grand écran dans Batman vs Superman de Zack Snyder, sous les traits de Gal Gadot.

-Wonder Woman, 3 saisons x 48 minutes (+ un pilote de 70 min), 60 épisodes.

The Amazing Spider-Man (1977-1979)

The Amazing Spider-Man (1977-1979)
©DR 

Première et unique série live (à l’exception d’une version japonaise) sur les aventures de l’homme-araignée, The Amazing Spider-Man a tenté de surfer sur le succès de Wonder Woman et de L’incroyable Hulk. Mais la série emmenée par Nicholas Hammond n’a pas connu la même destinée. Elle fut annulée par CBS au bout de deux courtes saisons. Les effets spéciaux et le costume du super-héros ont notamment été raillés. Les péripéties de Peter Parker sont restées inédites sur le petit écran. Toutefois, le pilote de la série est sorti au cinéma en France (L’Homme-araignée, 1978), ainsi que deux épisodes rassemblés en un long-métrage (La Riposte de l’homme-araignée, 1979).

-The Amazing Spider-Man, 2 saisons x 47 minutes (+ un pilote de 95 min), 14 épisodes.

L’incroyable Hulk (1978-1982)

L’incroyable Hulk (1978-1982)
©DR 

Créé par Stan Lee et Jack Kirby, le personnage de Hulk a droit à sa série télévisée à partir de 1977, adaptée des comics Marvel par Kenneth Johnson (V, L’homme qui valait trois milliards). Les aventures du scientifique Banner, qui se transforme en grosse bébête verte après une expérience aux rayons gamma ayant mal tourné, sont diffusées sur CBS. Hulk / Banner est le seul super-héros télévisé incarné par deux acteurs différents. Lou Ferrigno se faisait maquiller pendant 2h30 chaque jour pour la version monstrueuse, tandis que Bill Bixby incarnait David Bruce Banner. Ils se font d’ailleurs face dans trois épisodes. En France, la série a été diffusée sur TF1, M6 et des chaînes du câble et de la TNT.

-Hulk, 5 saisons x 47 minutes (+ 6 téléfilms de 95 minutes), 82 épisodes.

Superboy (1988-1992)

Superboy (1988-1992)
©DR 

Avant Smalville, une autre série a raconté l’adolescence de Clark Kent. Le super-héros jeune est incarné par John Haymes Newton, puis à partir de la saison 2 par Gerard Christopher. En effet, le casting a été entièrement renouvelé, à l’exception de Stacy Haiduk, qui incarne Lana Lang. Diffusée en syndication, elle aurait pu se poursuivre au regard des bonnes audiences, mais Superboy a souffert d’une bataille entre les différents ayants droit (les producteurs Alexander et Ilya Salkind, DC Comics, Viacom et Time Warner). En France, la série a été diffusée sur TF1 à partir de 1991. Elle inaugure un retour en force des super-héros sur le petit écran dans les années 90.

-Superboy, 4 saisons x 25 minutes (100 épisodes).

Flash (1990)

Flash (1990)
©DR 

Les années 90 voient une nouvelle vague de super-héros succéder à L’incroyable Hulk et Wonder Woman. Plus modernes, ils bénéficient des avancées en matière d’effets spéciaux. À la même époque que Superboy naît la série Flash. John Wesley Shipp (plus tard, le papa de Dawson) se glisse dans le costume rouge du super-héros capable de se déplacer à une vitesse supersonique, après avoir été frappé par la foudre dans son laboratoire. Chercheur le jour pour la police scientifique, Barry Allen combat en secret le crime à Central City dans la peau de The Flash. Éphémère, la série a été vite annulée par CBS en raison de coûts de production trop élevés. En France, elle a été diffusée sur TF1 à partir de 1992, puis M6.

-Flash, 1 saison x 21 épisodes (+ un téléfilm de 90 min), 22 épisodes.

Loïs et Clark, les nouvelles aventures de Superman (1993-1997)

Loïs et Clark, les nouvelles aventures de Superman (1993-1997)
©DR 

Après Superboy en 1992, une nouvelle série vient mettre en scène les aventures Superman dès l’année suivante sur ABC. Axée sur la relation entre Loïs Lane (Teri Hatcher) et Clark Kent (Dean Cain) et leurs enquêtes au Daily Planet, elle a été pensée comme une comédie romantique pour attirer un public plus féminin. La révélation de la vraie nature de Clark et l’épisode du mariage ont généré les meilleures audiences de la série, réunissant 20 millions d’Américains. Mais les choix de ABC desservent le show, qui perd ses fans et se termine dans l’indifférence générale en 1997, devant 4.9 millions de personnes. En France, Loïs et Clark a été proposée avec succès par M6, avant d’être multi-rediffusée sur d’autres chaînes. Dean Cain et Teri Hatcher évoquent toujours cette série avec une grande tendresse.

-Loïs et Clark : Les Nouvelles Aventures de Superman, 4 saisons x 45 minutes (88 épisodes).

Smallville (2001-2011)

Smallville (2001-2011)
©DR 

Super-héros de comic book le plus adapté à la télé US, Superman connait une nouvelle aventure télé au long cours avec cette série qui suit la trajectoire de Clark (Tom Welling), de son adolescence à Smallville à son arrivée à Metropolis. Les premières saisons se concentrent sur le premier amour du jeune homme - Lana Lang incarné par Kristin Kreuk - et son amitié avec Lex Luthor (Michael Rosenbaum). À partir de la saison 5, Clark affronte toute sorte de méchants issus des comics tandis que certains personnages, comme Chloé Sullivan, ont été imaginés par les showrunners Alfred Gough et Miles Millar, de grands passionnés de l’univers de Superman. D’abord diffusée sur feu The WB, Smallville se poursuit sur The CW, nouvelle chaîne née en 2006 de la fusion d’UPN et WB. Lancée devant 8.4 millions de curieux, elle terminera son épopée 10 ans plus tard devant 3 millions de fidèles. En France, la série était programmée sur M6 dans la fameuse Trilogie du Samedi.

-Smallville, 10 saisons x 42 minutes (218 épisodes).

Heroes (2006-2012)

Heroes (2006-2012)
©DR 

Créée par Tim Kring, Heroes rend un hommage appuyé aux séries de super-héros, à travers une histoire, de nombreux clins d’œil et des choix visuels inspirés des comic books. La série narre la destinée de plusieurs personnages sans lien apparent, mais qui possèdent chacun des capacités hors du commun. La première saison, et sa devise “Save the cheerleader, save the world”, ont connu un succès fulgurant sur NBC, en étant suivies par 14,3 millions de téléspectateurs en moyenne. Mais les audiences s’effritent rapidement, à mesure que les scénaristes d’embourbent dans des arcs narratifs décevants. La série, qui a révélé des acteurs comme Milo Ventimiglia, Zachary Quinto et Hayden Panettiere, renaîtra de ses cendres en 2015 pour une saison 5. En France, TF1 l’avait proposé en prime time le samedi soir avec de bonnes audiences à la clé (près de 6 millions au début), avant une grosse baisse ayant pour conséquence une déprogrammation. À partir de la saison 3, elle est diffusée sur Syfy puis France 4.

-Heroes, 4 saisons x 42 minutes (78 épisodes, saison 5 à venir).

No Ordinary Family (2010-2011)

No Ordinary Family (2010-2011)
©DR 

Avec une histoire proche des Indestructibles de Disney, No Ordinary Family (rebaptisée en France Super Hero Family) narre les péripéties d’une famille américaine typique, les Powell, qui se retrouve avec des super-pouvoirs après un crash en Amazonie dans une eau magique. Au casting, Michael Chiklis (Les 4 fantastiques) incarne le père à la force surhumaine tandis que Julie Benz est son épouse à la vitesse de déplacement supersonique. Créée par Greg Berlanti (The Tomorrow People, Arrow, et The Flash en 2014) et Jon Harmon Feldman (Rowswell), Super Hero Family a vu ses audiences chuter de 10 millions de curieux à moins de 6 millions pour le season final. Série sympathique mais ultra-formatée et peu ambitieuse, elle n’a pas su conquérir le cœur des fans habituels du genre. En France, l’unique saison du show a été diffusée par le Groupe Canal + puis par celui de M6.

-No Ordinary Family, saison 1 x 42 minutes (20 épisodes).

The Cape (2011)

The Cape (2011)
©DR 

Sans aucun doute le ratage récent le plus marquant de ces dernières années, The Cape raconte la chute d’un officier de police, Vince Faraday (David Lyons), confronté à la corruption dans la ville de Palm City, en Californie. Accusé à tort d’un meurtre et laissé pour mort, il décide de se transformer en super-héros, choisissant le personnage préféré de son fils, The Cape. Créée par Tom Wheeler, la série censée rendre hommage au genre des super-héros accumule ce qu’il ne faut pas faire : un costume risible, de mauvais méchants, trop de poncifs... Côté audiences, The Cape fut une catastrophe pour NBC (5.7 millions par épisode), qui diffusa le season final sur son site internet. Syfy Universal l’a programmé en France.

-The Cape, 1 saison x 42 minutes (10 épisodes).

Arrow (2012- en production)

Arrow (2012- en production)
©DR 

Après la fin de Smallville, The CW cherche une nouvelle série de super-héros. Déjà apparu dans Smallville, le personnage de l’Archer Vert est revu et corrigé façon Batman Begins de Christopher Nolan, une inspiration revendiquée par les showrunners Greg Berlanti, Marc Guggenheim et Andrew Kreisberg. Interprété par Stephen Amell, Oliver Queen revient à à Starling City après avoir disparu 5 ans plus tôt lors d’un naufrage. En secret, le milliardaire combat désormais les voyous. Un arc narratif, qui rappelle la série Lost, suit en flashback les aventures d’Oliver sur une île pleine de mystères. Sombre et sérieuse, Arrow est devenue une valeur sûre pour The CW. En France, la série est diffusée sur Canal + Family et bientôt sur TF1.

-Arrow, 2 saisons x 36 épisodes (en production).

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D (2013- en production)

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D (2013- en production)
©DR 

Face au succès des Avengers de Joss Whedon au cinéma en 2012, Marvel confie au réalisateur le projet d’une série dérivée du film au succès planétaire. Le papa de Buffy, occupé par Avengers 2, confie les clés de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D à deux collaborateurs de longue date, Jed Whedon et Maurissa Tancharoen. La série se penche sur les aventures d’une cellule spéciale composée de différents talents, et dirigée par l’Agent Coulson (Clark Gregg). Si les effets spéciaux en mettent plein la vue, le bât blesse du côté des intrigues. Lancée devant 12 millions de curieux, Agents of S.H.I.E.L.D a subi une érosion de ses audiences en fin de saison. Pour l’heure, son avenir reste incertain. Marvel peine à installer ses franchises sur le petit écran, là où les personnages de DC Comics s’y épanouissent depuis longtemps.

-Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D, 1 saison x 42 minutes (22 épisodes)

Les séries animées de super-héros

Les séries animées de super-héros
©DR 

Genre quelque peu méprisé, souvent considéré comme des programmes uniquement dédiés aux enfants, les dessins-animés de super-héros ont pourtant de dignes représentants. Le plus acclamé reste le Batman produit par Bruce Timm et Eric Radomski entre 1992 et 1995. Enorme succès diffusé sur Canal + et France 3, cette version adulte avec des pointes d’humour et un design soigné a reçu un Emmy en 1993. Toujours du côté de DC Comics, La Ligue des Justiciers (2001), Superman (1996) ou Les Jeunes Titans (2003) ont connu de belles aventures. Chez Marvel, on peut citer Spectacular Spider-Man (2008/2009), mais aussi Wolverine et les X-Men (2008), ou Iron Man (2008).

La frenchie Hero Corp (2008-en production)

La frenchie Hero Corp (2008-en production)
©DR 

En France, les super-héros restent très rares à la télévision, sans doute car le genre ne parle qu’à un noyau d’aficionados. Simon Astier a su les séduire en donnant vie à 2008 à Hero Corp. Sa comédie d’aventure au ton décalé narre les aventures d’une poignée de super-héros un peu loosers, ayant pris leur retraite. Leur vie paisible dans un petit village paumé est bouleversée par l’arrivée de John, l’élu d’une prophétie, et le retour d’un super-méchant, The Lord. Série de potes bourrée de références aux comics US, Hero Corp a connu deux saisons sur Comédie + avant d’être annulée. Sous la pression des fans, elle est finalement ressuscitée trois ans plus tard par France 4. Le sort de Bouclier Man et Force Mustang (Alban Lenoir) et les autres reste incertain, la chaîne publique n’ayant pas confirmé de saison 4.

-Hero Corp, 2 saisons x 26 min (30 épisodes) + 1 saison x 7 min (36 épisodes), en production.

Les super-héros du futur

Les super-héros du futur
©DR 

Le succès de Arrow et le retour de Marvel annoncent une nouvelle ère faste pour les super-héros à la télévision. Les projets pour 2014 et 2015 se multiplient. Marvel a annoncé un partenariat avec la plateforme Netflix pour développer quatre séries en 2015. Elles mettront en scène les personnes de Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist. Une mini-série événement, qui rassemblera plusieurs personnages de Marvel, est aussi dans les tiroirs. De son côté, le concurrent historique DC Comics lance un spin-off à Arrow, The Flash, pour la rentrée 2014/2015. L’acteur Grant Gustin incarnera Barry « Flash » Allen. Il faudra aussi compter sur le retour surprise des Heroes, programmé en 2015 sur NBC pour une saison 5 de 13 épisodes baptisée « Reborn ».




LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME

AUDIENCES TV ACCESS


INTERVIEW






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020