The Event : une série en manque d’ambition

Publié le vendredi 6 janvier 2012 à 11:05
par
The Event : une série en manque d’ambition
©NBC 

Lorsqu’en septembre 2010, NBC lance sur son antenne The Event, l’ambition est assumée : réussir là où FlashForward (ABC) avait échoué la saison précédente et devenir la nouvelle série capable de susciter l’enthousiasme du public au-delà du simple rendez-vous hebdomadaire. Créer une communauté qui se triturera le cerveau et proposerait ses propres théories à une mythologie complexe. En clair : succéder à Lost et aider des millions de fans à faire leur deuil des survivants du vol Oceanic 815. Malheureusement, ça n’a pas été le cas.

Créée par Nick Wauters (Les 4400, Eureka, Vampire Diaries), The Event mélange les genres (romance, action, thriller, fantastique). Le pilote est de bonne facture. Le rythme est soutenu et les intrigues mystérieuses (une fiancée disparue, un détournement d’avion et des extraterrestres). La série adopte une structure narrative complexe, en multipliant les flash-back. Pourtant, au bout de neuf épisodes, la production s’éloigne de l’influence de la série de Damon Lindelof et Carlton Cuse, en donnant finalement une forme linéaire au récit. The Event rappelle alors 24. Tel un Jack Bauer, le personnage de Sean Walker (Jason Ritter) évolue dans une perpétuelle course contre la montre (le menant jusqu’en France) pour sauver le monde et la femme qu’il aime. Entre menace terroriste et conspiration gouvernementale, la série joue la carte paranoïaque post-11 septembre et - aussi divertissante soit elle - ne propose finalement rien de très original.

« Ensemble show », The Event bénéficie d’un casting des plus alléchants, Jason Ritter, Laura Innes, Blair Underwood, Ian Anthony Dale, Zeljko Ivanek (Big Love, Damages), Clifton Collins Jr, etc. Pourtant, l’interprétation est inégale. Blair Underwood ne convainc pas toujours en président des États-Unis, pas plus que Lisa Vidal (Urgences), dans le rôle de son épouse. Seuls Jason Ritter (en héros amoureux) et Laura Innes (en méchante, prête à tout pour aider son peuple) tirent leur épingle du jeu. Et si l’on remarque la brune Taylor Cole, en ex-agent de la CIA ; la pauvre Sarah Roemer (la fiancée du héros), elle, est insipide.

Annulée au terme de son unique saison, The Event est inachevée. Certes, la dernière séquence crée une curiosité quant à ce qu’aurait pu être la saison 2. Mais la série est trop irrégulière pour créer une réelle frustration chez le téléspectateur.

The Event : intégrale de la saison 1
Menu général

Côté bonus, le coffret DVD propose des scènes coupées, des résumés des épisodes, une galerie de photos et des commentaires audio sous-titrés pour cinq des vingt-deux épisodes, dont le pilote, commenté par le créateur Nick Wauters, le producteur exécutif Steve Stark, le réalisateur Jeffrey Reiner et les acteurs Blair Underwood et Ian Anthony Dale. Pas des plus passionnantes, l’échange est néanmoins bon enfant. On y entend dire : « Je ne suis pas un grand fan des effets spéciaux, mais... Ceux-là sont réussis. On en a fait du chemin depuis Surface » (Jeffrey Reiner a participé à cette dernière, tout comme Ian Anthony Dale).

Les fans et les curieux découvriront également un court making of (11 minutes) des plus promotionnels, composé d’images de la série et recueillant quelques déclarations des acteurs. Nick Wauters se met en scène dans plusieurs vignettes. Face au responsable des effets visuels, Victor Scalise, le créateur et producteur lui demande d’expliquer son travail sur plusieurs séquences. Un décryptage peu éloquent.

Dans « L’histoire inédite du Dr Dempsey », le showrunner Evan Katz présente des séquences coupées mettant en scène le fameux docteur (Hal Holbrook) et Thomas (Clifton Collins Jr), apportant un éclairage concernant la mythologie. Le scénariste explique que la structure de The Event a beaucoup évolué au fil des épisodes. Ainsi, les flash-back ont peu à peu diminué en nombre pour finalement disparaître. Cette décision artistique - qui a fait gagner The Event en clarté mais lui a fait perdre sa singularité - est intervenue durant la période (une pause de deux mois) durant laquelle la série a disparu de l’antenne de NBC.

Enfin, la featurette « Un jour dans la vie de Jason Ritter » apparaît comme le seul contenu divertissant parmi ces bonus. L’acteur y offre une visite guidée du tournage et se glisse avec humour dans les rôles successifs d’un machiniste, du chef opérateur, de l’ingénieur son ou encore du coiffeur, maquilleur.

L’ensemble du contenu de ce DVD est à l’image de la série : décevant. Certes, The Event n’est pas déconseillée mais, elle est dispensable. Si on aime Laura Innes, Jason Ritter, Blair Underwood ou encore Scott Patterson, il est préférable de se replonger dans Urgences, Le monde de Joan et Parenthood, Dirty Sexy Money ou Gilmore Girls.

The Event : intégrale de la saison 1
Menu bonus
SERIES TV   MERCHANDISING   THE EVENT  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (samedi 21 mai 2022) : la finale de The Voice (TF1) au coude-à-coude avec Dans l’ombre des dunes (France 3), Les grosses têtes (France 2) faibles

Audiences TV Prime (samedi 21 mai 2022) : la finale de The Voice (TF1) au coude-à-coude avec Dans l’ombre des dunes (France 3), Les grosses têtes (France 2) faibles


INTERVIEW
Kevin Guedj / Carla Moreau (Le temps des réconciliations) : « Pour les retrouvailles avec Nacca, je me suis retrouvé dans l’incompréhension totale »

Kevin Guedj / Carla Moreau (Le temps des réconciliations) : « Pour les retrouvailles avec Nacca, je me suis retrouvé dans l’incompréhension totale »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022