[20 ans Toutelatele, 2006] On n’est pas couché, l’émergence du duo Eric Zemmour / Eric Naulleau avec Laurent Ruquier

A l’occasion de ses 20 ans, Toutelatele s’arrête sur l’année 2006, celle de la création d’un talk qui va marquer à tout jamais les samedis soir de France 2, on n’est pas couché. Et au delà du format, l’émission a lancé le duo Zemmour & Naulleau qui perdure depuis avec succès...

Publié le jeudi 24 juin 2021 à 14:41
par ,
[20 ans Toutelatele, 2006] On n’est pas couché, l’émergence du duo Eric Zemmour / Eric Naulleau avec Laurent Ruquier
©Capture Toutelatele / Ben&JR / F2 

A la rentrée 2006, les samedis soir changent de locataire sur France 2. Le 16 septembre à 23h15 précises, Laurent Ruquier descend pour la première fois l’escalier du décor d’On n’est pas couché. Et ce jour-là, ils n’étaient pas nombreux à parier sur un succès. Et pour cause. Durant huit saisons, Thierry Ardisson avait imposé son style et sa marque de fabrique en deuxième partie de soirée avec Tout le monde en parle, à grand renfort d’interviews cash et d’humour trash, entre sexe, alcool et rock n’roll.

Une semaine avant son arrêt, Tout le monde en parle réunit encore 1,8 million de Français, soit 20,8% du public. Le 8 juillet 2006, France 2 se sépare définitivement de Thierry Ardisson. La productrice Catherine Barma conserve la case, mais mise alors sur un nouvel animateur. Plus coutumier du divertissement familial, Laurent Ruquier ne le sait pas encore au soir de sa première, mais son « Saturday Night Show » va durer quatorze saisons.

Ruquier remplace Ardisson

La mécanique d’On n’est pas couché s’articule autour de trois blocs. D’abord l’animateur propose une revue de presse en stand-up avec « Ceux qui n’ont pas pu venir » puis rejoint ses invités pour le jeu traditionnel de la promotion, le tout saupoudré d’humour avec Jean-Luc Lemoine, Jonathan Lambert ou Florence Foresti, des visages en devenir... La vraie nouveauté n’intervient qu’au bout d’une heure avec l’irruption en plateau de deux chroniqueurs à l’esprit aussi vif que les mots acérés, en les personnes de Michel Polac et Eric Zemmour. Eric Naulleau s’en souvient pour Toutelatele : « Le concept était très bien pensé avec un équilibre entre le léger et le grave ? Laurent Ruquier est un expert dans ce genre d’animation et le choix des chroniqueurs était excellent. Polac était quelqu’un de très respecté et Zemmour avait déjà une carrière à la télévision. Tout était au point dès le départ. En plus, derrière la caméra vous aviez Catherine Barma. Cette femme sent la télévision et sait ce qui marche avec un choix très soigné des invités. »

Avec le duo Zemmour et Polac, On n’est pas couché sort des sentiers battus et propose des confrontations sans détour avec critique, analyse et polémique. Arno Klarsfeld, Charles Berling ou Jean-Louis Murat inaugurent au soir de la première un nouveau concept où l’opinion bouscule l’exercice cadré du passage télé. Avec 1.7 million de téléspectateurs et plus de 40% de part de marché, dont 33% auprès des femmes responsables des achats, On n’est pas couché fait un tabac dès son arrivée sur la grille de France 2. Et ce n’est pas un simple effet de curiosité. Les Français en redemandent. Semaine après semaine, le public revient chaque samedi. Débats à couteaux tirés ou véritables joutes verbales : Laurent Ruquier joue les arbitres... jusqu’au clash... En décembre 2006, pas moins de deux invités quittent le plateau, Muriel Robin et Bernard Tapie.

La formation du duo Zemmour & Naulleau

Après une saison de succès, Michel Polac tire sa révérence. Il est remplacé par Eric Naulleau, l’un des complices de Laurent Ruquier sur Paris Première. « Je n’étais pas un homme de télé et je ne sais pas si je le suis devenu, mais cette idée ne m’a jamais traversé la tête. J’ai été assez surpris que Laurent Ruquier fasse appel à moi, je pensais plutôt travailler avec lui à la radio. Pour moi, l’équipe Zemmour / Polac était installée et si je savais que Michel Polac était malade, je ne connaissais pas la gravité de sa maladie. Pour moi, cette équipe allait continuer » se souvient le nouveau visage du talk.

Eric Naulleau va finalement former avec Eric Zemmour le duo le plus marquant du talk-show : « J’ai demandé à Laurent Ruquier de changer un peu la formule et que l’on soit présents avec Zemmour dès le début pour débattre, ce qui a changé la nature de l’émission, car cela a multiplié les points de friction. Zemmour, je l’avais croisé une seule fois dans ma vie, nous nous étions juste dit bonjour. Le couple s’est donc formé au fur et à mesure des émissions en restant chacun fidèle à notre nature. Laurent Ruquier et Catherine Barma nous ont accordé une totale liberté de parole qui posait des problèmes certaines semaines. »

Le duo Zemmour et Naulleau entraine On n’est pas couché de record d’audience en record d’audience, avec une pointe à 2.7 millions de téléspectateurs en janvier 2010, malgré une diffusion tardive. Zemmour et Naulleau manient l’art de la controverse, mais également celui du verbe et de la culture, sans jamais laisser indifférents, surtout pas des invités tels que Michael Youn ou Francis Lalanne comme s’en souvient encore Eric Naulleau « C’est l’un des plus grands clashs de la télévision, car pendant une demi-heure, plus personne ne contrôlait plus rien, pas même Laurent. Lalanne a été à un micron de l’agression physique et puis pendant toute la séquence j’avais les mains sur la table pour bien montrer que je n’allais pas commencer, mais s’il avait juste levé la main sur moi, je l’emplâtrais immédiatement. Quand quelqu’un pousse la provocation, exerce une pression physique sur vous, j’aurais répondu et cela aurait été la fin de ma carrière, car un chroniqueur ne peut pas survivre au fait de mettre la main sur la gueule d’un invité. Je n’ai jamais ressenti cela sur un plateau. Cela pouvait déraper, j’ai vu les gardes du corps se lever. Quelque chose de grave pouvait se passer, dépassant de très loin les différends et polémiques habituels. »

Une séparation inéluctable ?

Parce que l’émission avait besoin de renouvellement, Laurent Ruquier se sépare de Zemmour et Naulleau en juin 2011 : « J’ai été très souvent viré à la télévision. Pour moi, cela fait partie de la vie d’un chroniqueur et d’un animateur. J’ai senti que quelque chose s’était déréglé. Peut-être fallait-il renouveler la formule et que les clashs à répétition avaient fini par user. Avec Zemmour, notre renvoi nous a été annoncé lors d’un dîner en ville et je savais bien que le dîner n’était pas dans l’optique de renouveler notre contrat. En faisant semblant de ne pas avoir compris que notre cause était entendue dès le début, j’ai dit à Catherine Barma : ‘Si j’avais su que tu nous invitais pour nous virer, j’aurais pris deux fois du dessert’  » se remémore Eric Naulleau.

Le tandem ne tarde pas à se reformer sur Paris Première, dans une composition sur-mesure. Eric Zemmour et Eric Naulleau sont devenus de véritables têtes d’affiche, de véritables porte-voix. Et leur parole dérange. L’image d’Éric Zemmour se durcit au fil du temps. « J’ai de l’amitié et de l’estime pour lui. Cela nous arrive de déjeuner, dîner ensemble, mais nous ne nous fréquentons pas tant que ça en dehors des émissions. Aujourd’hui encore, Zemmour parvient à me surprendre en sortant des théories et des concepts de son chapeau qui me sidère parfois. On n’est jamais entrés dans la langue de bois, il n’y a pas de lassitude, car on ne sait jamais trop à quoi attendre de l’autre. Il y a une balle que l’on n’a pas vue venir et on prend un smash ou un passing. Si Zemmour ou moi jouions toujours le même personnage, on n’en aurait marre et nous ferions autre chose. »

Les successeurs s’enchainent…

À partir de septembre 2011, deux autres journalistes acceptent d’entrer dans l’arène, Natacha Polony et Audrey Pulvar. Cette dernière est rapidement remplacée par Aymeric Caron, transfuge de I>Télé et Europe 1. La recette d’On n’est pas couché ne change pas pour autant. Et lorsqu’Eric Naulleau apparait dans le rôle de l’invité, il subit les mêmes foudres.

Au départ de Natacha Polony répond l’arrivée de Léa Salamé à la rentrée de septembre 2014. Puis, Yann Moix succède à Aymeric Caron l’année suivante. Ensemble, ils affrontent les attentats de Charlie Hebdo ou ceux du 13 novembre. On n’est pas couché devient le temps d’une soirée « On est solidaire ». Ce soir-là, ni public, ni polémique.

Le casting d’On n’est pas couché évolue au gré des saisons suivant un rythme de plus en plus soutenu... Apparaissent successivement les visages de Vanessa Burggraf, Christine Angot ou de Charles Consigny. Et les audiences fléchissent peu à peu... Le spectre de la saison de trop plane jusqu’au mois de septembre 2019 où Laurent Ruquier décide de changer de duo chaque semaine. Pour Eric Naulleau, « l’émission a beaucoup perdu en ne réussissant pas à reconstituer un nouveau couple »

Un éventail de chroniqueurs en guise de bouquet final avant de baisser le rideau définitivement... ou presque. Laurent Ruquier a conservé sa case avec On est en direct dès la rentrée 2020.

Découvrez la vidéo des 20 ans sur l’année 2006, On n’est pas couché

TOUTES LES VIDEOS > 20 ans de TV sur Toutelatele

  ON VOUS RECOMMANDE  

FRANCE 2   ON N’EST PAS COUCHE   LAURENT RUQUIER   DIVERTISSEMENT   20 ANS TOUTELATELE  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (mercredi 4 août 2021) : Most Wanted Criminals balaye L’amie prodigieuse, La carte aux trésors au top

Audiences TV prime (mercredi 4 août 2021) : Most Wanted Criminals balaye L’amie prodigieuse, La carte aux trésors au top

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (mercredi 4 août 2021) : Demain nous appartient s’éloigne, Stéphane Plaza recule, Chefs déçoit TMC

Audiences TV access (mercredi 4 août 2021) : Demain nous appartient s’éloigne, Stéphane Plaza recule, Chefs déçoit TMC


INTERVIEW
Olivier Minne (Fort Boyard) : « Si le genre n’avait pas été renouvelé, le Fort se serait totalement éteint »

Olivier Minne (Fort Boyard) : « Si le genre n’avait pas été renouvelé, le Fort se serait totalement éteint »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2021