Nucléaire, non merci (Arte) : l’histoire vraie d’un combat écologique en Bavière (Allemagne)

vendredi 5 juin 2020 à 18:22 |
Capture Arte

L’Allemagne mène depuis de longues décennies un combat pour l’environnement. La fiction Nucléaire, non merci, diffusée par Arte ce 5 juin 2020, revient sur l’un des moments charnières de cette lutte.

Le long-métrage Nucléaire, non merci , présenté par Arte à 20h50 ce vendredi 5 juin, revient sur les prémices d’une lutte de longue haleine entre le gouvernement de Land de Bavière et des militants écologistes après l’implantation d’une usine de traitement de déchets nucléaires.

Un groupe électronique engagé

Le travail à tout prix. En 1981, Hans Schuierer, administrateur du district de Schwandorf, doit pallier les chiffres alarmants du chômage. Dans une région en détresse économique, il saisit une occasion qui ne se représentera pas deux fois : la décision par le gouvernement de lancer une usine de retraitement du plutonium qui va générer plus de 3 000 emplois.

La commune de Wackersdorf est en ébullition et s’attend à un fort boom. Mais très vite, une initiative citoyenne écologique se crée pour protester contre un projet anti-environnementaliste. Les manifestants sont violemment réprimés par les autorités bavaroises. Hans Schuierer doit faire un choix crucial : le travail ou la préservation de la nature.

L’Allemagne s’est penchée très vite sur la question écologiste, profitant d’artistes engagés bien avant l’heure. À titre d’exemple, le groupe Kraftwerk, salué récemment par Arte après la mort de son co-fondateur Florian Schneider, s’était distingué dès 1976 avec son titre « Radioactivity » qui rend hommage à Marie Curie tout en dénonçant les dangers du nucléaire. Précurseur de la musique électronique, Kraftwerk a depuis ajusté son morceau iconique en évoquant notamment la catastrophe de Tchernobyl, intervenue dix ans après la sortie de leur titre.

Angela Merkel en première ligne

L’année de sortie de la fiction, soit 2018, coïncide avec une prouesse notable : la couverture à 100% de la demande électrique du pays par un mixte d’énergies renouvelables. En juin 2011, Angela Merkel annonçait la fermeture de l’ensemble des réacteurs au plus tard en 2022. Six centrales, toutes mises en place dans les années 80, sont encore actives à ce jour.

Le vendredi 29 mai dernier, la fiction inédite d’Arte, Ramdam , avait pu compter sur 793 000 téléspectateurs et 3.3% de l’ensemble du public.

ARTE    FICTIONS   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Y’a que la vérité qui compte : Bataille et Fontaine remplacés par Cyril Hanouna, audience gagnante pour C8 ?

2 - TF1 : audience en chute libre pour Alain Chabat et son late show

3 - M6 : La France a un incroyable talent supprimée, bouleversement pour Marianne James et Sugar Sammy


INTERVIEWS

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »

# Angelica (Les Mamans, 6ter) : « Avec Tony, c’est terminé, je n’en veux plus dans ma vie »