Marie du Sordet (Affaire Conclue, France 2) : « Avec Sophie Davant, il y a toujours un petit mot, un sourire... »

Depuis 2019, Marie du Sordet fait partie des acheteurs d’Affaire conclue, l’émission d’enchères diffusée sur France 2. Elle revient sur son expérience dans le programme.

Publié le samedi 16 octobre 2021 à 15:01
par
Marie du Sordet (Affaire Conclue, France 2) : « Avec Sophie Davant, il y a toujours un petit mot, un sourire... »
©Capture France 2 

Valentin Delepaul : Vous évoluez dans Affaire conclue depuis 2019, comment décririez-vous votre évolution au sein du programme ?

Marie du Sordet : Quand je suis arrivée dans l’émission, ça a été une véritable surprise pour moi d’avoir été appelée, j’ai été très touchée. J’étais parfois très étonnée de ma présence, n’étant pas historiquement ni brocanteuse ni antiquaire depuis toujours. Je n’avais pas forcément le bagage culturel de mes collègues antiquaires ou brocanteurs exerçant depuis un certain nombre d’années, avec de vraies connaissances. J’avais un petit doute sur ma légitimité, et puis ce doute au fil des émissions s’est dissipé, avec ma personnalité différente des autres. J’apporte une touche décoration, je mixe l’ancien et le neuf, donc il y a un parti pris en termes de look décoratif. Aujourd’hui dans l’émission, je suis la seule avec cette particularité-là. Donc, j’ai quitté le monde des antiquaires et des brocanteurs pour être plus dans l’une de mes casquettes, à savoir la décoration d’intérieur.

Comment définissez-vous votre personnalité face à des forts caractères comme Caroline Margeridon ou Julien Cohen ?

Je suis très naturelle à l’écran comme dans la vie, ça ne change en rien à la personne que je suis. Je vais à l’émission avec beaucoup de joie, c’est une vraie bulle et un vrai bon moment. Le fait d’avoir des confrères avec de fortes personnalités, ce n’est pas du tout un problème, à partir du moment où chacun se respecte. On est là aussi pour faire le job, on sort de sa zone de confort et il n’y a aucun problème. C’est comme dans la vraie vie, il y a toujours des gens avec des personnalités différentes, le tout est de savoir s’entendre. J’ai l’impression d’être plutôt appréciée.

Comment vous différenciez-vous des autres acheteurs ?

Le fait que je mélange l’ancien et le moderne et que je ne sois pas antiquaire ou brocanteur, je suis plus dans l’entrepreneuriat d’une certaine façon, pas à la Julien Cohen. J’ai plus une fibre entrepreneur, car je suis décoratrice. J’ai une boutique en ligne, une boutique physique, je gère des chantiers et d’autres projets immobiliers, j’ai donc une vision un peu globale. L’antiquité et la brocante ne sont qu’une partie de mon activité finalement.

« J’ai l’impression d’être plutôt bien appréciée »

Comment avez-vous accueilli les nouveaux acheteurs ?

Je les ai accueillis comme j’avais été accueillie, c’est-à-dire de manière hyper gentille. Je suis une nana plutôt sympa et bienveillante et les premières fois c’est compliqué. C’est un vrai exercice particulier, on n’est pas des pros de la télévision. J’essaye toujours dans la mesure du possible d’être réconfortante, de donner quelques ‘tips’ pour que la personne se sente bien. On essaye pendant l’émission de la rassurer, de lui lancer des regards gentils, c’est le cas pour la majorité des acheteurs. Je me rappelle ma première fois où j’avais été tellement bien accueillie par l’équipe, il y avait d’ailleurs Julien et Caroline, ça avait été une magnifique journée d’autant plus que j’avais commencé à acheter le premier objet de la journée donc forcément ça donne des ailes.

Y a-t-il une concurrence entre vous ?

J’aime avoir cette possibilité d’être avec les uns et les autres, d’avoir une espèce de bonne humeur. De toute façon, je tourne globalement trois journées par mois donc je vois peu mes collègues. En plus de ça, je suis sur un créneau un peu différent des autres, je suis donc moins dans la concurrence d’une certaine façon.

Quelles sont vos relations avec les autres acheteurs ?

Il y a des affinités qui se créent, certains confrères deviennent des amis, pour d’autres ça reste professionnel. J’ai des connaissances moins fortes que les autres, je n’hésite absolument pas à les solliciter quand je suis amenée à avoir des pièces que je ne connais pas. Tous me répondent, il y a un vrai partage de connaissances. Les déjeuners ensemble rajoutent de la complicité et on refait le match, on reparle facilement de l’émission.

« Je lâche plus d’argent qu’avant »

Quel lien entretenez-vous avec Sophie Davant ?

Généralement, la production fait en sorte d’organiser des rendez-vous où on se retrouve avec les commissaires-priseurs et Sophie. C’est une ambiance assez pro, car on ne se voit que sur les plateaux. Avec Sophie, à chaque fois qu’on se croise dans les couloirs ou sur le plateau des acheteurs, il y a toujours un petit mot, un sourire. Après on ne discute pas des heures ensemble parce qu’on n’a pas le temps, mais ça peut s’organiser (rires).

Comment décidez-vous d’acheter un objet ou non ?

Je me lance sur des articles que je n’achetais pas avant, notamment des pièces de designers et je n’hésite pas à mettre le prix qu’il faut. Ce sont de belles pièces emblématiques d’antiquités et de designers du 20e siècle, donc ça fait plaisir de pouvoir les acquérir. C’est vrai que je lâche plus d’argent qu’avant, car j’avais une petite crainte par rapport à l’utilité de l’objet. Grâce à la notoriété et à la place que je me suis faite dans l’émission, j’ai une clientèle qui me suis, même si je ne suis pas sur Paris. Je peux donc réinvestir plus facilement, je gère mon entreprise comme un bon père de famille. J’essaye de faire des achats qui sont coup de cœur certes, c’est fondamental, mais pas trop délirant non plus, car je n’ai pas forcément les moyens.

Par quoi êtes-vous séduite dans l’achat d’un objet ?

Je suis très instinctive et très à l’écoute de mes ressentis. C’est parfois compliqué dans le business parce que je n’ai pas forcément une âme de businesswoman prête à tout. En revanche, dès lors que j’achète des pièces, c’est qu’elles ont suscité chez moi une émotion. Je ne me fixe pas vraiment de prix, j’attends de voir comment ça se déroule, et j’imagine combien pouvoir revendre la pièce. En réalité, on se rend compte qu’on respecte rarement nos budgets.

« Cette aventure est un vrai cadeau »

Quel est votre rapport à la notoriété ?

Les gens viennent vers moi de façon très bienveillante et gentille. Pour moi, ça fait partie du job, à partir du moment où j’ai accepté de travailler pour l’émission Affaire conclue, je me suis fixée, un certain nombre de deals : le fait d’être heureux et hyper joyeux sur le plateau est une vraie parenthèse. Quand les gens viennent vers moi pour prendre une photo ou me parler, je me dois d’être agréable. Franchement, cette aventure est un vrai cadeau et c’est très agréable d’avoir la reconnaissance des gens. C’est quand même dingue d’apporter de la joie aux gens, quand je vois tous les messages de gentillesse et de compliments, c’est canon. J’ai les pieds sur terre, dans mon quotidien je passe d’une ‘princesse’ Affaire conclue à la brocanteuse qui remonte ses manches et vide son camion. J’ai une vraie vie avec une famille dont je m’occupe beaucoup, j’ai donc bien les pieds sur terre.

Vous êtes active sur Instagram, est-ce important pour vous d’être en contact avec vos followers ?

C’est très important, c’est quelque chose que j’utilise de plus en plus. J’ai deux comptes, un personnel et un professionnel. Globalement, c’est important que les followers se rendent compte de ma personnalité, que ce soit dans mon quotidien de brocanteuse ou sur les exploits sportifs sur lesquels je peux me challenger. Je fais attention à liker systématiquement tous les posts que l’on me laisse. Quand on me laisse un message, j’y réponds généralement. Ça prend beaucoup de temps, mais je trouve que c’est important de le faire.

Comment s’annoncent les prochains numéros d’Affaire conclue ?

Lors de la diffusion de la saison 5, j’ai pu apercevoir des évolutions très dynamiques avec un vrai changement de rythme et des inters séquences assez intéressantes. L’arrivée de nouveaux acheteurs de plus en plus présents apporte un dynamisme. Par exemple, j’ai tourné avec Clément (Anger, NDLR) pour la première fois, c’est génial après deux ans et demi, d’avoir encore la possibilité de se retrouver avec des nouveaux.

Quels sont vos projets ?

Pour l’instant, je n’ai pas de projet télé fixe et défini. Je profite de ma notoriété d’Affaire conclue pour bien asseoir ma société, recruter les bonnes personnes et avoir les bons collaborateurs. Je suis dans l’instant et je suis bien consciente que c’est une jolie chance qui m’est donnée donc je la savoure et je serai ravi s’il se passe quelque chose, mais on verra bien…

SOAP AWARDS 2021
Récompensez vos acteurs et séries préférés.
Votez dès maintenant pour leur offrir le trophée !

FRANCE 2   DIVERTISSEMENT   AFFAIRE CONCLUE  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (mardi 30 novembre 2021) : Plus belle la vie déçoit avec les LR, Koh-Lanta (TF1) écrase le final de Sauver Lisa (M6)

Audiences TV prime (mardi 30 novembre 2021) : Plus belle la vie déçoit avec les LR, Koh-Lanta (TF1) écrase le final de Sauver Lisa (M6)


INTERVIEW
Kjel Bennett (Plus belle la vie) : « Bilal et Ambre ? On ne peut pas vraiment savoir s’ils sont en couple ! »

Kjel Bennett (Plus belle la vie) : « Bilal et Ambre ? On ne peut pas vraiment savoir s’ils sont en couple ! »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2021